[DL] Babylon

9 octobre 2012 à 23:47

Peut-être vous souvenez-vous que, dans un world tour précédent, nous avons évoqué une série argentine : Babylon. Eh bien, depuis, j’ai jeté un coup d’oeil au pilote, et c’est pas mal du tout.

L’exercice de style est là, avec une intrigue qui emprunte au polar noir, mais aussi un côté plus étrange, barré et même onirique, le tout formant un mélange pour le moins étonnant.
Et puis, le jeu entre les scènes en noir et blanc d’une part (qui rappellent, avec moins de moyens évidemment, Sin City), et celles en couleurs d’autre part (c’est-à-dire tout ce qui se passe à l’étrange club Babylon), est plutôt réussi et permet de donner un cachet très à part à la série. Je ne voudrais pas employer les comparaisons avec Twin Peaks à tort et à travers, alors disons qu’il y a une part de Mandrake et une part de… Carnivàle, disons, dans Babylon.

Alors du coup, j’attendais de voir le générique avec curiosité, pour voir comment cette double-identité serait rendue. Eh bien, pas du tout comme je l’imaginais ! Jugez plutôt.


Note : lien valable 30 jours minimum. Je reuploaderai si le lien est mort, mais seulement si vous postez un commentaire pour me prévenir !

Sur le plan musical, je dois dire qu’on est dans le registre attendu, le fait que l’air soit très célèbre n’aidant pas. Mais j’avoue que du côté de l’esthétisme du générique, j’ai été très surprise ! Quand tant de choses dans Babylon donnent l’impression d’être intemporelles ou même carrément anciennes, tomber sur ces murs de graffitis impressionne un peu.
Pourtant ça fonctionne parce que d’une part, on sent bien l’univers bizarre de la série, et d’autre part, les images qui défilent sont autant de rappels à des éléments qu’on peut voir dans le pilote (et celles que je ne reconnais pas, je suppose simplement qu’elles ont un rapport avec les épisodes suivants). Loars, même si tout ça surprend, cela semble aussi diablement cohérent !

Si vous avez l’occasion, n’hésitez pas à jeter un oeil à Babylon ; ça doit être encore mieux quand on parle espagnol, d’ailleurs. Vous m’expliquerez peut-être les subtilités qui m’ont échappé.

par

, , , ,

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *