Dictionnaire téléphagique

11 juillet 2008 à 22:36

C’est l’été, vous tombez par hasard sur ce blog et vous n’êtes pas sûr de tout comprendre à l’univers téléphagique. Remarquez moi non plus. Mais je vais quand même essayer de vous donner un coup de main !

AMC : ruée vers l’or.

British (humour) : ensemble de ressorts comiques, hermétiques pour le téléphage français lambda.

Cast : ensemble d’acteurs amenés à prendre plus d’importance que la série elle-même. En France : fonctionnaires contrariés.

Drame : série qui déprime. Par extension, se dit de toute annonce dans la grille de la CW.

Episode : 45 minutes pendant lesquelles le monde n’existe plus.

Française (fiction) : private joke sortant rarement du territoire national.

Générique : intermède musical permettant d’entamer le paquet de chips sans entraver la compréhension de l’intrigue.

HBO : ex-Valhalla.

Inepte : adjectif applicable à 50% de la diffusion télévisuelle.

J.J Abrams : roi Midas de la production pop-corn.

Kelley (David E.) : archétype de l’hyperactif instable.

Londres : capitale de la série américaine.

Moraliste : se dit de toute série n’ayant pas les mêmes opinions que le spectateur.

Network : grand pourvoyeur de séries, mais de qualité inégale.

Original (qualificatif des mots « série », « concept », « scénario », ou parfois « parti pris esthétique ») : rarement utilisé, ou alors dans l’expression « rien de très original ».

Pilote : statistiquement, le type d’épisodes qu’un téléphage voit le plus dans sa vie. C’est pire encore pour le pilotovore, pour des raisons évidentes.

Qualité (série de) : œuvre ne s’adressant et/ou ne touchant qu’un public restreint.

Rentrée : synonyme de « saturation du disque dur ».

Scandaleux : qualificatif attribué (souvent rapidement) à une série masquant l’absence de scénario par la provocation. Voir aussi « Californication« .

Téléchargement : mal (nécessaire).

Upper East Side : lieu où se déroulent 90% des séries ayant lieu à New York.

VHS : relique d’une autre ère.

Warner : excellent producteur, très mauvais diffuseur.

X-Files (à la) : disqualifie d’office toute série tentant de mettre en place une mythologie un peu complexe.

Youtube : mal (inutile).

Zapping : action téléphagique consistant à ne passer qu’une seconde par chaîne tout en espérant que l’une d’entre elles s’avère convaincante.

Voilà, maintenant choisissez n’importe quel post de ce blog, ou n’importe quel lien dans la colonne de droite, vous êtes paré !

par

,

Pin It

1 commentaire

  1. Nakayomi dit :

    J’adore ces définitions ! (Ca « casse » à toutes les lettres… Sans doute étais-tu fan de la chanson « ABC pour casser »… *siffle*).

    (Roh, pauvre Californication, qui n’a pas mérité ça… Dirt aurait été encore mieux choisi selon moi).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.