Les networks doivent-ils arrêter de diffuser des séries dramatiques ?

18 juillet 2009 à 11:18

Mais nan, je ne pose pas la question sérieusement !
C’est juste une façon de parler… quoique ? Nan ! Ou bien ? Ah bah, tout d’un coup, j’hésite.

Et si j’hésite c’est parce que cette semaine, en survolant les nominations aux Emmys (je préfère la cérémonie elle-même à ce qui la précède), quelque chose m’a frappée : l’Emmy de la meilleure série dramatique a 5 chances sur 7 d’être décerné à une série du câble. Et tout-à-fait entre nous, j’ai aussi envie de dire qu’entre Mad Men et Lost, quelque part on ne joue pas vraiment dans la même catégorie. Toutes les deux dramatiques, bon, certes, mais l’excellence penche plus d’un côté de la balance que de l’autre.
Plus troublant encore, c’est quasiment l’opposé qui se produit côté comédies : l’Emmy de la meilleure série comique a 3 chances sur 7 seulement d’être remis à une série du câble.

C’est un peu logique, je trouve : il est plus facile de faire rire plein de monde avec la même blague (surtout quand, comme dans 30 Rock, on n’est pas allés la chercher bien loin), que d’émouvoir ou intriguer tout le monde avec une même intrigue. L’un et l’autre n’ont pas le même pouvoir universel. Donc pour un network dont le principal soucis, surtout en ce moment, est de fédérer du monde sans trop se compliquer la vie, la comédie reste la solution la moins casse-tête.

Du coup, je me suis surprise à rêver, imaginant ce que serait un monde où l’on rirait sur les networks, et pleurerait sur le câble…

Les networks tenteraient d’une part de réanimer le genre moribond du sitcom, en réinvestissant la prise de vue en multi-caméra, d’ailleurs moins chère. On les verrait lancer de plus en plus de dramédies, aussi ; d’abord alignées sur un format de 20 minutes comme Jake in Progress, puis même sur un format de 45 minutes, amené à occuper les cases prime time dédiés à des formats plus longs, un peu dans le genre de Desperate Housewives.
En face, les chaînes du câble, rarement capables de produire des séries comiques réellement efficaces d’ailleurs, opteraient pour la procédure inverse, apportant ainsi le plus grand soin à la niche dans laquelle ils se positionnent, et créant à l’intérieur-même de cette niche une autre niche pour chaque série dramatique. En s’adressant à une part bien précise de leur audience déjà spécialisée, ils seraient certains de mettre dans le mille et de ne pas décevoir leur public outre mesure, et donc de pérenniser leurs shows sur la base d’audiences correctes. Ils n’hésiteraient pas à progressivement emprunter des formats moins traditionnels, habituellement propres aux networks, tels le daytime ou le format de 20 minutes, mais en l’appliquant aux séries dramatiques, comme, disons, on imagine hein… In Treatment.

Hmmmm…
Bah je vais vous dire : on n’en est pas si loin.

Est-ce que pour sauver leur peau, les networks vont complètement abandonner les séries dramatiques ? Vu le niveau général, j’ai envie de leur souffler que oui. Mais bon, les networks sont encore les meilleurs pourvoyeurs de séries policières, et celles-ci ne sont pas (encore ?) passées à un format plus court. Quoique ce serait peut-être à tenter, quand on voit l’épaisseur d’une intrigue dans Les Experts Bangui
Mais, si je ne nous prédis pas la disparition de la série dramatique des networks, force est quand même de constater que cette répartition des genres a quand même de fortes chances de s’accentuer avec de telles nominations aux Emmys.

Et puis, quand bien même, pourquoi pas ? Qu’aurait à craindre le spectateur d’un tel phénomène ? Si HBO, Showtime et AMC s’occupaient uniquement de séries dramatiques, moi ça me conviendrait tout-à-fait. Autant laisser ça à ceux qui savent.

par

, , , , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

2 commentaires

  1. Nakayomi dit :

    Si ce n’est que pour se retrouver avec des dramas austères et un brin pédants, je ne suis pas sûr de vouloir à tout prix cette répartition des rôles… (Même si je suis pas sûr d’être le meilleur client des « dramas »). Mais bon, en même temps, faudrait voir quelle série on met dans telle catégorie, parce que c’est parfois assez flou (et surtout si on ne fait que le distinguo entre drama et comédies)

    Ca permet peut-être une variété dans l’approche et donc au téléspectateur d’avoir un choix (après, que celui-ci soit de qualité ou non…)

    Finalement, peu importe la provenance, seule l’ivresse compte… (Après, quant aux Emmys et à la plupart des choix qui sont fait dans ce genre de cérémonie… Je suis rarement au diapason).

  2. freescully dit :

    Ah bon c’est pas une comédie Les Experts Bangui ? (franchement, on rajoute quelques rires enregistrés et ça fait l’affaire…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *