Addiction à la nouveauté

18 octobre 2011 à 22:22

Même en essayant de reconstituer le fil des évènements, il m’est difficile de dire quand, et surtout comment, j’en suis arrivée là, mais ce sont les faits : j’ai arrêté de regarder The Good Wife quelque part pendant la 2e saison. Je suis pas fière, si ça peut vous rassurer.
Ce qui m’intrigue c’est que je n’ai aucun grief particulier contre cette série, bien au contraire ; en fait elle fait partie de ma courte liste des séries que j’aime passionnément et qui ont survécu à deux saisons tout en étant encore en cours de diffusion. Réflexion faite je ne suis pas convaincue qu’il y ait plus de 3 titres sur cette liste.

Alors comment cela s’est-il produit ?

L’accident con, comme souvent, je pense. Ne pas regarder un épisode par manque de temps, voir qu’un autre sort, décider de reporter au prochain weekend, aux prochaines vacances, au prochain trou dans l’emploi du temps téléphagique, découvrir pour la centième fois que le trou dans l’emploi du temps téléphagique est un mythe urbain.
Penser régulièrement à la série, fêter la moindre bonne nouvelle, se réjouir de ses récompenses, mais toujours reporter, encore.
Le fait n’a rien de nouveau chez moi : ça fait depuis l’été 2010 que je dis que je veux me refaire une intégrale Jack & Bobby. A côté de ça je regarde voire re-regarde des pilotes sans arrêt (une intégrale d’Action! en septembre, aussi), alors que je pourrais utiliser ce temps pour continuer The Good Wife.
Ca n’a simplement pas de sens, c’est le problème quand on marche à l’envie et au coup de coeur.

Mais voilà, c’est un système (ou plutôt, non-système) qui fait des victimes, crée des abandons, entame un cercle vicieux.
L’autre jour, je ne sais pas plus comment, sans doute en rangeant mes vieilles cagoules, je suis retombée sur l’épisode de la fin de la 1e saison, et ce cliffhanger était tellement magnifique ! C’est là que j’ai réalisé que The Good Wife avait repris depuis… que sa TROISIEME saison avait repris. Et que je n’avais aucune idée de la façon dont la saison 2 s’était terminée.
J’ai eu atrocement honte de moi. Alors j’ai repris la saison 2, parmi les mille autre choses que j’ai envie de tester, de voir, de revoir, ou de m’envoyer en intégrale. J’adore toujours autant cette série quand je la regarde ; mais la vérité c’est que, quand j’ai du temps devant moi, je suis obligée de me botter les fesses pour m’y mettre même si je passe un excellentissime moment ensuite.

C’est vraiment une facette de mon comportement téléphagique qui s’est aggravée depuis quelques saisons, et qui m’horripile. L’envie de découvertes est si forte qu’elle se fait parfois au détriment d’excellentes séries que je ne suis plus au rythme hebdomadaire alors que je les adore. La même chose est arrivée à Nurse Jackie, entre nous soit dit. J’arrive même pas à me rappeler quand ni comment non plus.
Parfois j’en viendrais à souhaiter que ces séries soient finies (mais avec dans leurs manches une petite demi-douzaine de saisons, mettons) et que je puisse me les enfiler plutôt en intégrale.

Et pendant ce temps je n’ai absolument aucun problème à cagouler chaque semaine, et regarder dans les 24h qui suivent, les épisodes de PanAm ou Death Valley, je ne me prends jamais à défaut sur celles-là. Des séries auxquelles en théorie je devrais être moins attachée, parce que je les regarde depuis moins longtemps et que le propre des séries, normalement, c’est de fonctionner sur l’attachement sur le long terme !
Qu’est-ce qui cloche chez moi ?

par

, , , , , , ,

Pin It

2 commentaires

  1. whisperintherain dit :

    Même diagnostic : épidémie probable chez le téléphage

    Si ça peut te soulager, ton article me rassure plus qu’il ne m’inquiète, car si je suis à jour dans The Good Wife depuis environ 3 petites minutes vu que je viens de regarder le dernier épisode en date, je ne compte hélàs plus les séries que j’ai perdues en cours de route tout en ayant la ferme intention de les rattraper un jour où l’autre. Mais le problème, justement, c’est de le programmer, ce fameux jour où je pourrai tout mettre en pause pendant assez de temps pour m’enfiler les deux dernières saisons d’A la Maison Blanche, les deux plus récentes de Weeds et de Damages, rattraper Drop Dead Diva, voir enfin les saisons 3 à 5 de Big Love… bref toutes ces séries que j’aime et que j’ai pourtant laissées en standby, faute de prendre le temps de me consacrer à leur visionnage.

    Cette période de rentrée n’arrange rien à l’affaire, j’ai des séries au programme tous les soirs, du coup c’est la croix et la bannière pour en déplacer une pour peu que la furieuse envie d’une partie de Sims me prenne (ce qui sera immanquablement le cas ce week-end avec l’arrivée du nouvel add-on introduisant les animaux) et je ne parle même pas d’espérer regarder un DVD (j’ai dû décaler mes visionnages d’Enlightened, Harry’s Law et A Gifted Man pour pouvoir célébrer le soixantième anniversaire d’I Love Lucy en regardant quelques épisodes samedi). Exemple parmi tant d’autres, la première saison de thirtysomething attend sagement que je daigne lui dégager un créneau, alors que me voilà à m’éparpiller parmi les nouveautés, conquis par Pan Am et Suburgatory, trépignant d’impatience entre chaque nouvel épisode de Revenge ou d’Homeland, déplorant l’annulation prématurée de The Playboy Club alors qu’en théorie, ça me dégage une case hebdomadaire pour autre chose… bref, tout ça pour dire que ton article a ce côté rassurant parce qu’il me permet de voir que je ne suis pas le seul à galérer pour regarder toutes mes séries.

    On reparlera de The Good Wife quand tu seras à jour si tu veux, mais sans rien te dévoiler de l’intrigue, j’avoue être un peu décontenancé par les tentatives de la série pour rajeunir son public, à mon humble avis aussi maladroites que vaines pour le moment.

  2. ladyteruki dit :

    Oh mon Dieu, Big Love !!! Je ne suis pas digne. Je suis une crevure de téléphage… oh mon dieu ça me fait penser que j’ai jamais vu la fin de Rescue Me non plus ! (nan mais j’ai une presque bonne excuse sur Rescue Me, je ne suis la série que via les DVD zone 2…) Nan mais yen a encore des tonnes des comme ça, dés que tu en cites d’odieux souvenirs honteux remontent à la surface. Je vais avoir du mal à me regarder dans une glace maintenant que j’ai les titres en tête.

    Les Sims, ah seigneur, ne me tente pas, j’ai essayé de planquer mes DVD dans un carton mais je sais pas combien de temps je tiendrai (moi par contre je ne joue qu’au 2).

    OK pour reparler de The Good Wife, je pense qu’à raison d’1 ou 2 épisodes par semaine minimum, je devrais m’en sortir pour être à jour… euh, vers la mid-season ? ^_^;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *