Rendre à César…

20 novembre 2008 à 12:43

Pour la plupart d’entre nous, La petite maison dans la prairie est une jolie petite série avec une ribambelle de balades dans… bah, la prairie, du crêpage de chignons entre Laura Ingalls et Nelly Oleson, une apologie à peine déguisée du temps d’avant qui était mieux même si on vivait à la dure, et de bonnes grosses valeurs familiales à la louche sur des airs de violon.
Bon, c’est pas faux, en même temps.
Mais aujourd’hui, je me suis aussi souvenue combien la série était, tout simplement, une bonne série dramatique, percutante à souhait.

Car aujourd’hui, M6 diffusait ce qui était certainement l’épisode le plus impressionnant de la série : L’Incendie.

Pour avoir passé le plus clair des midis de mon enfance devant la série, je sais que la série a de temps à autres plus à offrir que ces images d’Epinal, et tout justement L’incendie, je le guettais et j’espérais secrètement qu’il tomberait l’un de ces jours où je peux voir la série, parce que pour autant que je me souvienne, c’est le plus tragique que j’aie vu.
Eh bien mon souvenir était bien en-dessous de la vérité. Je me rappelais de l’histoire, du choc de Mary ensuite, mais étrangement j’avais totalement oublié qu’on voyait réellement la scène pendant laquelle Alice Garvey et le bébé de Mary sont réellement en train de brûler vifs. Et comme chacun de vous le sait, c’est exactement ma came, ce genre de scène.

Alors que justement cet épisode tenait une place spéciale dans mon coeur, j’avais en fait oublié pourquoi. Pourquoi, en tant que petite fille, il m’avait impressionnée, et à vrai dire il m’a impressionnée une fois de plus aujourd’hui, même après des années et des années à me sustenter d’horreurs diverses et variées dans mes séries favorites.

Je veux dire : on voit Alice hurler de terreur, s’ecrimer à briser la fenêtre avec le corps du bébé qu’elle voulait initialement sauver, et c’est tellement… VRAI ! Vous imaginez le truc ? Oui, dans La petite maison dans la prairie, on peut voir une scène comme ça !!!

Mais ce n’est pas tout puisque cette scène intervient en fait très tôt (surtout que c’est un double épisode… zut de zut, je ne verrai pas la fin demain). Nous attendent donc d’assez pénibles scènes avec Mary qui sombre totalement dans la folie (elle berce le corps de son bébé brûlé, elle s’enferme dans le mutisme…), histoire de ne même pas nous laisser la moindre petite seconde de répit nerveux.

Et dire que la plupart du temps, la série nous laisse croire qu’on regarde un truc sirupeux et bon enfant… Bon, évidemment, j’ai souvenir d’un certain nombre d’épisodes qui nous montraient combien la vie n’était pas facile pour toute la tribu Ingalls. Je me rappelle la tempête de neige dans les tous premiers temps, je me rappelle beaucoup plus tard la façon dont Almonzo s’escrime à sauver son exploitation après une grêle dévastatrice et se bousille la santé… il y a d’autres choses qui n’étaient pas tendres. Ne serait-ce que la mort d’Albert, tiens. Mais d’une certaine façon, rien ne nous prépare tout de même à cette scène si cruelle et si intense. Laquelle nous récompense pour tous les « Oh papa, je suis si heureuse ! » de Laura.

Ok, Scalartiine, j’avoue : respect.

par

, ,

Pin It

9 commentaires

  1. freescully dit :

    Il est mort Albert ?
    Et oui parfois c’est moins gnagnan qu’il n’y parait, La petite maison dans la prairie… Mais parfois c’est aussi carrément larmoyant, c’est vrai… Comme quoi on peut aussi montrer des horreurs aux enfants, y’à qu’à voir certains dessins animés, avec le recul parfois ça fait peur…

  2. ladyteruki dit :

    Je suis pas l’experte ès La petite maison dans la prairie du coin, hein, mais oui, vers la fin de la série, Albert tombe très malade et Laura organise tout un truc pour qu’il puisse monter en haut de je-ne-sais-quelle montagne locale une dernière fois, et on comprend bien qu’il est condamné, en effet. Le voit-on mourir ? Je suis moins sûre par contre.

  3. Jérôme dit :

    LadyPyromanie ?

    Ils ont tué Albert ?

    Tiens, ça m’avait échappé.

    Je suis pourtant allé jusqu’aux épisodes avec Shannen Doherty (il y a longtemps, bien longtemps).

    Pour en revenir à l’épisode en question (pyromane, và), je me souviens surtout que Charles Ingalls avait beau savoir faire plein de choses, ben il n’était pas pompier !

    Et pourtant, il a sauvé James en se laissant pousser la barbe dans un épisode aussi ridicule que répugnant…

  4. ladyteruki dit :

    D’un autre côté, le pauvre Charles n’était pas sur place au moment de l’incendie. Par contre sympa de voir le Dr Baker jouer aux experts : « Je pense que c’est cette pipe qui a provoqué le feu… ». Le premier rouquin expert de l’histoire de la télé ?

  5. Jérôme dit :

    Sympa ton imitation de Laura Ingalls, mais en fond sonore, tu aurais pu mettre un bruit de friture ou de pop corn, non ? ^_^

  6. Jérôme dit :

    Ce bon vieux docteur s’est-il mis les mains sur les hanches ?

  7. Scarlatiine dit :

    *o* Alors là… J’ai failli en tomber de ma chaise, tiens ^^

    Parce qu’en fait, c’est exactement ça « La Petite Maison dans la Prairie ». On ne sait jamais sur quel genre d’épisodes on va tomber (enfin, sauf si on connaît le titre d’avance et comme on l’a vu dix fois, on sait de quoi ça parle). Mais si on décide de prendre un épisode au hasard, c’est la surprise. Est-ce qu’on va voir un épisode gnan-gnan – parce que bon, oui, je ne vais pas faire l’affront de dire qu’il n’y en a pas ? Est-ce qu’on va voir un épisode très drôle (si, ça existe ! « Black-Jack », saison ? Ou alors, est-ce qu’on va voir un épisode bien dramatique, comme celui-ci, qui, il faut bien l’avouer, m’a traumatisée ? Et puis l’épisode où Mary tombe aveugle, la scène où elle perd définitivement la vue, brrr. Alors, non, « La Petite Maison dans la Prairie », ce n’est pas forcément ce que l’on croit.

    On ne voit pas Albert mourir, donc il y a toujours un doute, mais comme il était atteint d’une leucémie, il y a fort à parier que ça finit mal.

    Jérôme > Je vois de quel épisode tu parles, lorsque Charles construit un autel pour sauver James. C’est vrai que j’ai vraiment du mal avec cet épisode qui m’a toujours mis très mal à l’aise.

    Enfin, je peux mourir tranquille, je suis citée dans un article de ladytelephagy, la gloire ! *fière*

  8. Jérôme dit :

    @ Scarlatine :

    Je reconnais avoir longtemps regardé cette série sans déplaisir et même que je trépignais d’impatience à l’époque où TF1 n’en programmait que 10 épisodes par an, durant les vacances de Noël du début des années 80 (souvent les mêmes d’ailleurs) !

    Quand ma ville a enfin reçu M6 en 1990, j’étais fou de joie à l’idée de découvrir les 130 et quelques épisodes inédits que la chaîne multidiffusait (déjà…).

    J’aimais tellement que je me suis tapé les épisodes doublés au Québec, durant la grève des doubleurs de 1988.

    Heureusement depuis, ceux-ci ont été redoublés en français (sans Michel Gatineau, hélas décédé).

    Et que dire du plaisir de découvrir le pilote (pourtant moyen) en 1995.

    Je ne regarde plus qu’épisodiquement et ne vais pas au-delà de la 6ème saison, à l’exception du dernier téléfilm et son final incroyable, mais je conserve une certaine tendresse pour cette série et surtout, pour les souvenirs liés à celle-ci.

    Alors même si je suis plus réservé que toi sur la qualité de cette production, je respecte ton insistance à défendre ton programme préféré et admire ta loyauté !

    Concernant l’épisode IL N’AVAIT QUE 12 ANS, si cela n’a rien d’étonnant de la part de Landon, ça reste quand même déplacé…

    @ Lady : Et toi, très chère, quelle est la série que tu aimeras et défendras toujours ?

  9. Scarlatiine dit :

    Jérôme > Ah mais, je suis la première à reconnaître les défauts de la série, je dis seulement qu’elle a aussi des qualités, peut-être plus qu’on veut bien nous le faire croire. Et comme toi, j’ai beaucoup de tendresse pour « La Petite Maison dans la Prairie »… Mais je n’irai quand même pas jusqu’à dire que c’est mon programme préféré. ^^ Pour tout dire, je ne regarde pas la multi-rediffusion qui repasse sur M6 en ce moment. Mais parfois, j’allume la télévision, je tombe dessus, et j’ai de nouveau 8 ans. Et pour moi, c’est beaucoup plus que m’apportent d’autres séries.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *