Ba-dum-ba

27 janvier 2009 à 22:48

Ce qu’il y a de bien quand on regarde un pilote avec des a priori à la fois positifs et négatifs, c’est qu’on est sûr d’être surpris ! Exemple… une nouvelle série avec Eric McCormack : bonne idée. Autre exemple… une nouvelle série sur la publicité : déjà vu. Donc, là, c’est la preuve par l’exemple. Ou par trois. Au choix.


Allez, on y a tous pensé… le milieu de la publicité, par les temps qui courent, ça fait forcément penser à Mad Men. La classe des années 60 en moins, qui plus est. C’est vrai qu’en ce sens, Trust Me vous fait bien sentir qu’on va parler de pub à tous les coins de rue, difficile de faire comme si on n’avait pas compris. Alors d’accord, vous voulez jouer à ça, alors comparons : ici, ce sont des duettistes qui officient et tentent de nous faire croire qu’ils sont des génies de la pub ; sauf que mis dos à dos avec ne serait-ce que le coup d’éclat de Don Draper dans le pilote de Mad Men, à deux, les personnages principaux de Trust Me ne lui parviennent pas à la cheville. Nan, faut le dire, ils n’ont pas son talent dans la publicité. Mais en échange, ils sont plus sympathiques. C’est une question de choix : l’intelligence ou la drôlerie. Bon bah, Trust Me a choisi.

Eric, Eric, Eric… peut-on lui résister ? J’avoue n’avoir lancé ce pilote que parce qu’il y était. Oh, il est dans toute la série ? Hm, bon, bah, puisqu’il le faut, je regarderai toute la série, hein, tant pis. Mais heureusement, le tandem avec Thomas Cavanagh marche parfaitement, non seulement du côté des personnages tels qu’ils sont écrits, mais du côté du charisme des deux acteurs, aussi, de ce qu’ils dégagent. On croit sans problème à ce qui lie (et sépare) les deux protagonistes et, ce qui fait que leur petit numéro marche si bien quand ils s’engueulent ou se rabibochent, c’est bien l’alchimie entre les deux gaillards qui les interprètent. Mais, oui, j’ai une préférence pour Eric, oui… il est comme le vin, le fromage et Sean Connery : meilleur avec le temps.


J’adore voir ce genre d’amitié masculine à l’écran. J’ai dit « amitié », rho, tout de suite… D’ailleurs, si elle n’était pas si sympathique, je ne pense pas qu’on accrocherait autant sur le reste, puisque le retournement de situation ultime (je veux pas vous spoiler mais le pilote finit bien) est ultra-prévisible, et manque un peu d’inspiration. Comme dans beaucoup de séries basées sur les duos (c’est un peu plus courant avec les sitcoms que les séries dramatiques, il est vrai), ce sont les interactions qui font tout le piment des épisodes, on le sent dés ce pilote, et ici c’est vraiment sur l’antagonisme/la symbiose entre les deux copains que tout repose pour le moment. On ne peut même pas dire que les autres collègues de bureau aient beaucoup de diversion à offrir si jamais ce tandem ne se montrait pas convaincant à un moment ou à un autre. Il faut dire que Monica Potter est une telle tête à baffes, aussi… moitié exprès, moitié parce que l’actrice est comme ça, je pense. Donc bon, il y a Eric, Thomas, et le reste très loin derrière. Il faudra s’y faire !

Donc voilà, Trust Me, c’est divertissant, c’est sympa, ça fait marrer et ça fait sourire (comment ça, « pléonasme » ?), ça fait beaucoup de bons points en apparence, mais aucun qui ne rende pour le moment la série inoubliable. Il en faudra un peu plus pour en faire un classique, mais ne vous inquiétez pas, je surveille pour vous…

Tiens, ça me fait penser, je ne pense pas avoir déjà regardé Ed

par

, , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

5 commentaires

  1. Eske dit :

    Tom Cavanaaaaaaaaaaaaagh. Si j’étais pas hétéro…

    Le pilote est arrivé dans ma boîte aux lettres hier, je regarde ça très bientôt.

    Par contre, « pas vu Ed » ? Va falloir rattraper ça. Je veux une sortie DVD !

  2. Hérôme dit :

    Effectivement, tu dois absolument voir ED !

  3. Nakayomi dit :

    Ed est une sympathique série qui possède du charme (peut-être plus que quelque chose de fondamentalement inoubliable), mais j’avais beaucoup apprécié sa diffusion sur France 2 (sauf qu’en France, ça va pas au-delà de la saison 2… Sniffouille).

    Sinon, ça semble conforme à ce que j’attendais de cette série… Je visionnerais sûrement le pilote dans un premier temps avant de voir pour la suite (point trop de VO n’en faut non plus)… Sinon… On est d’accord pour Eric !

  4. Jérôme dit :

    @ Nala : ED est passé sur Sérieclub et France 4.

    Par contre, il est vrai qu’aucune chaîne ne s’est jamais intéressée aux 2 dernières saisons.

    Alors non, ce n’est pas inoubliable, mais c’est sympathique, tendre et souvent drôle…

  5. Eske dit :

    D’ailleurs ces saisons 3 et 4 n’ont tout simplement jamais été doublées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.