Newly Edition

11 août 2008 à 19:54

J’ai passé tout un week end avec Sam…
Pas Samantha Jones…
Pas Samantha Micelli…!
Pas Samantha Oups !!!
Ohlala, mais vous n’y êtes pas du tout ! J’ai passé le week end avec Samantha Newly ! De Samantha Who?, si vous préférez. J’avais déjà tout englouti quelques mois plus tôt (je sais plus si on a abordé ce sujet ? rafraîchissez-moi la mémoire…), et puis là ça m’a repris, et c’est toujours aussi drôle. Oui, même si les histoires avec Todd sont un peu irritantes (virez-moi ce clown !), c’est drôle.

Et pourquoi c’est drôle ? Parce que nom d’un chien, Christina Appelgate est la comédienne par excellence pour ce genre de rôles, avec des dizaines de mimiques, d’expressions, un regard captivant, une diction parfaite, et surtout un excellent sens du rythme, bref tout ce qui fait que ce qui est écrit pour être drôle l’est vraiment.
Vraiment, au point que… j’habite au 5e étage, vous voyez ? Bah le gardien qui bosse au rez-de-chaussée me dit qu’il m’a entendu rire ce week end.
Drôle comme ça.

En général, je suis plutôt bonne cliente avec ce genre de séries, c’est vrai. Je suis moyennement adepte des sitcoms en plateau (disons que je souris sur le moment mais que je reste très rarement en adoration devant… Une Nounou d’Enfer étant bien évidemment l’exception qui confirme la règle), mais je suis une adoratrice des séries comiques en single camera. Mettez-moi devant un Malcolm vu dix fois, et je ris quand même. Je ne sais pas résister. Physiquement, je ne peux pas. Un épisode d’Action! est au programme ? Je suis acquise à la cause. Je revois le pilote de Manhattan, AZ et je suis pliée en deux. C’est comme ça.

Du coup maintenant, j’ai encore plus envie d’être à la rentrée. Enfin, en octobre (que le temps va être long d’ici là)…
Je ne sais pas trop comment on peut tenir plusieurs saisons avec une amnésie (après tout, plus le temps passe plus il y a de nouveaux souvenirs, on ne peut pas passer 3 ou 4 saisons à déterrer de vieilles histoires), mais pour le moment ça fonctionne bien, ça fonctionne même très bien.
Et puis il reste encore quelques flous qu’il serait bon d’éclaircir. Par exemple, c’est peut-être moi hein, mais je n’ai toujours pas compris ce qui a fait que Samantha n’a plus adressé la parole à ses parents pendant deux ans (enfin, si, quand on voit la mère qu’elle a, ça se conçoit : mais quel a été l’évènement déclencheur ?).

Enfin bref, si en ce mois d’août vous manquez de raisons de vous marrer (par exemple parce qu’il pleut quasiment un jour sur deux, ou que vous êtes un juilletiste, ou encore parce que vous avez reçu la liste des fournitures scolaires pour la rentrée, ou que sais-je), allez-y de ma part, un bon Samantha Who? vaut un bon bifteck, et ça, sans le cholestérol.
Quoique, à force de les voir manger dans chaque épisode, j’ai pris dix kilos rien que samedi, moi…

par

, , , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

2 commentaires

  1. Nakayomi dit :

    C’est vrai qu’au final, les histoires avec Todd sont sans doute les moins intéressantes. Mais il faut rendre hommage aussi à la pauvre pomme qu’est Dena… La pauvre subit humiliation sur humiliation (surtout niveau anecdote, fort heureusement pour nous… Et pour elle…).

    J’suis pas sûr d’être hyper fan du « single camera » sur les sitcoms (non, non, Malcolm, j’ai eu beau essayer pendant plusieurs midis suites, pénurie de programma potable à regarder oblige, et j’y suis pas arrivé, j’y peux rien), mais ici, ça fonctionne très bien. Je regrette peut-être juste que le système de notes soit moins utilisé par la suite (voire carrément oublié, sauf à une ou deux reprises). Mais bon.

    Ce qui est aussi intéressant avec la série, c’est presque pas tant de voir un peu les souvenirs qui lui reviennent, mais plutôt de quelle manière elle peut parfois lutter contre ce qu’elle était, ce qu’elle est peut-être intérieurement… Ce côté Bad Sam qui refait surface à certains moments… Et qui nous vaut de bonnes crises de rires.

    Concernant Christina Applegate, rien à redire… J’adore cette actrice ! ^_^

  2. Scarlatiine dit :

    J’ai beaucoup aimé aussi.
    J’avais peur que Christina Applegate en fasse des tonnes, et bien sûr, elle en fait, mais ça passe.
    Todd… Bah, il est mignon *bave* mais c’est vrai que les histoires qui tournent autour de lui restent assez molles du genou, c’est pourquoi à mon sens, les derniers épisodes sont plus mous.
    Enfin bref, vivement octobre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *