La malade imaginaire…

18 février 2008 à 16:15

J’hésite franchement à publier un bulletin médical de DOM THOM quotidiennement.Sincèrement, ça revient au même que de décrire ses activités du jour, finalement. L’un et l’autre se confondent : plus elle a mal, moins elle en fait.

A l’instant, elle vient de se plaindre d’avoir ressenti une douleur dans le dos. Ca doit être parce qu’elle est mal installée pour roupiller sur sa chaise… nan, je fais du mauvais esprit, pardonnez-moi, aujourd’hui elle ne dort pas, elle glande.

Elle m’explique aussi que ce matin, elle a ressenti une autre douleur dans le dos (pas au même endroit) et que ça lui a coupé la respiration. « J’étais toute seule chez moi, imagine. » Pas besoin d’imaginer, je le vis au quotidien (et moi en plus les chats me boufferont si je claque chez moi). Ca ne veut pas dire pour autant que c’est grave, juste que tu as flippé.

Comme elle a passé une radio la semaine dernière, je lui dis « et ils ont rien vu à la radio ? ». Bah non, c’était une radio du thorax. Ah, zut de zut, il faudra reperdre une matinée pour refaire une radio, quelle plaie !

Du coup, après avoir roulé des yeux paniqués, elle me confie « je te jure, ya tout qui me tombe dessus en même temps ». Non, je ne dirais pas ça. La bronchite t’est tombée dessus fin décembre, c’est juste que tu n’as jamais voulu te soigner…

C’est incroyable d’être hypocondriaque à ce point.
Ou flemmarde, j’ai pas encore décidé.

par

Pin It

1 commentaire

  1. nawak dit :

    Elle doit être bien triste et n’avoir rien d’autre dans sa vie si tu vois kesske je veux dire. Pour faire de la psychologie de comptoir : gros manque affectif doublé d’une sombre connerie : courage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *