Le mardi c’est permis

16 septembre 2008 à 21:40

Tiens, on est mardi. Voyons voir, ya pas un truc qui se passe, cette année, un mardi sur deux ? Attendez, ça va me revenir…
Mais c’est bien-sûr : un mardi soir sur deux, c’est podcast !

Au menu pour ce premier numéro de la saison : on va dire du mal de Fringe, peut-être un peu de bien aussi, parler des coups de pub de cette rentrée, et surtout, on va parler d’adolescence. Un sommaire plus précis est dispo sur le blog de l’émission, je vous rassure.

Comme vous le savez parce qu’on en a parlé récemment, l’adolescence à la télé, c’est un sujet qui me tient à cœur, alors je suis très contente qu’on ait abordé ce thème dans un débat, de surcroît dés l’ouverture de la saison.
J’avoue que j’ai du mal à comprendre que les ados (puisque je n’en suis plus une depuis plus de 10 ans) admettent qu’on les montre comme des personnes imbues d’elles-mêmes, superficielles et toutes abruties par les mêmes futilités. Je veux dire, oui, évidemment, c’est une part de cette période, mais la télévision ne devrait-elle pas, au moins de temps à autres disons, nous donner l’occasion de prendre du recul sur cette période, au lieu d’enfoncer des portes ouvertes et nous bercer d’images idéalisées de cette période ? A plus forte raison pendant que nous avons encore la tête dans le guidon ?

Vous le verrez, dans cet épisode, beaucoup d’exemples ont été cités de séries brossant un portrait un peu simple des adolescents. Je suis sûre que vous en trouverez d’autres par vous-mêmes, d’ailleurs. Il aurait aussi été sympathique, si nous en avions eu le temps, d’essayer de voir comment étaient dépeints les adolescents dans les séries qui ne leur étaient pas du tout adressées… mais, hm, ça existe encore, de telles séries ?

Et pour rester dans le domaine de l’adolescence, ne bougez pas, je vous ai prévu un merveilleux générique que vous pourrez regarder une fois que vous aurez terminé d’écouter l’émission de ce soir !

Et pour ceux qui manquent cruellement de son :

par

,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *