Brother Louie

21 avril 2010 à 21:18

Pourquoi jusqu’à présent je n’avais jamais regardé Lucky Louie ? La réponse tient en deux mots : « HBO » et « sitcom ». Au juste, c’était quand, la dernière fois qu’une chaîne du câble a su faire un sitcom décent ? Personnellement, je n’en ai pas souvenir. Même pas certaine que ça se soit déjà produit. J’attends des noms ? C’est bien ce que je pensais.

Et puis, en tombant par le plus grand des hasards sur une cagoule, je me suis dit que… bah, comme d’habitude : un pilote, ça ne se refuse pas. Me voilà donc en train de me lancer dans un pilote dont je ne connais rien, si ce n’est que son personnage principal est roux, et que son créateur/auteur/producteur/acteur Louis CK a travaillé avec Conan O’Brien. Ce qui, je vous le concède, à mes yeux, suffit pour partir avec un a priori positif…

La première impression que donne Lucky Louie, c’est une impression assez troublante de dénuement. Ce qui est une façon de dire que le décor est terriblement bas de gamme, mais pas seulement. En fait, plus le pilote avançait, et plus je me suis dit… « mais, je connais ce sentiment ! C’est le même qu’une autre comédie que j’ai connue jadis… une comédie qui ne chercherait pas à être dans le moule… c’est… c’est comme Rude Awakening ! ».

Ca n’avait évidemment rien à voir avec la thématique de la série, mais avec sa réalisation (bien que Rude Awakening n’ait jamais été un sitcom à proprement parler). La bande-son assez peu fournie, la mise en scène assez simple… on est loin de ces séries comiques qui se donnent tant de mal pour être divertissantes, voire drôles si on a de la chance, le côté « trying too hard » qui m’excède souvent dans les sitcoms et me fait préférer les comédies en single camera. D’ailleurs quand je vais me mettre après la peau de Romantically Challenged, que j’ai regardé hier soir, ça va saigner (j’en ai fait un cauchemar cette nuit, sans déconner c’est quand même pas tous les jours qu’on fait un cauchemar sur la qualité pourrie d’un pilote de sitcom !). Bref il se dégage de Lucky Louie, avant même qu’on tende l’oreille et qu’on fasse attention à l’histoire, une ambiance de proximité qui fait du bien.

Du coup, quand vous voyez comment se déroulent les dialogues… eh bah forcément vous êtes dans de meilleures dispositions vis-à-vis de la série. Dans un sitcom de network, typiquement, tout cela semblerait forcé, voire franchement de mauvais goût. Ici, pas du tout.

Déjà, la scène d’ouverture était brillante : Louie et sa fille sont à la table du petit déjeuner, et… oh attendez, il faut que je vous l’uploade cette scène, sérieusement ce serait dommage de passer à côté. Je suis d’humeur à sous-titrer en ce moment, je crois…

Tout le génie de cette scène, c’est qu’on attend la chute, et qu’elle ne vient pas, et qu’elle ne vient pas, et qu’elle ne vient toujours pas… comme dans la vraie vie quand une gamine vous casse les pieds ! Et quand vous commencez à désespérer de la situation, pouf ! La chute est terriblement drôle. C’était sincèrement un excellent coup d’envoi et tout l’épisode est dans cette lancée, avec un côté un peu inconfortable, pas formaté, bref totalement réaliste, et de vraies bonnes sorties de la part, essentiellement, de Louie, mais aussi un peu de sa femme. Et entre parenthèses, si dans 10 ans j’ai un type comme ça à la maison, je ne m’estimerai pas franchement à plaindre et ça me prendra pas 4 mois pour… ‘fin bref.

Les autres intrigues sont du même acabit : le voisin black qui vient d’arriver et avec lequel on arrive pas à sympathiser (mais ça le fait pas d’être fâché avec le voisin black, on passe pour un raciste… chaque scène de cet axe est absolument délicieuse et le dénouement est juste superbe), l’anniversaire des 4 ans de la gosse qui tourne à la catastrophe (dans ma culture, un goûter d’anniversaire finit invariablement par tourner au drame d’une façon ou d’une autre, donc rien de plus normal), les problèmes sexuels de Louie avec sa femme (criants de réalisme hilarant ; ce couple a la même dynamique que celui de Roseanne), bref c’est un festival d’humour tantôt gras, tantôt maladroit, totalement en phase, j’ai envie de dire, avec les blagues qu’on entend réellement tous les jours. Bon, sauf les deux potes de Louie qui ne me reviennent pas et qui, pour le coup, sont un peu trop caricaturaux. Mais à la limite c’est un moindre mal, pour ce qu’on les voit.

Alors, du coup, il faut absolument que je me rappelle où j’ai trouvé ma cagoule parce que, bon, yavait toute la première (et unique) saison de dispo, et maintenant j’ai bien envie de voir la suite ! Comble du hasard, aujourd’hui FX annonçait que la prochaine série de Louis CK, ingénieusement appelée Louie, débuterait le 29 juin prochain. Si je joue bien mon coup, j’aurai fini Lucky Louie juste pour le lancement de Louie. Et dans la foulée, j’ai mis le « pilot watch » à jour à côté.

Et non, mon enthousiasme n’est pas uniquement dû au fait que Louis est roux et qu’il a bossé avec Conan O’Brien.
Mais je ne vais pas prétendre que ça n’a pas un peu aidé.

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche Lucky Louie de SeriesLive.

par

, , , , ,

Pin It

1 commentaire

  1. Nakayomi dit :

    Jusqu’à présent, tout ce que j’avais lu sur la série m’avait fait fuir… Bon, j’avoue que je suis pas plus enthousiasmé (enfin, chagriné à l’idée de ne pas pouvoir la voir devrais-je dire) que ça ici, mais… L’extrait me confirme que ça doit pas être pour moi… (J’suis plus traditionnel moua… ^_^; )

    J’étais surtout en train de me dire « vas-y, retiens-toi ma p’tite pour ne pas rire » (je parle pour l’actrice, pas pour moi ! Arf)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *