Dans la vie faut pas s’en faire

29 avril 2008 à 15:15

14h30 : début de la réunion de Monsieur Patron

14h37 : arrivée de DOM THOM dans le bureau pour s’imprimer des formulaires, passer deux coups de fil perso, et se plaindre que vraiment elle est fatiguée, elle n’en peut plus, ya un virus qui traine… (ah oui, je confirme qu’il y a un virus qui traine, ça fait trois jours que ma 4e crève de l’année a commencé. Depuis que je suis arrivée j’en ai eu une par mois… sauf, comme par hasard, lorsque DOM THOM a pris 3 semaines de congés en mars ! Rapport ou coincidence ? Et si elle se soignait, le virus qu’elle traine depuis décembre serait mort !)

Elle lance l’impression de son formulaire de demande de détachement (ça prend effet quand ? hein, dites ? quand ?) sur l’imprimante qui est à côté de moi (elle réserve l’imprimante couleur qui est à côté de son pif pour imprimer les offres d’emploi destinées à ses rejetons je présume), et me dit « ah tu imprimes ? ». Bah oui je bosse, moi, je suis pas au cybercafé.

Donc je sépare ses feuilles de mes impressions pour les dossiers à finir ce soir pendant qu’elle fait des photocopies, je les dépose sur son bureau, et, quand elle revient, elle me dit « tu as sorti mes feuilles ? ». S’il te plait, non ? Merci, au moins ?

Je profite qu’elle est là pour lui demander de l’aide sur un courrier que je dois envoyer (signé par notre ministre de tutelle et à l’attention du Premier Ministre, donc rien d’important), puisque de toute évidence je vais pas mettre ça dans la première enveloppe Hello Kitty venue, il faut certainement un minimum de decorum, ou en tous cas satisfaire aux lourdeurs administratives de rigueur (ça se fait, par exemple, de mettre une référence… dans ce cas laquelle ?).

Réponse de la pas intéressée « qu’est-ce que j’en sais moi ? j’y connais rien à tout ça ». Ah ça ne fait jamais que 26 ans qu’elle est assistante dans le ministère en même temps, reconnaissons-le ! « Tu l’envoies comme ça puis c’est tout ». Ah bon. Nan mais c’est juste le Premier Ministre, quoi. De quoi je me soucie ? A quoi bon bien faire les choses, c’est juste LE CHEF DU GOUVERNEMENT qui va avoir la lettre entre les mains.

Mais DOM THOM est jamais au courant de rien. Elle sait jamais rien faire. Elle est même pas foutue de prodiguer un seul conseil. Ou en tous cas c’est ce qu’elle a l’air décidée à me laisser penser.

 

OK, je suis remotivée pour monter au créneau. Je suis chaude là, balancez le patron, je vais n’en faire qu’une bouchée.

par

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *