Le repos ailleurs

16 octobre 2004 à 20:40

Quand au juste ai-je commencé à ne plus chercher la paix dans les séries TV ? Je l’avais toujours fait. Quelle que soit ma blessure, elle trouvait toujours à qui parler dans une série ou une autre. Selon le besoin : de quoi me faire me remuer, ou au contraire prendre le temps de pleurer, ce que je m’autorise trop peu souvent. Chercher à la fois le rêve et les réponses… pas cette fois. Je vais chercher à la fois la douleur et la guérison dans la musique, ça n’avait jamais été mon genre.

Pourquoi, au juste ? Peut-être parce qu’il s’agit de la plus longue de toutes mes dépressions (le pluriel me fait froid dans le dos). Jamais ça n’avait duré autant : plus d’un an ! Peut-être est-ce une nouvelle phase que je n’avais encore pas eu le temps d’explorer. Peut-être les images ne me touchent-elles plus autant arrivée à ce stade ?

Je ne veux pas changer, je ne veux pas que mes maux me transforme en un être qui n’aurait plus les mêmes goûts. Si je dois changer, que ce soit exprès ! Je l’ai déjà fait, je le referai sans doute, mais pas sous la contrainte de ma souffrance ! Je veux encore aimer ces visages, ces expressions, la variété de ces histoires…

J’ai réalisé hier soir que j’avais passé près des 15 premières années de ma vie sans musique. Pourquoi le besoin s’en déclare-t-il à présent ? Et pourquoi ce qui a accompagné mes meilleurs comme mes pires jours a-t-il perdu tant d’attrait ? Vais-je ainsi perdre les gens que j’avais connus grâce à cette passion dans laquelle je m’étais tant investie ? Vais-je me perdre ?

Dans tous les cas, une évidence s’impose à moi : je passe mon temps à chercher le repos ailleurs : d’autres images, d’autres sons. Je suis apparemment incapable de me contenter de ce que j’ai ou produis. Ce n’est pourtant pas dans la recherche d’un ailleurs que je vais trouver la paix : c’est une quête sans fin que je risque. Mais tout est si laid actuellement que je n’ai qu’une envie c’est partir et m’ouvrir d’autres cieux. Hier les séries, aujourd’hui la musique, et demain, quoi ? Comment éviter de tomber dans le pire ? Comment être sûre que je ne serai pas tentée par un vice quelconque ? En le cherchant je m’assure de ne jamais trouver le repos…

par

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.