Top ! C’est toi le chat !

25 février 2013 à 19:45

Bon. Je suis assez peu friande de chaînes, mais étant donné que je suis aussi fondamentalement supertitieuse, me voilà plus ou moins obligée de donner suite à celle que m’a gentillement transmise amdsrs tout ça se payera cher histoire d’éviter d’être maudite sur 712 générations ou un truc du genre. En conséquence, souffrez qu’aujourd’hui, on parle (un peu) moins de séries.

Ah, mais d’abord, voici les règles du jeu :
– Poster les règles sur le blog
– Répondre aux 11 questions
– Inventer 11 nouvelles questions
– Partager le tag avec 11 personnes en mettant un lien vers leurs blogs et leur annoncer la nouvelle !
Jusque là j’ai bon, vous êtes d’accord ?

1) Ton pire souvenir capillaire
Alors pardon pour la sob story, mais je n’en ai qu’un : quand j’étais ado, ma mère avait acheté une boîte-à-couleur pour que je me fasse un reflet, et j’insiste sur le reflet, auburn. Sur mes cheveux foncés, c’était pas non plus la révolution, hein. Cela dit, ayant toujours secrètement espéré être rousse, j’étais toute contente, et une fois les manipulations faites, je suis descendue avec ma nouvelle parure capillaire dans la salle à manger, où j’ai été accueillie par mon père qui s’est exclamé d’un ton glacial : « t’as vraiment l’air d’une pute ». C’était d’autant plus sympa qu’à la base c’était même pas mon idée.

2) Ton dernier fou rire
Vendredi soir. Faut pas me demander le contexte, c’était soirée mojito !

3) Un prof qui a marqué (en bien) ta scolarité
Ma prof d’anglais au lycée, Mme Laferrière. J’adorais son humour pince-sans-rire, j’adorais ses cours, j’adorais tout : elle était géniale. N’était pas non plus désagréable l’impression que j’avais d’être sa favorite, à laquelle elle donnait des exercices sympas à faire en plus, proposait des lectures intéressantes à faire, et avec laquelle elle discutait de plein de trucs après les cours, et ça me motivait d’avoir trouvé une prof qui me maintenait intéressée même si elle avait 30 autres élèves à gérer. Finalement, sous l’influence de l’admiration que je lui vouais, je m’étais plus ou moins convaincue que j’allais étudier l’anglais à la fac, d’ailleurs, parce qu’elle m’avait donné goût comme jamais pour cette langue ; c’est une chose d’avoir des bonnes notes dans une matière, c’en est une autre de vraiment sentir de l’enthousiasme pour ladite matière. Je l’ai croisée plusieurs fois sur Paris, dont une où elle m’a invitée à prendre un pot et où on a médit sur Amélie Poulain, et c’était très agréable de découvrir que même une fois devenue étudiante, et sortie de son orbite (quand on admire un prof, on a tendance à être un peu envoûté), elle était toujours aussi géniale à mes yeux. Par nostalgie, je viens de la googler et je m’aperçois qu’elle a aussi traduit une œuvre de Tolkien récemment, et je sens bien que j’ai des étoiles dans les yeux de nouveau en pensant à elle (ça gêne un peu pour écrire à l’écran mais je m’arrange). Je me demande encore si son anecdote sur le sang de bœuf était vraie…

4) Un coup de coeur pour une ville ?
Paris sera toujours Paris.

5) C’est quoi pour toi la fin de l’innocence ?
En général ou en particulier ? En général, je dirais que c’est le moment où on commence à réaliser que nos parents sont imparfaits ; mais dans mon cas, ça a attendu une bonne quinzaine d’années, alors en particulier, je dirais que j’ai perdu une bonne partie de mon innocence la première fois où j’ai posé la main sur l’arme à feu de mon père et où j’ai pensé à ce que je pourrais faire ; quoiqu’on pourrait arguer que les raisons qui m’ont poussée à imaginer ce que je pourrais faire sont en fait à l’origine de ma perte d’innocence… Ah t’as voulu poser une question déprimante, te voilà servie !

6) Ce qui peut te faire sortir de tes gonds en public
Si ça a une chance de me faire sortir de me gonds, alors être en public ou non ne fera pas grande différence ! Il faut quand même dire que je suis moins facile à énerver qu’il y a quelques années, donc quand ça tombe, c’est vraiment que ça doit tomber. Le fait qu’il y ait quelques témoins ne change pas grand’chose. J’irai même jusqu’à dire que si j’avais l’impression qu’on profite du fait d’être en public pour m’obliger à me contenir, ça pourrait bien décupler ma colère.

7) Une storyline de série que tu aurais réécrite si tu avais pu
Doctor Who, saison 6 (ainsi que développé ici). C’était pour moi une telle évidence de faire en sorte que ce soient des évènements « naturels », et non surnaturels, qui détournent Amy et Rory du Doctor… ç’aurait eu le même effet que la mort de Joyce dans Buffy ! En tous cas c’est que je me raconte quand je me fais des illusions sur mon écriture. Mais je trouve que l’émotion aurait été bien plus intéressante, aussi bien à court terme (la déchirure entre des personnages de fiction laisse souvent autant de séquelles quand elle se fait sous le coup d’une dispute qu’à cause de faits tragiques inévitables ; j’ai encore en mémoire la dispute entre Will et Grace dans la série du même nom, j’en ai les larmes aux yeux rien que de penser à la brutalité de la chose) qu’à long terme, parce que, tant qu’à poser que le Docteur commence à dépasser les limites, autant lui en faire payer le prix ! Du coup ma storyline perso serait passée par un certain nombre d’épisodes et scènes en commun, mais avec une conclusion toute différente. Il y avait tellement d’ingrédients posant les jalons d’une fin comme celle-ci, qu’en réalité, ce seraient plus des inflexions de la storyline de Moffat et une conclusion différente, qu’une storyline 100% différente. Ce qui rend la réponse d’autant plus triste, quelque part…

8) Scénariste, éclairagiste-accessoiriste, réalisateur, monteur ou acteur ?
Scénariste sans hésitation, mais en espérant pouvoir tâter un peu de tout le reste au moins une fois, pour la beauté de l’expérience. Surtout réalisatrice, parce que ça reste sûrement le plus efficace, j’imagine, pour que le produit fini colle à ce qu’on a écrit. Et comme ma bucket list inclut de présenter un jour Saturday Night Live, il faudrait bien passer par la case actrice !

9) Quel personnage de série voudrais-tu déplacer dans une autre série ?
C’est sûrement l’une des questions les plus bizarres de la création. Chais pas, pour les besoins de l’exercice, on pourrait essayer de mettre l’un des personnages de The Secret Life of the American Teenager dans Oz, ou un truc du genre. ‘Stoire de rigoler, quoi.

10) Une fin de série, c’est mieux trop tard avec remords ou trop tôt avec regrets ?
En théorie, le plus tard est toujours le mieux. D’autant que j’estime qu’à partir du moment où une série a dépassé les 10/15 années d’existence, on lui doit un renouvellement systématique jusqu’à la fin de temps ; c’est pas une question de qualité, mais d’institution je trouve la notion d’institution télévisuelle très importante et émouvante, d’ailleurs on en manque en France.
Maintenant, en pratique, il y a des exceptions à cette règle, évidemment, et certaines séries devraient être annulées tôt, point barre. Mais celles auxquelles je pense ne susciteraient pas de regret en ce qui me concerne ; cependant, à peu près toutes les séries ont au moins une personne de par le monde pour les regretter, alors on ne peut pas s’arrêter à ça pour annuler une sombre merde. Raisonnement boiteux qui n’engage que ma conscience, je te l’accorde.

11) On est reçu comment chez toi ?
Assez mal en fait, je suis pas du genre à mettre les petits plats dans les grands. C’est du genre : « ouais, laisse tes godasses là, ah t’as soif ? Bon j’ai ptet un fond de jus d’orange pulpé dans un coin ». Alors que chez ma sœur tu croirais être chez Betty Draper. Pour ma défense, je divertis mes invités avec de meilleurs DVD, quand même. Quoique, vu qu’elle m’emprunte les miens…

Bon, le plus dur est fait.

Maintenant, les 11 questions de mon cru. Ne rigolez pas tout de suite : au prochain paragraphe, vous allez peut-être découvrir que vous êtes supposé y répondre.
1) Quelle est la série la plus vieille que tu aies regardée ? (évidemment j’accepte la réponse si tu n’as vu que le pilote)
2) « Le lycée est un champ de bataille pour le cœur »… quelle est la série qui ressemble le plus à l’adolescence telle que tu l’as vécue ?
3) Quelle est la toute première série que tu te souviens avoir regardée, même vaguement, quand tu étais vraiment jeune ?
4) Faut-il protéger les enfants des fictions « dures » ou au contraire leur apprendre progressivement à repousser leur seuil de tolérance ?
5) La faute d’orthographe ou de grammaire que tu sais que tu fais souvent, mais que tu continues de faire quand même.
6) Quelle série, qui en manque dramatiquement, mériterait un générique digne de ce nom, et dans ce cas, à quoi ressemblerait-il ?
7) Si je te demande d’associer une série à une époque de ta vie, de laquelle me parles-tu et pourquoi ?
8) Si tu écrivais ton autobiographie, quelle célébrité enregistrerait la version audiobook ?
9) Quand tu fais une crêpe-party, quels sont les ingrédients dont tu tartines systématiquement tes crêpes ?
10) Cite un film que tu as l’impression d’être la seule personne au monde à aimer.
11) C’est l’apocalypse et Dieu, qui t’a à la bonne, se propose de sauver UNE personne à Hollywood, et une seule. Quelle vie épargnes-tu et pourquoi ?

Pour finir, la liste des heureux veinards qui ont gagné le droit d’y répondre. Je suppose qu’on n’a pas le droit de toucher son père, donc amdsrs échappe à une opération de vengeance mesquine, mais sinon voilà ceux qui ne vont pas y couper : whisperintherain, Toeman, LL, Nelly, Eclair, Elvr_, Sam Marques juste pour l’obliger à résurrectionner son blog, PiperAki, eeeeeet… j’arriverai jamais à 11.

…Rha zut. Presque réussi. Tant pis, je prends la damnation sur 712 générations, je l’ai bien méritée. VOILA pourquoi je fais jamais ces chaînes.

EDIT sur l’idée de lordofnoyze : si vous voulez sauver ma descendance, et que les questions vous tentent, vous pouvez également choisir de répondre en commentaires !

par

, , , , ,

Pin It

9 commentaires

  1. lordofnoyze dit :

    My answers

    1) En série animée, ça doit être La Panthère Rose, donc milieu des années 60, ex-aequo avec les séries Hanna-Barbera. En live-action, M*A*S*H*.

    2) Aucune série s’en rapproche.
    3) Je vais tricher, donc on va encore sur les séries animées. J’étais un inconditionnel d’Animaniacs et Tiny Toons, après en live-action….. Peut-être MacGyver.
    4) Je pense que c’est aux enfants de s’autodéterminer, surtout arrivés à un âge de bébé sériephile (10-11 ans). Quand j’étais jeune j’avais tendance à m’autocensurer des séries qui me faisaient peur (Au-Delà du Réel, l’aventure continue en particulier). Donc si mon gosse veut absolument mater tel ou tel truc et en fait des cauchemars après, je pense qu’il n y a pas meilleur moyen de l’en détourner. Après je me vois pas forcément mater des séries avec mes gosses ou ceux de mes proches, je pense que j’ai pas à les saoûler en étant Grand Manitou Lordy qui va faire découvrir les séries avec lesquelles il a grandi. Qu’ils se débrouillent.
    5) Autant pour moi.

    6) Grey’s Anatomy aurait jamais dû se débarrasser de Psapp et Cosy in the Rocket. (J’ai pas d’imagination pour un générique de The Shield ce soir, sorry).
    7) X-Files. Mes débuts de critique série sur des carnets petit format que j’ai gardé depuis. Mes années primaire, puis mes années lycée avec le magnétoscope de mon combi TV-magnéto qui enregistre pendant que je suis dans la pièce, à guetter que ça démarre correctement. Je ne suis pas sériephile sans ce putain d’Homme à la Cigarette, this magnificent sunnuvabitch.

    Jack Nicholson narrera mon autobiographie. Futur simple, ouais, j’ose.

    9) Chocolat fondu. Nutella. The basics.
    10) Shoot Em Up, avec Clive Owen et Paul Giamatti.

    11) Steven Spielberg. Il inspirera assez de survivants post-Apocalypse, et je le vois parfaitement se sacrifier pour pouvoir faire survivre le cinéma et les réalisateurs post-Apocalypse. Et oui, je pense qu’il peut le faire en ayant 66 ans.

  2. amdsrs dit :

    Je suis ravie que tu te sois livrée au jeu ma chère Lady. Et je propose que soit faite loi de idée de renouvellement perpétuel des institutions télévisuelles.

    Et sinon tes questions sont tellement bien que moi aussi je veux y répondre!

    1) J’ai vu quelques « I Love Lucy ».

    2) Je n’aime pas les teen shows. Probablement parce que je n’aime pas mon adolescence. Les seuls teen shows qui ont mes faveurs sont ceux qui ont peu de rapport avec ce que j’ai vécu (Veronica Mars par exemple, ou Teen Wolf…). Et déjà, quand j’étais ado je n’aimais pas ça.

    3) Papa Schultz et Ma Sorcière Bien Aimée (ça se suivait sur M6), un midi, en mangeant de la purée. Je devais avoir 3 ou 4 ans.

    4) Je pense que la deuxième partie de la question répond à la première. Protéger ses enfants ce n’est pas pour moi leur interdire tout, c’est les accompagner dans leurs découvertes. Rien de pire pour moi que d’imaginer mes enfants découvrir, petits, seuls devant la télé, des choses dont je voudrais partager la découverte avec eux. C’est ça aussi la transmission. Après pour ce qui est du contenu, je suis toujours plus attentive au contenu latent qu’au contenu patent (pour employer des grands mots). En gros: Die Hard 1 est pour moi moins violent (ça l’est mais c’est du cartoon, ce n’est pas malsain) pour un enfant de 12 ans que certaines scènes de la saison 6 de Buffy, pour prendre un exemple parlant et un peu paradoxal.

    5) Alors là je sèche.

    6) Beaucoup beaucoup de séries! Mais sûrement Once Upon A Time en priorité. Et Hart of Dixie. Les séries légères méritent un générique, peut-être plus que les autres.

    7) Buffy et mes deux dernières années de collège, Loïs et Clark et mon enfance (primaire).

    Je n’apprécie pas trop les voix féminines en général (y compris en chanson). Et de toute façon la réponse est évidente: the master of audiobooks, Stephen Fry!

    9) Le chocolat en poudre et un mélange sucre-citron

    10) Aucune idée. Par contre je peux te dire que j’ai souvent l’impression d’être la seule à ne pas du tout aimer Star Wars!

    11) J’épargne Joss Whedon, évidemment! Parce que tant qu’à faire autant épargner quelqu’un de pas trop vieux, qui scénarise/réalise/soit capable d’écrire la BO/soit capable de monter une équipe/sache sélectionner des talents/puisse monter un projet génial en une semaine pour le diffuser sur internet. Et puis ça a l’air d’être un gars bien en plus.

    Merci my Lady!

  3. watcher dit :

    1) Ouille je pourrais pas dire. Peut-être The Prisoner ? Ou Chapeau Melon et Bottes de cuir dont j’ai dû voir quelques épisodes…

    2) Dur dur, peut-être un mélange de My So Called Life et de Buffy (non pas que j’étais l’élue et que je passais mes soirées à tuer du vampire, mais disons que ma vie ado à ressemblait pas mal à celle de Willow).

    3) Vraiment jeune, je saurais pas dire, vraiment. Pré-ado : Buffy.

    4) Trouver la mesure adéquate : s’adapter au seuil de tolérance déjà formé de l’enfant, juger soi-même ensuite de ce qui doit lui être épargné ou non, surtout comme dit @amdsrs, accompagner.

    5) J’ai un gros problème avec l’accent circonflexe sur « dû », je sais pas pourquoi mais j’étais persuadée qu’il n’y en avait pas jusqu’à peu et j’ai donc maintenant beaucoup de mal à ne pas l’oublier.

    6) Ah dur, je trouve qu’on peut faire de chouettes trucs pour les teenshow (Teen Wolf !), alors peut-être Vampire Diaries, avec un truc un peu du même style sexy-ridicule à la fois. Je verrais bien un générique façon Weeds pour Girls aussi, avec une interprétation qui varie d’une même chanson.

    7) Je vais dire Lost et 24, et disons mon adolescence. Après Buffy, ces deux-là ont quelque part confirmé cette part « je veux le prochain épisode » de mes débuts de sériephile. Comme nous n’étions pas vraiment équipés et que nous ne connaissions pas le téléchargement, c’était aussi le début de mes plaintes vis-à-vis de TF1 et sa diffusion de plus en plus chaotique, et l’occasion d’une réunion frangin/frangine devant la tv !

    Je sais pas si on peut dire que c’est une célébrité, mais j’adore la voix de Raphaël Enthoven, je suis capable d’écouter une de ces émissions rien que pour l’entendre (Le Gai Savoir sur France culture).

    9) J’aime beaucoup les manger nature en fait (je les prépare avec fleur d’oranger et je trouve déjà ça super comme ça) ou bien au sirop d’érable.

    10) Hmmm… En général je trouve toujours des twittos qui auront aimé aussi. Ah, quoique, peut-être Superman Returns, je dois être la seule (je l’adore pas, mais je le trouve assez beau-mélancolique).

    11) Joss Whedon aussi pardi.

  4. 1) Quelle est la série la plus vieille que tu aies regardée ? (évidemment j’accepte la réponse si tu n’as vu que le pilote)

    Alors là… Murder, She Wrote ? Columbo ? Charlie’s Angels ? Dallas ? K-2000 ? J’ai regardé au moins un épisode. Quant à savoir laquelle est la plus vieille…

    2) « Le lycée est un champ de bataille pour le coeur »… quelle est la série qui ressemble le plus à l’adolescence telle que tu l’as vécue ?

    Dawson’s Creek pour le côté découverte des sentiments et triangle amoureux… Ugh. Sinon j’étais pas du côté des populaires, plutôt du côté des mal habillés, un peu nerds. Loser quoi. xD

    3) Quelle est la toute première série que tu te souviens avoir regardée, même vaguement, quand tu étais vraiment jeune ?

    Je dirais Hélène et les Garçons ? Ou alors La petite maison dans la prairie ? Et toutes les séries Disney Channel. Ah Hé Arnold aussi ! Et les séries KD2A probablement…

    4) Faut-il protéger les enfants des fictions « dures » ou au contraire leur apprendre progressivement à repousser leur seuil de tolérance ?

    Les enfants verront bien assez tôt les horreurs de ce monde, leurs montrer des fictions dures ne fera qu’accélérer ce processus inéluctable et peut-être à leur donner plus de cauchemars qu’ils en ont déjà donc je dirai repousser le moment.

    5) La faute d’orthographe ou de grammaire que tu sais que tu fais souvent, mais que tu continues de faire quand même.
    Euh… Globalement la faute sur les « é/er » ! Je m’en rend compte après, mais c’est trop tard…

    6) Quelle série, qui en manque dramatiquement, mériterait un générique digne de ce nom, et dans ce cas, à quoi ressemblerait-il ?

    Once upon a time mériterait un générique. Et globalement LOST en aurait mérité un dès le début. Scandal en mériterait un plus développé aussi.

    7) Si je te demande d’associer une série à une époque de ta vie, de laquelle me parles-tu et pourquoi ?

    De Friends. A une époque où je n’avais pas beaucoup d’amis -où je pensais ne pas en avoir beaucoup- ces six-là m’ont redonné goût aux interactions sociales et m’ont servi d’amis quand j’en manquais cruellement. Egalement lors des (nombreuses) ruptures que j’ai vécues, Friends est mon anti-dépresseur depuis tant d’années.

    Si tu écrivais ton autobiographie, quelle célébrité enregistrerait la version audiobook ?

    J.K.Rowling parce que DUH, ya know. Et Kelli Williams parce qu’elle a une voix magnifique.

    9) Quand tu fais une crêpe-party, quels sont les ingrédients dont tu tartines systématiquement tes crêpes ?

    CARAMEL AU BEURRE SALEEEEEE ! YUMMY FOR MY TUMMY.

    10) Cite un film que tu as l’impression d’être la seule personne au monde à aimer.

    Je sèche.

    11) C’est l’apocalypse et Dieu, qui t’a à la bonne, se propose de sauver UNE personne à Hollywood, et une seule. Quelle vie épargnes-tu et pourquoi ?

    Meryl Streep ! Sans aucune hésitation. Pourquoi ? Parce qu’elle seule pourrait faire tous les films, tous les rôles, parce que Meryl Streep c’est Dieu, je sauve Dieu.

  5. Mystical dit :

    C’est amusant, alors je tente de répondre ici :

    1) Beaucoup de séries des années 70-80 diffusées en France ensuite. Cela peut être aussi de vieux dessins animés. Bon si je devrais en citée qu’une et que j’adorai : Manimal ! Sinon se référer à la question 3.

    2) Vraiment aucune me vient à l’esprit pour me dire, tiens c’est celle ci!
    3) Les Arpents Verts. J’en ai qu’un vague souvenir, mais c’est vraiment mon plus vieux souvenir de série.

    4) Ah ah ^^ Je dirai qu’il faut y aller très progressivement, ce surtout en fonction de la sensibilité de l’enfant. Mais sans exemple précis, c’est pas évident de répondre à cette question.

    5) Je suis prêt de / je suis près de

    6) Once upon a time. Mais sinon je ne m’attache pas à ce genre de détails, même parfois je préfère un effet super court qu’un long générique gnangnan (par exemple j’adore le court de Bunheads mais je n’ai jamais aimé celui de Gilmore Girls)

    7) Last Friends (drama JP) parce qu’elle traitait de sujets qui à l’époque, me tournaient les méninges dans tous les sens.
    Arf, une belle voix anglaise pour l’accent! Mais personne en particulier.

    9) Du chocolat+beurre fondu

    10) Opération Condor mais c’est faux, car mon chéri l’aime aussi ^^

    11) je n’aime pas choisir des noms de gens car je n’adule personne, surtout à Hollywood. Allez, Chuck Norris, parce que de toute façon, c’est certain, il ne pourrai que survivre! (en fait c’est plutôt lui qui sauverait Dieu)

  6. Scarlatiine dit :

    1 – Ma Sorcière Bien-Aimée, sans doute

    2 – Je ne crois pas qu’il en existe, et heureusement : ce serait certainement la série la plus déprimante jamais créée !

    3 – Benny Hill

    4 – Tout comme amdsrs

    5 – Je mets « é » à la place de « er », et vice-versa. J’ai beau corriger aussitôt, instinctivement, je fais la faute… (j’ai d’abord mis « corrigé » au lieu de « corriger » par exemple)

    6 – Là, je n’ai pas de nom qui me vienne à l’esprit. Sans doute parce que générique ou pas, ça ne fait aucune différence pour moi ^^

    7 – J’en ai bien peur, mon adolescence est liée à jamais aux sitcoms AB, et à « Hélène et les Garçons » en particulier ^^

    8 – Je me dis que si j’écrivais une autobiographie, je serais un tant soit peu célèbre. Donc, en toute humilité, je dirai… moi
    9 – Beurre et sucre : très light, je sais xD

    10 – Euh… Speed ?

    11- George Clooney. Et si Dieu m’a vraiment à la bonne, il m’épargne aussi, et George et moi, nous nous chargeons de repeupler la planète

  7. Timekeeper dit :

    Voilà ma contribution.

    Voilà. Pour te faire un blog de plus et parce que j’aime cette idée, j’ai aussi collé mes réponses sur mon tout frais blog :
    http://www.visionarium.fr/archives/2013/03/04/150/

    Bref, les voici :

    1) Chapeau melon et bottes de cuir (1961). Parce que j’ai l’intégrale de de la Quatrième dimension (1959), mais que je ne l’ai encore jamais regardée.

    2) Quelque part entre Angela, 15 ans et Malcolm in the Middle.

    3) On me dit que je regardais et adorais la Vie des Botes, ce qui fait que j’étais déjà geek à l`âge de un an. Mais je ne m’en souviens plus. Moi je me rappelle des Badaboks. Qui ont le bidulbuk. Et ouai.

    4) Les deux mon capitaine. Il faut leur apprendre progressivement pour les protéger.

    5) Terminaison en « t » au lieu de « s » à la première personne. Genre « je zappait sur les Experts quand Buffy était fini sur M6« .

    6) Ah, dur ! Je ne suis pas contre cette mode des non-génériques, parfois ça rend bien, et ça ajoute au réalisme. Sur Lost par exemple, c’est génialissime. Ça peut être beau aussi, et même celui de Life, je l’aime bien. À l’inverse le générique de Dr House m’ennuie fortement. Et pourtant je n’aurais pas le même souvenir des séries de mon enfance sans leur générique et je chante encore l’Agence tous risques par moments. Mais je garde également un souvenir ému des non-génériques de Lost et Stargate Universe.

    Dans les réponses à l’article de Lady tout le monde parle de Once Upon a Time, mais je n’ai pas encore regardé.

    Et bien je botte en touche sur cette question !

    7) Demain à la une. C’est une des premières séries que M6 a programmé le dimanche vers 18/19h. Au collège, il arrivait souvent, hum, presque obligatoirement, que je n’ai pas encore fait mes devoirs à ce moment là. Mais Demain à la une, c’était immanquable (et ensuite ils ont alterné avec Stargate SG-1, je n’ai eu aucun échappatoire). Après les Aventures de Tintin sur France 3 puis Loïs & Clark sur M6, les mardi soirs en prime-time, c’était la troisième fois fois que je suivais une série d’épisode en épisode, avec assiduité, et la seconde que je découvrais une histoire, un fil rouge qui se construisait au fil des épisodes (parce que le fil rouge dans Tintin…). Jusque là j’étais MacGyver, K2000 et Agence tous risques diffusées n’importe comment (et qui évoluaient peu) par la Cinq et TF1.

    Bref c’est un souvenir de sérievore et un souvenir familial, parce que de nombreux psychodrames se sont joués devant. Je me souviens de la série, du canapé, du chat sur les genoux, de la cheminée l’hiver, de mon père voulant regarder le 19/20, de mon cartable que je ne vois pas mais que je sais derrière moi… Putain de collège.

    Marlène Jobert, qui d’autre ?

    9) Nutella et crème de marrons.

    10) Quatre garçons plein d’avenir. Une tuerie ce film ! Et Patrick Sébastien y est exceptionnel ! Sérieusement !

    11) Steven Spielberg. Il faut vraiment me justifier ? Je ne vais pas copier/coller toute sa filmo.

  8. nelly dit :

    Avec beaucoup de retard (toutes mes excuses) voici mes réponses :
    1) N’ayant jamais eu la TV chez moi très peu de « vieille série » me vienne en tête, je crois que la plus ancienne doit être « Buffy » (quoique j’ai vu quelques vieux épisodes de la série « Zorro » c’était bien sympa).

    2) Mon lycée n’était vraiment pas passionnant absolument pas comparable avec rien.

    3) Chez ma grand-mère avec ma cousine on regardait « Sous le soleil » pendant les vacances un été … Sinon comme précisé auparavant pas de TV à la maison donc pas de série pour moi avant l’arrivée miraculeuse des ordinateurs (et de « Lost »)

    4) Chaque enfant grandit différemment et je pense qu’il faut adapter les fictions qu’on leur montre au niveau où ils en sont… c’est bien aussi d’avoir une fiction qui évolue avec l’enfant, qui grandit en même temps que lui ou elle et qui deviens plus « dures » avec les années (CF « Buffy » pour notre génération). Après tout dépend de ce qu’on met dans fiction « dures », il me semble évident qu’on ne montre pas Oz à un enfant de 8 ans mais il ne faut pas non plus prendre les jeunes pour des débiles, une série familiale se doit aussi d’être pertinente et complexe (merci Mr. Moffat d’avoir rappelé ça au monde)

    5) « Se » ou « ce » je suis physiologiquement incapable de mettre le bon quand il faut.
    6) « Community », je verrais bien un générique qui nous fait visiter l’université, passant d’une salle à l’autre avec les personnages dans différentes situations dans chaque pièce.

    7) Ma vie est loin d’être aussi passionnante qu’une série, quoique des fois je me croirais dans « Malcom » en ce moment (j’ai une famille de dingue).

    Ian MkEllen ou Zachary Levi
    9) Nutella (classique mais tellement bon)

    10) La trilogie « Narnia », j’ai entendu tant de choses contre ces films et pourtant ce sont d’excellentes adaptations de très bon livre.

    11) Joss Whedon, parce que c’est une extraordinaire scénariste, un excellent réalisateur, un producteur hors du commun, un compositeur de talent et même un acteur à ses heures perdues, parce qu’il fait des séries, des films, des projets sur le web. (En proche second sur la liste Andy Serkis et Felicia Day)

  9. Shoone dit :

    Pardon, pardon, j’arrive un peu après la bataille, mais je tenais à répondre Désolé pour ton souhait de résurrection bloguesque, mais je préfère ne pas troubler le repos du blog actuellement. Mais ça me touche que tu y aies pensé.

    Je voulais juste sinon réagir sur certains trucs avant.

    5) « c’est le moment où on commence à réaliser que nos parents sont imparfaits » C’est tellement ça et même plus généralement, le moment où on comprend que personne n’est infaillible. Mais c’est bien comme ça que je le vois aussi…

    9) @Watcher Crêpes nature powaaaa ^^ Ce n’est donc pas une manie si rare …

    7) @TheSériethèque Là, tout de suite, je me reconnais tellement dans ce que tu décris. J’imagine pas mon état quand je vais finir mon marathon…

    Et pour, enfin, répondre aux questions

    1) Quelle est la série la plus vieille que tu aies regardée ? (évidemment j’accepte la réponse si tu n’as vu que le pilote)

    – Sûrement I Love Lucy aussi, quoique je suis jamais sûr d’avoir réellement vu au moins un épisode en entier. Donc je dirais Friends. Pour être sûr.

    2) « Le lycée est un champ de bataille pour le coeur »… quelle est la série qui ressemble le plus à l’adolescence telle que tu l’as vécue ?

    – Heu… joker? Ou alors Lost.

    3) Quelle est la toute première série que tu te souviens avoir regardée, même vaguement, quand tu étais vraiment jeune ?

    – Friends. Ma mère me plantait devant avant même que je sache marcher.

    4) Faut-il protéger les enfants des fictions « dures » ou au contraire leur apprendre progressivement à repousser leur seuil de tolérance ?

    – Je ne vois pas bien quoi ajouter à ce qui a été dis au-dessus, avec lequel je suis complètement d’accord. Surtout sur l’idée d’accompagnement. Mais peut-être pas trop non plus. Les guider un peu au début, leur faire comprendre ce qu’il y a de choquant et leur faire prendre conscience de la mise en scène si cela les effraie.

    5) La faute d’orthographe ou de grammaire que tu sais que tu fais souvent, mais que tu continues de faire quand même.

    – Rien qui me vienne spontanément à l’esprit, même s’il doit y avoir pas mal de trucs dans le genre, si ce n’est peut-être dans l’expression « autant pour moi », je ne suis jamais certain s’il ne s’agit pas plutôt de « au temps » plutôt que « autant ».

    6) Quelle série, qui en manque dramatiquement, mériterait un générique digne de ce nom, et dans ce cas, à quoi ressemblerait-il ?

    – Je dirais bien aussi Once Upon a Time. Mais il y a aussi House of Lies pour qui c’est particulièrement frustrant, quand on sait que quasiment toutes les autres séries de Showtime en ont un. Visuellement, je vois bien un truc type le générique du film Catch me if you can mais en plus punchy avec une chanson jazz assez rythmée.

    7) Si je te demande d’associer une série à une époque de ta vie, de laquelle me parles-tu et pourquoi ?

    – Sur le coup, je dirais Smallville. Parce que c’est devant un de ses épisodes, un soir, sur M6 que J’AI SU. J’ai eu mon épiphanie téléphagique devant Smallville. ça ne se décide pas…

    Si tu écrivais ton autobiographie, quelle célébrité enregistrerait la version audiobook ?

    – Pas une célébrité, mais la VF de Robin Williams. Parce que c’est une voix que j’ai beaucoup entendu jeune et qui étrangement, m’apporte toujours un peu de réconfort et de nostalgie quand je la retrouve maintenant. Donc, je ne sais, j’ai une certaine affection pour elle, si bizarre que ça puisse paraître, alors voilà…

    9) Quand tu fais une crêpe-party, quels sont les ingrédients dont tu tartines systématiquement tes crêpes ?

    – Éventuellement beurre/sucre-cannelle, mais mostly, comme @Watcher, nature.

    10) Cite un film que tu as l’impression d’être la seule personne au monde à aimer.

    – No idea… Space Jam peut-être, même si ça doit bien faire des siècles que je ne l’ai pas vu.

    11) C’est l’apocalypse et Dieu, qui t’a à la bonne, se propose de sauver UNE personne à Hollywood, et une seule. Quelle vie épargnes-tu et pourquoi ?

    – Une seule? Mais c’est même pas la peine. Il lui faudra une équipe de confiance à celui qui restera pour rebâtir quelque chose de solide sur les ruines. Alors peut-être Aaron Sorkin parce que c’est le seul dont toutes les séries que j’ai vu m’ont comblé au-delà de toute attente, alors il devrait pouvoir refaire un truc qui dépotte, même avec d’illustres inconnus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *