Stop ou encore ?

22 novembre 2008 à 23:29

Il y a des jours comme ça, où je me demande à quoi tout cela sert. A quoi sert d’alimenter ce blog, quotidiennement (je voulais voir si je pouvais tenir un mois et, je vais vous dire, quand vous êtes en arrêt maladie, c’est grave facile parce qu’on n’a que ça à foutre, penser au post suivant…). A quoi sert d’alimenter aussi le podcast de SeriesLive On Air, dans une moindre mesure. A quoi sert, d’une façon générale, d’alimenter ma téléphagie.
Il y a des jours comme ça où, merde, quel est juste l’intérêt ? Est-ce qu’en fait on ne se crée pas des obligations et des complications qu’on pourrait aisément éviter ?

L’une de mes amies m’appelle cet après-midi et me raconte, horrifiée, que depuis qu’en allant à la FNUC avec moi l’autre jour, elle joue au jeu video qu’elle a alors acheté (quand je pense que je pouvais lui prêter la démo, elle l’a cherché quand même). Alors du coup elle s’impose des sorties pour se changer les idées, sinon elle passe des heures devant et ça la terrifie.
Je ne fais même pas cette effort puisque je réponds à l’appel des sirènes, moi. Je ne suis pas sûre au juste que ça me fasse du bien.

C’est vrai, j’ai fait une rechute de téléphagie, il faut bien le dire, et comme toute rechute sur le moment ça semble bien, mais est-ce que ça n’entraîne pas avant tout des effets indésirables ? Comme par exemple devoir rendre des comptes à des gens pour tout ce qu’on fait parce qu’on s’est engagé sur un projet ? Comme par exemple devoir poster le vendredi (minimum) parce qu’on s’est engagé à plus de régularité ?

J’étais carrément triste hier, à l’idée que Pushing Daisies, certainement l’une des séries que j’ai le plus investies ces dernières saisons, était annulée, mais finalement n’est-ce pas l’investissement en lui-même qui est coupable ? Ressentir de la tristesse pour une série, ressentir de la colère envers des gens qui en exigent trop de vous, est-ce qui finalement ce n’est pas dépasser la limite ?

Je ne serais pas plus heureuse, par hasard, si je ne me lançais pas avec tant d’enthousiasme dans tout cela ? Si je laissais tomber les projets où au moindre soucis je suis traitée en coupable, par exemple ? Si je laissais tomber les séries pour me contenter de films, comme ça j’y passe 2 heures tout au plus et je suis libre comme l’air ? Si je laissais tomber ce blog pour, je ne sais pas moi, ne pas m’imposer d’écrire régulièrement et gagner du temps sur ma propre vie ?

Passion = poison.

par

,

Pin It

3 commentaires

  1. eelsoliver dit :

    bonsoir

    Bonsoir! Il est nécessaire de continuer ce blog. Ce n’est pas la 1ère fois que je viens même si je ne dépose pas forcément de commentaires.

    Mais tu as accompli un travail énorme et fabuleux. Ce serait vraiment dommage de l’arrêter!

    Sinon, je tiens aussi un blog sur le ciné: peut-être pourrions nous partager des impressions sur nos blog respectifs? Voici l’adresse:

    http://cinemadolivier.canalblog.com/

    à bientôt j’espère!

  2. freescully dit :

    Je ne sais pas qu’est-ce qui s’est passé dans ta vie pour que tu ressentes cette colère mais c’est dommage. Peut-être qu’un post par jour c’est trop, je voulais faire ça aussi au début mais c’est très difficile sans faire de news ou de reviews épisode par épisode. Prends peut-être un peu de recul et reviens-y avec plaisir, pas par obligation.

    Ton blog est en tout cas original et différent et ce serait dommage de le laisser tomber. J’écoute aussi Series Live On Air (même si je ne prends pas le temps d’aller mettre un commentaire d’encouragement sur le blog de SLOA, je sais c’est mal) et c’est une émission très sympa à écouter je trouve que vous faites tous du bon boulot. Et c’est la passion qui fait que tout ça est intéressant, vivant. Pour moi, ce qui est égal à poison, ce sont les contraintes (mais rien ne t’empêche de t’en elever certaines, celles qui te pèsent), pas la passion.

  3. Jérôme dit :

    Tiens, on parle séries sur ladytherapy maintenant ?
    Plus sérieusement, tu t’éparpilles peut-être un peu trop (4 sites et 1 podcast), alors qu’il n’y a que 24 heures dans tes journées.

    Une passion, quelqu’elle soit, ne doit pas devenir un fardeau, mais le problème est ailleurs et tu vas devoir prendre une décision plus importante que poursuivre ou non certaines de tes activités…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *