Friday Night Highlights – Semaine #6

1 novembre 2013 à 22:00

FridayNightHighlights-300Un nouveau vendredi s’achève, et un nouveau weekend commence. C’est donc le moment idéal pour faire le point sur nos visionnages mais aussi nos états d’âme téléphagiques. Eh oui, c’est le moment d’un nouveau Friday Night Highlights ! Le moment où se love dans notre fauteuil, devant notre écran pour déballer tout ce qu’on a sur le cœur, et faire le point sur les séries qui sont à notre programme. Rien n’est hors-sujet, alors profitez-en !

 

IconList-25Évidemment, on commence par un petit bilan de la semaine : qu’avez-vous vu de beau ? Ou de moins beau. Ou de pas beau du tout. Oui, je vous invite à dénoncer même les odieuses merdes que vous avez vues. Mais je sais aussi que vous avez vu des perles…
Et pour cause ! Après un weekend passé sous le signe de The Good Wife, j’ai fini mon marathon quelques heures avant la diffusion du très attendu 5e épisode de la 5e saison. Et c’était parfait ! Donc évidemment je l’ai regardé deux fois de plus, à la suite de quoi j’ai décidé de ne plus toucher à la série avant quelques mois ; puisque j’apprécie mieux The Good Wife lorsque je peux m’enfiler plusieurs épisodes à la suite, autant rester sur un épisode excitant comme celui-là, non ? En tous cas, dans ma tête, c’est logique.
Mais la question se pose donc : alors ?! Que regarder quand on se prive volontairement d’une série qui a motivé tout notre enthousiasme et notre temps pendant plusieurs jours ? Eh bien, regarder le pilote de Kayip a par exemple été une bonne idée, et j’ai bien envie de poursuivre la série maintenant que le premier épisode a si bien placé ses pions.
J’ai aussi tenté de regarder la seconde partie de la 7e saison de Doctor Who mais, pardon, quelle purge ! J’ai beau adorer le personnage de Clara (et son interprète), chaque épisode semble interminable. J’en ai regardé 3 sur 8, je me disais qu’avec un peu de bol j’aurais fini à temps pour The Day of the Doctor, mais là je commence à en douter ; c’est vraiment beaucoup m’en demander. Fort heureusement, à coup d’un épisode de Salamander ici, un épisode de Czas Honoru par là, je ne suis pas à la rue, mais bon sang, qu’est-ce qui cloche chez moi, pour que je ne puisse pas trouver, cet automne, de série qui fasse battre mon cœur (…et que je puisse regarder sans attendre une semaine) ? Je fais une dépression saisonnière en avance ou quoi ?!
Pour finir, j’ai voulu reprendre/poursuivre Sleepy Hollow mais je n’ai pas réussi à m’y intéresser ; on m’avait prédit que la seule chose que je trouvais vraiment enthousiasmante, à savoir l’alchimie entre les deux leads, ne serait pas présente dans le 2e épisode, et c’est vrai. J’arrête donc les frais. Tant qu’on parle de séries de la rentrée, j’en profite pour rebondir sur Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D., et le commentaire de pol gornek de la semaine dernière :

la pauvreté des effets spéciaux est un symptôme d’un show qui ne s’est pas très bien comment s’organiser (humour mais pas trop, sérieux mais pas trop).

Mon sentiment en voyant le pilote est que la série sait au contraire très bien comment s’organiser… pour rester toujours dans une zone neutre. Ca me rappelle un peu le problème de Dollhouse où Whedon n’avait pas pu faire ce qu’il voulait dés le débutn et avait pu faire ce qui lui plaisait… en saison 2 ; ici, ça sent les network notes demandant de respecter l’univers sans pour autant prendre le risque de marcher sur les plates-bandes des versions ciné. Ce n’est que mon avis, et il se base, il est vrai, uniquement sur ce que j’ai vu du pilote, mais je pense que le problème vient de là. Je vous invite à me contredire en commentaire, naturellement.

 

IconList-25Alors certes, étant donné le jour férié, le weekend a techniquement déjà commencé. Mais peu importe : dites-moi tout de ce que vous faites ce weekend ! L’inspiration viendra peut-être en vous écoutant…
Dans mon salon, voilà comment ça va se passer : en désespoir de cause, je tenterai quelques revisionnages ce weekend. Une série américaine qui a beaucoup fait parler d’elle dans ma timeline (elle a ses fans dévoués, on peut le dire) est notamment au programme ; si vous devinez laquelle, je vous en fais une review complète du pilote… vu qu’elle n’en a pas eu la première fois (à la place, elle a été démolie en 10 points et pas un de plus ; c’est le seul indice que vous aurez, n’insistez pas).
Je vais aussi regarder mon premier pilote nippon de la saison automnale, Tokyo Bandwagon, et je lui consacrerai un petit article, alors restez dans le coin !
Suivant le conseil de whisperintherain, j’ai aussi lancé cette semaine la cagoulage de la 1e saison de Spin City ; si tout se passe bien, je vais avoir bientôt une nouvelle comédie à regarder !
J’espérais, enfin, mettre la main sur Correio Feminino, une série brésilienne qui a été lancée il y a quelques jours. Pour l’instant je suis bredouille, mais si pendant les 48 prochaines heures je parviens à récupérer le pilote, j’ai bien l’intention de lui faire un sort ! Les amateurs de Luis Fernando Carvalho savent pourquoi (les autres peuvent doivent suivre les tags Capitu ou Afinal, o Que Querem as Mulheres?).

 

Allez, je me tais, et je vous laisse la parole. Laissez libre cours à votre clavier : et vous, comment ça va, téléphagiquement ?

par

, , , , , , , , , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

6 commentaires

  1. Somyo dit :

    Serait-ce Scandal ? Si oui, j’espère pouvoir lire ton avis sur le pilote, et pourquoi pas le reste.

  2. Alors là, je l’avoue, j’ai triché… J’hésitais entre Supernatural dont j’entends beaucoup de bien ces derniers temps et Scandal qui a su me conquérir au fil du temps alors que j’avais quelques réserves à l’issue de la première saison… Comme tu as donné l’indice, je me suis donc empressé d’aller consulter les tags pour voir laquelle des deux avait fait l’objet d’un lady’s Reasons Why Not et c’est donc par élimination la seconde qui l’emporte. J’attends de découvrir ton avis sur le pilote, si tant est que ce soit bien la série dont il s’agit, mais je t’avertis d’entrée de jeu, il n’est vraiment pas représentatif de la suite…

    Rien à rajouter sur tout le bien que j’ai lu à droite, à gauche sur The Good Wife cette semaine, tous les éloges sont amplement mérités et j’ose espérer que ses audiences en demi-teinte ne lui vaudront pas une sortie par la petite porte pour être remplacée la saison prochaine par un reboot ou un spin-off d’un intérêt limité, voire inexistant. Ça devient franchement flippant quand la meilleure nouvelle de la semaine est l’annulation de The Client List, synonyme de disparition – temporaire, certes, mais c’est toujours ça – de l’insupportable Jennifer Love Hewitt des écrans !

    Pour ce qui est de ma semaine téléphagique, c’est fou comme un bon vieux magnétoscope peut faire des miracles. Je t’avais fait part la semaine dernière de ma ferme intention de replonger dans mon soap fétiche Knots Landing, eh bien, ça n’a pas loupé, je me suis littéralement englouti 16 épisodes en une semaine, ce qui m’a d’ailleurs permis de constater que certains personnages que je pensais légèrement sous-exploités avaient en fait été plutôt bien servis. Comme c’est sans le moindre doute une de mes séries de cœur, il va sans dire que je ne compte pas m’arrêter en si bon chemin et que je sens venir gros comme une maison que la majeure partie de la semaine à venir y sera encore consacrée.

    Toutefois, j’ai un autre objectif à atteindre d’ici mercredi : il faut absolument que je rattrape la saison 5 de Fais pas ci, fais pas ça dans les délais pour pouvoir profiter du replay des deux premiers épisodes de la saison 6 avant que les deux suivants soient diffusés. À cet effet, j’ai donc regardé le season premiere hier soir, mais impossible de poursuivre aujourd’hui car pour moi, le 1er novembre, c’est LE jour férié qui téléphagiquement parlant ne me sert strictement à rien : tous les ans, repas de famille avant la visite de la tombe de mes grands-parents, donc on se lève relativement tôt pour un jour où une grasse matinée semblait toute indiquée et on se tape une heure de route aller et une heure de route retour, ce qui bien entendu ne facilite pas du tout les visionnages. Coup de bol, c’est tombé un vendredi cette année donc la frustration est moins grande qu’à l’accoutumée puisqu’il y a possibilité de se rattraper sans trop attendre avec le week-end qui tombe à pic. Je vais donc m’y atteler de toute urgence, sans pour autant en oublier Parenthood, bien sûr !

    Pas encore vu Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. mais tu me sembles avoir vu juste en la rapprochant de Dollhouse, c’est une observation que faisait également Amandine dans le dernier Rien à voir, tout cela semble manquer de fond pour le moment, et rappelons que Joss Whedon n’a qu’une implication limitée dans la série, les rênes de celle-ci étant tenus par son frère et sa belle-sœur, qui essaient probablement de coller au cahier des charges.

    En ce qui concerne Doctor Who, j’en suis pour ma part resté au début de la saison 5, j’ai juste vu les deux premiers épisodes et je dois dire que mon enthousiasme est vraiment retombé. J’ai l’intention de reprendre mais je n’en fais absolument pas une priorité. Je n’arrive pas à croire au lien soi-disant privilégié entre Eleven et Amy, j’ai la désagréable sensation qu’on veut me forcer à adorer cette relation particulière alors qu’elle ne repose sur rien de construit. Elle nous est donnée pour acquise alors que ce qui faisait selon moi l’intérêt et la beauté des relations Nine/Rose, Ten/Rose et Ten/Donna (désolé, mais Martha, je ne peux vraiment pas), c’était justement qu’on les avait vues se construire au fil des épisodes.

    En dehors de ça, je suis bien content de lire que tu as choisi de tenter le coup avec Spin City, j’espère que tu rigoleras bien avec Michael J. Fox dans toute sa splendeur et Connie Britton en bonus cadeau ! <3 Je confirme d'ailleurs ce que je disais à son sujet la semaine dernière, cette femme devrait avoir sa photo sous la définition du mot "perfection" dans tous les dictionnaires du monde.

    Et sinon, on a des nouvelles de Full Circle ou bien… ? Ce running gag commence à ne plus vraiment m’amuser… mais j’essaie de garder espoir de la voir un jour.

    Sur ces bonnes paroles, il me reste à te souhaiter, ainsi qu’à tes lecteurs, un excellent week-end !

  3. Scarlatiine dit :

    Alors, faisons un point sur cette semaine sériephile. Pas terrible comparé à certains, mais on fait avec les moyens du bord ^^

    J’ai donc vu le week-end dernier les pilots de The Crazy Ones (pas du tout convaincue), The MJF Show (gentillet, mais à part ça ?…), Mom (dont j’ai vu trois épisodes, mais c’est bien parce qu’il y a Allison Janney) et Brooklyn Nine-Nine (on va dire que c’était la bonne surprise, rien de transcendant, mais l’humour débile comme ça, des fois, ça fait du bien :Pdonc vu quatre épisodes).

    Sinon, j’avais dit que je tenterais The Paradise (fait, il faut maintenant que je m’attelle à la suite en arrêtant de penser sans cesse au bouquin de Zola… pas facile). Je n’ai par contre pas eu… je ne sais pas… le temps ? le courage ? l’envie de rester sur les premières bonnes impressions ? de regarder le 4×01 de Downton Abbey. Pareil pour Peaky Blinders, on verra plus tard.

    Par contre, de jolies moments passés devant The Miss Fisher’s Murder Mysteries. Rien de nouveau sous le soleil, mais l’ambiance jazzy des années 20 et l’humour de la série me plaisent, j’ai vu quatre épisodes, et j’ai bien l’intention de rattraper mon retard, ce qui devrait ne pas être difficile, si on se dit qu’il n’y a « que » 17 épisodes à rattraper, alors qu’une autre m’attend avec 90 épisodes…

    Je parle bien sûr de The Good Wife. Après les échos dithyrambiques lus ici et là sur le fameux cinquième épisode de la cinquième saison, j’ai enfin décidé de me lancer dans la série, et je dois reconnaître la qualité de celle-ci, même si on ne peut pas dire que ce soit un coup de cœur pour l’instant. Mais je ne désespère pas, je finirais bien par rattraper mon retard un jour… *dit-elle pour s’encourager*

    Sinon, j’avais dit que je songeais à un marathon The Big Bang Theory, je n’ai toujours pas commencé… Mais qui va piano, va sano, non ? 😛

    Donc, si je compte bien, j’ai regardé cette semaine 17 épsiodes, ce qui compte tenu de ma léthargie sériephile de ces derniers temps, est une belle performance (c’est presque plus que tout ce que j’ai regardé en 2012, je crois bien…)

    Pour ce week-end, sans doute quelques épisodes de Miss Fisher et de Brooklyn Nine-Nine. Et pour la semaine à venir, ça, ce sera au gré de mes envies/fatigues/…

    Sur ce, bon week-end et moi aussi, je parie pour Scandal pour le pilot 😀

  4. FlorianNz dit :

    Évidemment, on commence par un petit bilan de la semaine : qu’avez-vous vu de beau ?

    Semaine tout juste passable, je dois dire. Heureusement, j’ai passé un début de semaine très satisfaisant, grâce à The Good Wife et son magnifique épisode. Véritable chef d’œuvre que tes tweets auront su résumer à merveille (je l’ai pour ma part regardé deux fois à la suite, pour le plaisir avant tout mais également pour rédiger mon commentaire sur Spin-off, ainsi qu’une autre fois plus tard). Je le disais la semaine dernière, je considère déjà cette cinquième saison comme la meilleure de la série. Bluffé, je suis. Dur de passer après un épisode de The Good Wife… comme d’habitude, Revenge suivait avec un épisode décevant indigne de la série (on a l’habitude avec cette troisième saison globalement mauvaise). Bon. J’ai ensuite continué avec les nouveaux épisodes de mes séries habituelles, rien de bien intéressant à ce niveau.

    Mercredi j’ai décidé de terminer Luther, dont les trois derniers épisodes m’avaient échappé en juillet dernier. Il faut dire que dans l’ensemble cette troisième et dernière saison est d’une déception sans nom. Oublions la magie des deux premières saisons (enfin, surtout de la première), faisons place aux incohérences multiples. J’attendais Alice. J’ai attendu, attendu, et puis son retour m’a finalement quelque peu déçu (bien qu’enchanté). Bref. J’ai également regardé deux nouveaux épisodes de Mad Men (alors que j’avais prévu de finir la saison) ainsi que deux épisodes d’American Horror Story saison 2, une saison que je n’avais jamais terminée alors que le début m’avait plu (pareil pour la première saison, que je compte finir prochainement). La troisième saison me plaît d’ailleurs de plus en plus, même si certaines scènes sont beaucoup trop dérangeantes voire dégoûtantes.

    C’est après mercredi/jeudi que ma semaine s’est gâtée. Déjà, je suis enrhumé depuis quelques jours (ce que je n’ai pas été depuis, hum, des lustres), mais je traverse également une mauvaise période… tu sais, il y a des jours où tu n’as envie de rien faire du tout, si ce n’est de rester dans ton lit, tranquille. Eh bien voilà. Je n’ai pas regardé de séries depuis jeudi (O___O), j’ai du mal à avaler quoi que ce soit depuis hier et je suis constamment fatigué. Quand cela m’arrive (autrement dit jamais pour les séries), c’est que la situation est grave ! Moi, ne pas regarder au moins deux ou trois épisodes par jour ? Pas normal. Inquiétant. Parce qu’il en faut pour m’empêcher d’en regarder. Heureusement, tout devrait s’arranger dès aujourd’hui. Espérons.

    Dites-moi tout de ce que vous faites ce weekend !

    Si tout se passe bien, je devrais continuer Mad Men, AHS saison 2, et juste après avoir laissé ce commentaire regarder les nouveaux épisodes de Dracula et The Neighbors, ainsi que d’autres séries certainement…

    Sur ce, excellent week-end à toi et tes lecteurs, et désolé pour le commentaire un peu plus court que d’habitude (et certainement plus brouillon), c’est juste ce p*tain de manque d’énergie.

    • FlorianNz dit :

      Also, j’ai oublié de le rajouter dans mon commentaire, mais l’annonce d’un spin-off pour How I Met Your Mother m’a vraiment mis en rogne. J’espère que CBS lâchera le projet, même si j’en doute. Pfff.

  5. pol gornek dit :

    L’analogie avec Dollhouse est pertinente. J’espère que Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. va suivre une trajectoire similaire. Mais si Dollhouse sentait bon effectivement les notes d’intentions des studios, la série parvenait à bien exploiter son univers. Là, dans Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. c’est bordélique et il y a un sérieux problème de ton. Je pensais que la série n’aurait pas besoins de se roder, le Marvelverse étant déjà bien installé sur les (grands) écrans, il suffisait d’exploiter un élément en particulier, en se basant sur les films et les comics. Pour l’instant, ils essaient peut-être de ménager la chèvre et le chou et comme toutes positions bâtardes, le résultat n’est pas flamboyant (pas vu d’épisodes cette semaine).

    The Mentalist :

    Red John m’a toujours fait penser à Jack of All Trades (Profiler, pour les plus jeunes). Même côté omniscient, responsable du trauma du personnage principal. Mais Profiler, en nous le montrant régulièrement sans toutefois révéler son visage, a permis une véritable incarnation. Jack of All Trades est une entité, Red John est presque un concept. Par extension, le premier est synonyme de danger, de folie quand le second est une marque (avec logo). Profiler avait même joué avec le spectateur en fin de seconde saison (si ma mémoire est bonne) au risque de l’aliéner totalement (je reste volontairement évasif pour celles et ceux qui ne connaissent pas la série). Dans The Mentalist, je ne crois pas ce jeu possible (dans un autre style)… à moins que la notion de concept/marque est réellement une orientation précise de ce que souhaite (mal) faire les scénaristes.

    Dracula :

    Quand on annonce un nouveau projet autour de Dracula, j’hésite entre soupirer d’exaspération et le haussement d’épaule désintéressé. Dans celui-là, quelque chose à immédiatement capter ma curiosité (non pas l’immonde campagne promotionnelle) : Knauf. Parce que Carnivale. La série en très haute place dans mon panthéon personnel (note : je suis davantage attiré par un auteur, qu’une histoire, des acteurs ou un style).

    Sur twitter, je disais quelque chose comme « soit ce pilot est malade, soit il est tout simplement mauvais ». L’oeuvre malade, terme inventé, si je ne m’abuse, par Truffaut, peut correspondre à l’incroyable bordel, façon cadavre exquis, de ce premier épisode. La suite indiquera si tous ces éléments vont parvenir à s’intégrer dans un ensemble cohérent ou s’ils qu’une juxtaposition d’influences diverses : un peu de steampunk (l’électricité sans fil – ce gars voulait me foutre au chômage, en réalité), de l’uchronie (Dracula et Whitechapel, déjà lu dans l’excellent Anno Dracula de Kim Newman) et l’histoire revisitée façon post-moderne du Dracula de Bram Stocker, où l’on est bien plus proche de l’horrible et inexcusable version de Coppola que du roman.

    Si l’on doit juger un pilot à sa capacité à présenter un potentiel, celui-ci est en parti réussi. Mais les potentiels sont tellement multiples (simple histoire de vengeance, ordre mondial façon Franc-Maçon, histoire d’amour, révolution industrielle) que l’on ne s’est pas très bien sur quel cheval miser.

    Alors il y a Knauf. L’homme qui a montré une ambition folle sur Carnivale. Capable de capter une époque, de réécrire l’éternelle lutte du bien contre le mal, de mixer grande et petite histoire, de gérer une large distribution. Des choses que l’on retrouve en théorie sur Dracula… mais bien plus mal foutu, moins bien incarné et légèrement superficiel.

    Elementary :

    Le plus grand drame de Elementary est d’être un formula show (ou procedural). Il ne gagnera jamais ses galons de noblesse. Pourtant, la série exploite son duo de personnages d’une façon admirable. Leur relation, construit brique par brique au fil des épisodes atteint une sorte de maturité et d’évidence sur la nature profonde et sincère de leur amitié. La force de la série est d’atteindre une forme de maestria avec deux lignes de dialogue et une intention. Mathématiquement parlant, 1m30 parvient à rendre l’épisode mémorable.

    A côté, il y a une belle digestion de l’univers de Conan Doyle. Miraculeuse parce qu’elle passe après l’adaptation remarquable et remarquée de Moffat & Gatiss. Et des enquêtes au ludisme appuyé qui la distingue du reste de la production policière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *