Agents of sh…

28 septembre 2013 à 2:39

Non, ce serait trop facile.

MarvelsAgentsofSHIELD-650

En plus, avant de vous parler du pilote de Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. (oh ? c’est tout, yavait pas plus long ?), il me faut vous confesser que je n’ai pas fait grand’chose pour réceptionner ce pilote avec la meilleure des grâces. J’aurais en effet pu, cet été, au moins en théorie, décider de regarder les films Marvel touchant à l’univers abordé dans la série. Seulement voilà : j’aurais adoré le faire mais j’avais pas envie.
Mais méchamment pas envie. Il faut dire que j’ai regardé un Iron Man puis ai abandonné la franchise, ai interrompu mon visionnage de Thor en cours de route par ennui et absence d’une troisième main dont vernir les ongles pendant le visionnage, et, suite à ces complications, ai décidé que j’étais « pas-en-mesure-de-comprendre-Avengers-rho-trop-dommage-tant-pis » !
Vous le voyez, j’avais creusé ma tombe.

POUR MA DÉFENSE, tout spin-off ou déclinaison de franchise soit-il, ou peu importe comment on veut l’appeler, le pilote de Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. est doté d’un titre insupportable tellement sûr de son coup qu’il ne tente pas à un seul moment de tenir compte de la possibilité qu’on n’ait pas vu Avengers. C’est pour moi un non-sens complet, en tant que pilotovore : si les informations propres à faire entrer le spectateur dans l’univers ne sont pas présents dans le pilote, alors ce pilote est raté. Voilà, c’est tout ! Fin de la discussion. Je vois même pas pourquoi on palabre.
Je me fiche éperdument qu’une série prenne naissance dans un autre média (ou une autre série) : son pilote doit être compréhensible pour quelqu’un qui n’est pas familier, par goût, comme moi, ou pour toute autre raison, avec l’univers de Marvel, et plus encore avec les subtilités de la fin d’Avengers. C’est aussi absurde que d’exiger d’un spectateur qu’il ait lu un roman avant de commencer une série, c’est contre-productif et foncièrement malhonnête. On prend le spectateur en otage : ah, tu veux suivre la série ? Bah va acheter le bouquin/DVD/Blu-Ray/Tshirt/whatever, et reviens ensuite. Non. Pas de chantage à l’achat. Avoir vu ou lu des œuvres précédentes devrait être un bonus, débloquant l’accès à des easter eggs ou des informations complémentaires, mais ne devrait pas être une condition impérative.
Bien-sûr, on peut tirer des conclusions de ce qui se dit dans le pilote de Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. (ça ne se voit pas, mais là je fais des copier-coller ; c’est ridicule), et tenter par soi-même de comprendre ce qui s’y passe, au moins au tout début, en comblant les trous avec un peu de jugeote voire d’imagination. Je ne suis pas contre quelques efforts intellectuels quand j’entame un pilote (j’en regarde certains en VOSTM, alors bon), mais même en le faisant, j’ai remarqué que rien n’avait été fait pour me simplifier la tâche, les personnages s’exprimant à demi-mots pour tout ce qui est références. Dans ce cas, quelques flashbacks n’auraient peut-être pas été de refus.

Mais, d’accord, vous avez raison : mes griefs envers les films de plus de 2h à base d’effets spéciaux et d’explosions ne devraient pas nuire à ma review de Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D.. Alors parlons de ce qui se passe vraiment dans ce pilote.

Rien.
Wooops.

Eh oui, il n’y a absolument aucun enjeu dans le pilote de Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D.. Une ou deux fois, on relèvera des tentatives d’instiller des enjeux malgré tout, et même une mythologie, juste un peu, hein, faudrait pas se froisser un muscle, mais ces efforts seront réduits à néant aussi vite qu’ils auront été évoqués, parce que le but de Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. est uniquement de mettre en place des personnages qui vont s’envoyer des petites répliques à longueur d’épisode.
A.
LONGUEUR.
D’EPISODE.
Ugh, tuez-moi ! C’est vrai que Whedon a toujours été un excellent dialoguiste, mais là c’est juste pas possible. La moitié de l’épisode est écrite uniquement pour que deux personnages se moquent de ceux qui les entourent et alignent des petites blagounettes. Ca va, on le sait que l’agent Coulson est un chouchou des fans, on va pas faire l’heure dessus, c’est bon maintenant, on peut arrêter de le faire railler les autres personnages, et s’occuper de cette histoire de résurrection et de souvenirs implantés artificiellement (j’ai bon ? c’est bien ça qu’il fallait comprendre ? ou bien est-ce qu’il est un cyborg ? comme je le disais, j’ai loupé le début, hein…).

Vers la fin, il y a un petit sursaut de ce que je qualifierai « d’humanité à la Whedon », avec un joli discours que ne renieraient pas certains dorama nippons, et une scène écrite pour que les spectateurs s’écrient à l’unisson « saloperies d’oignons ! »… mais où est le contenu ?
Tout sonne creux, c’est insupportable.

Le drame, c’est que je sais que Whedon est bon. Le drame, c’est que la plupart de ceux qui ont regardé le Buffyverse le savent. Et il compte dessus, l’animal. Il se moque sûrement comme de sa première visite au ComicCon qu’on n’accroche pas au pilote, Whedon, parce qu’il sait qu’il a des fans qui lui sont chevillés au corps.
C’est d’ailleurs la grosse différence entre un showrunner décrié comme Moffat et un autre comme Whedon : l’un d’entre eux sait préserver l’espoir que le meilleur est à venir. Il n’a d’ailleurs même pas besoin d’en faire la démonstration dans le pilote, tout le monde le croît sur parole.

Et c’est la raison pour laquelle je vais sûrement regarder encore quelques épisodes de la dramédie de science-fiction qu’est  Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D., et peut-être même insister pour m’enfoncer Avengers au fond du gosier. Damn you, Whedon.

par

, , ,

Pin It

2 commentaires

  1. Mabo dit :

    Ah ben ça donne envie d’un coup :p
    Je dois dire que même en ayant vu presque tous les films (sauf Iron Man 3) la bande annonce et le sujet de la série m’emballent moyen. Mais je regarderai quand même le pilote pour être au courant et pis pareil je peux pas refuser du Whedon, je sais maintenant que ça commence toujours léger et ça devient de mieux en mieux au fil des épisodes.

  2. watcher dit :

    C’est bien d’avoir aussi un avis de quelqu’un qui n’a pas vu les Marvel, je me demandais si c’était clair/compréhensible et je pensais que ça l’était, mais manifestement non ^^
    Le pilot n’est pas folichon c’est certain, mais pas une catastrophe non plus (bien que la scène à Paris pourrait faire douter XD), le groupe devrait être attachant et effectivement, on attend de voir sur la longueur si le potentiel saura être exploité (il y a tellement de quoi faire).
    Je n’adhère pas du tout à la critique des dialogues-vannes, mais c’est sans doute plus subjectif, parce que j’ai trouvé une fois de plus, hormis deux trois vannes, que cet humour n’était pas vain et participait du portrait des différents persos (même si la logique est maintenant prévisible, en mode « cliché > on déconstruit », avec en tête le stéréotype de la virilité de l’agent etc), ou de la « crédibilité » d’un univers (ça c’est l’humour dérision présent aussi), bref ça me semblait pas être du gag pour le gag sans fond ni sens en relation à l’univers ou les persos.
    Pour l’affaire Coulson c’est sûr que bon…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *