Dis-moi à quoi tu ressembles, je te dirai ce que tu regardes

12 juillet 2010 à 23:42

A quoi ressemble le téléphage ?

On a déjà établi qu’il portait souvent des lunettes. Bon, ça, c’est un fait. A force de s’user les yeux sur un écran ou un autre, c’est compréhensible.
Mais à part ça ? Plutôt des mecs, ou plutôt des gonzesses ? Jeunes, vieux ? Blancs, pas blancs ?

Je sais bien à quoi je ressemble, et c’est un peu mon problème. Je finis par penser que tous les téléphages avec qui je communique par écran interposé sont comme moi.
Une petite histoire. Une fois de temps en temps, je vais dans des évènements portant sur la Jmusic, qui sont souvent des évènements intégrés sur l’univers du manga et de l’animation. Je m’attendais, la toute première fois que j’ai risqué le quart d’un orteil dans un pareil lieu de perdition, à y voir deux genres de publics : d’une part les ados blancs de mon âge, d’une part des Asiatiques, pas nécessairement concernés au premier chef culturellement, mais qui s’identifieraient un peu (ce que JpopTrash caricature avec son portrait de l’asian-pride). Et pourtant, il y avait aussi des visages plus bronzés, maghrébins, indiens, africains… D’ailleurs, la première personne à m’avoir fait regarder un clip de Jmusic, avait des origines indiennes. Mais ça, c’était plus tard.

Bref j’ai réalisé tout d’un coup qu’il y avait des gens qui aimaient une culture qui n’était ni celle de leurs ancêtres, ni celle du pays où ils vivaient, mais encore une troisième. Et j’étais admirative devant tant de curiosité, dont je me sentais à l’époque incapable.

Mais ce débat sur les séries du monde me ramène aussi au débat sur les téléphages du monde. En France, il y a une variété incroyable d’origines, et tout ce beau monde ne fait pas que regarder des séries françaises et/ou TFHein. Non. Il y en a plein, et j’ai grandi dans la même rue qu’eux, qui regardent des chaînes étrangères, souvent parce que c’est là que sont les origines, et qui regardent donc une autre télé que nous. Les propriétaires de ma grand-mère regardaient des chaînes italiennes. La voisine deux pâtés de maison plus loin avait la télé allumée en permanence sur une chaîne portugaise. Les copines à l’école se racontaient l’apparition de telle ou telle célébrité marocaine.
Plein de téléphages en puissance. Qui ne sont pas tous de mon âge, de mon sexe ou de ma couleur. Mais dont je n’ai pas l’impression d’entendre la voix.

Alors je vous propose un petit « sondage », pour essayer de comprendre à quoi ressemble un téléphage. J’ai bien dit essayer, parce que l’auditoire de ce blog est l’exacte limite de la portée de l’expérience. Mais enfin, tentons quand même.

…Je ne vous demande pas de vous lancer dans l’écriture d’un blog (on gagnerait tous beaucoup à ce que vous vous lanciez, pourtant), je ne vous demande pas de publier une thèse sur les séries télé.
Juste d’essayer de me permettre de comprendre à quoi on ressemble, tous, cachés derrière nos écrans. Grosso-modo.

Alors, quelle est la part hommes/femmes ? Blanc/autre ? (je sais jamais quel est le terme politiquement correct du moment, mes excuses) Vieux/jeune ?
A vous de me le dire.

par

Pin It

5 commentaires

  1. T dit :

    je proteste!

    J’ai plus de lunettes. Je me suis fait opérer l’année de mon diplôme.

  2. T dit :

    Des nouvelles professionnelles?

  3. jeffie dit :

    Je me lance : je suis un homme blanc jeune (tout juste 18 ans !)

    Première expérience avec les séries : la Trilogie du Samedi qui a fait que pour la 1ère fois, je me fixais un rendez-vous régulier avec des séries qui me faisaient rêver (je crois que la 1ère série que j’ai regardé a du être Le Caméléon).

    Ensuite j’ai commencé à regarder tout ce qui passait des soaps (Les feux de l’amour avec ma nourrice) en passant par les sitcoms (sitcoms AB, La Vie de Famille, Friends) jusqu’aux dramas (Melrose Place) mais c’était exclusivement américain.

    Et puis un jour j’ai découvert Et Alors ! et Degrassi : La nouvelle génération qui non seulement passaient en version non-censurée (alors que sur France 2, les épisodes duraient à peine 10 minutes) et ça m’a fait comprendre que les séries ne venaient pas toutes des Etats-Unis ou de chez nous.

    Et aujourd’hui, je suis toujours en pleine consommation de séries peu importe d’où elles viennent du moment que j’ai des sous-titres (voilà pour mon histoire des séries)

  4. Céline dit :

    Moi aussi je me lance car je suis aussi curieuse que toi (j’ai lancé un rubrique d’interview de sériephiles sur mon blog !)

    Je suis une jeune-femme blanche de 27 ans.

    Je pense que ma TV tourne minimum 6-7 heures par jours (c’est moins qu’avant que j’ai mon bébé).

    Je ne peux pas me passer de la TV, je regarde tout et n’importe quoi, c’est mon bruit de fond nécessaire dans la maison. Pour certains c’est la radio, ben moi c’est la TV ! C’est un « meuble » indispensable à ma survie !

    En matière de séries, je crois que je peux blâmer ma grand-mère pour mon addiction. C’est elle qui m’a endoctriné à sa façon avec La Croisière s’amuse quand j’avais une dizaine d’années.

    Mais c’est à cause de mes parents que ça a empiré ! Non mais quelle idée de prendre le satelitte ! C’est là que j’ai enfin connu Friends (vers les années 1998-1999) et que cette série est devenue ma drogue.

    J’ai beaucoup profité de CanalSat mais quand j’ai quitter le nid familial, je me suis retrouvée dans une grande ville avec la FNUC, et j’ai commencé à dépenser tout mon budget « Loisir » dans les coffrets DVD, puis est venue ma propre connexion internet à plus de 2Mo et là…

    Je regarde essentiellement des séries US mais je prends plus de plaisir devant les séries made in UK, j’essaye aussi de laisser leur chance aux séries françaises mais … par contre « à cause » de toi et de Naka et d’autres, je pense que je vais être obligé de me mettre aux séries asiatiques.

  5. Scarlatiine dit :

    Alors moi. Je suis une jeune vieille de 29 ans, blanche, 100% française – du moins, je crois J’ai bien des lunettes, je chausse du 39 et mes yeux sont marrons. Ce sera tout, inspecteur lady ? ^^

    Sinon, tu sais comment ça a commencé. « La Petite Maison… », puis les fameuses sitcoms AB et enfin « Urgences », qui m’a ouvert les yeux sur ce que pouvait être une vraie série. Aujourd’hui, je regarde essentiellement des séries anglo-saxonnes, mais je ne désespère pas un jour me mettre à d’autres parties du monde, comme l’Asie, bien entendu, d’autant que plusieurs pitchs de doramas m’attirent fortement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *