Sí, se puede ! Les autres séries que les Américains vont regarder en 2014

19 janvier 2014 à 21:45

Depuis ce soir, vous pouvez lire dans le premier numéro de More TV Mag un dossier préparé par votre serviteur sur les networks américains hispaniques. C’est là seulement l’une des nombreuses thématiques dont vous pouvez vous délecter dans More TV Mag, mais je vous laisse découvrir ça par vous-même :

MoreTVMag-73Consulter le numéro 1 de More TV

Cliquer pour agrandir les pages du dossier :

200761178-More-TV-Numero-1-Janvier-Fevrier-2014-p12 200761178-More-TV-Numero-1-Janvier-Fevrier-2014-p13 200761178-More-TV-Numero-1-Janvier-Fevrier-2014-p14 200761178-More-TV-Numero-1-Janvier-Fevrier-2014-p15 200761178-More-TV-Numero-1-Janvier-Fevrier-2014-p16

C’est, à ce jour, l’article le plus complet que j’aie écrit sur le sujet, après l’avoir abordé plusieurs fois par le passé au cours d’autres articles. Je vous invite vivement à le lire, non seulement parce que j’y ai passé un peu de temps (quand même !), mais aussi parce que le monde téléphagique se glorifie de sa connaissance de la télévision américaine… jusqu’à ce qu’on réalise que cette connaissance se borne à une vision très blanche de la question : les networks hispaniques et les networks « blacks » sont méconnus, quand ils ne sont pas volontairement méconnus.
Et pourtant, ne serait-ce que sur un plan démographique, comme j’ai tâché de vous l’expliquer, ces networks ont une importance vitale. Il impliquent par voie de conséquences des modifications dans la programmation des networks traditionnels, aussi, comme l’adaptation grandissante de fictions sud-américaines le montre ou l’adoption du modèle telenovela dans certaines branches de notre industrie (et comme, sûrement, le compte en banque d’Eva Longoria le reflète).

Mais aujourd’hui, je ne veux pas simplement vous encourager à lire ce dossier (bien que cette perspective ne me soit pas déplaisante !), mais aussi vous parler, des networks existant autour des « géants » historiques de la télévision hispanique aux USA. Et surtout, je veux vous proposer un tour d’horizon des prochaines séries étasuniennes qui apparaitront au cours de l’année 2014 sur ces chaînes.
L’article que vous avez donc sous les yeux est avant tout un complément du dossier que vous trouverez dans les pages de More TV Mag ; je partirai du principe dans les prochains paragraphes que vous l’avez lu, car il retrace l’histoire des networks hispaniques aux USA, et traite des principales chaînes à connaître.

SiSePuede-Part2-650
Networks hispaniques dans l’ombre des géants

Bien qu’Univision et Telemundo se partagent l’essentiel des audiences en matière de public hispanique (cf. dossier dans More TV Mag), depuis quelques années, un nombre grandissant de petits networks émergent, soit par spécialisation/fragmentation du public, soit au contraire, dans l’idée d’élargir la cible aux anglophones.
Il y a eu des tentatives plus ou moins fructueuses (à son apparition en 2000, HTN a réussi à occuper la 3e place du classement des networks hispaniques en ciblant précisément les Mexicains vivant aux USA… jusqu’à disparaître en 2003) par le passé, mais de plus en plus de ces essais sont à présent transformés, constituant une constellation autour des deux networks majeurs.
Je ne parlerai ici que des networks hispaniques proposant des fictions, mais sachez qu’il existe par exemple des chaînes d’information étasuniennes en espagnol, par exemple, comme CNN Latino, ou des chaînes sportives, à l’instar d’ESPN Deportes.

Azteca América : il s’agit évidemment d’une implantation aux USA de TV Azteca, le groupe mexicain. Pour l’instant, on n’y voit pas exactement des étincelles : il n’y a aucun programme original (il s’agit surtout de diffuser des programmes déjà proposés au Mexique). Malgré cela, Azteca América est le 7e network hispanique le plus regardé des États-Unis, ce qui prouve que dans la vie faut pas s’en faire. Pour des raisons évidentes, je vous parlerai très très peu de ce network dans cet article.

El Rey : dernier né de la bande, El Rey est apparu à la mi-décembre 2013, soit il y a un mois, sur les écrans américains. C’est la nouvelle ère de networks hispaniques qui émerge avec des networks comme El Rey : désormais, il s’agit de s’adresser au public hispanique, mais pas nécessairement hispanophone, le network diffusant l’essentiel de ses programmes en anglais, et réunissant son public autour d’une culture et non plus une langue. C’est le réalisateur et scénariste Robert Rodriguez qui a lancé ce network grâce à un accord avec Univision ; il y a donc à la fois des pépettes derrière, mais aussi une certaine forme de « vision ».

Estrella TV : lancée en 2009, la chaîne propose pour le moment des émissions humoristiques à sketches, très rarement des comédies, mais assez peu de programmes originaux pour lesquels elle n’a tout simplement pas les moyens d’une grille. Cependant, la rapide croissance du network, qui englobe un nombre croissant de stations aux USA, pourrait bien lui permettre de s’investir un peu plus, à l’avenir, dans des productions maison. Il sera alors sûrement intéressant de voir ce qu’Estrella TV fait de son étiquette « humoristique »…

Galavisión : cela fait l’air de rien depuis 1979 que le network existe, sous la forme d’une filiale d’Univision. En tant que telle, Galavisión ne programme aucune séries originales (le budget pour ce genre de choses reste réservé à Univision !), mais elle diffuse des séries peu ou pas vues ailleurs, comme des sitcoms ou des comédies musicales pour ados. Et surtout, son régime est presque strictement mexicain, ce qui lui donne une vraie identité pour les spectateurs ; actuellement, la chaîne diffuse par exemple Los Héroes del Norte, une comédie typiquement mexicaine.

mun2 : à son lancement en 1993, la chaîne impressionne assez peu ; mais c’est lorsque le groupe Telemundo en fait l’acquisition en 2001 que les choses changent. Transformée en chaîne pour les ados et jeunes adultes, mun2 se transforme en network tendance, d’autant qu’il diffuse aussi des clips musicaux, et des films américains en espagnol. Un pallier a été franchi lorsque mun2 a aussi commencé à diffuser des séries de SyFy et USA Network en version doublée en espagnol, élargissant encore son public. Finalement, le network s’est lancé dans la fiction originale avec RPM Miami en 2011, une série hebdomadaire ET bilingue sur laquelle vous avez sûrement lu l’encadré dans l’article de More TV Mag. Mais par soucis financier, ce sont surtout les émissions de télé réalité qui constituent l’essentiel de sa programmation originale à présent ; l’an dernier, mun2 a fait parler d’elle à cause de la diffusion de l’émission de Jenni Rivera. Vous regarderez sur Google. Pour 2014, le network n’a pas commandé de fiction, donc je l’ignorerai dans le reste de cet article, c’est tout ce qu’il mérite.

tr3́s : cette filiale de MTV est actuellement dans sa troisième année d’existence. Elle chaîne récupère les séries créées pour MTV Latinoamérica ou MTV España, et on y trouve également une programmation musicale thématique, sans oublier une large part de télé réalité. Comme sa grande sœur, elle s’adresse en priorité aux 12-34 ans, et une grande partie de ses programmes sont sous-titrés en anglais.

UniMás : à sa naissance en 2002, le network s’appelle Telefutura et n’attire pas les foules, bien que ses nombreuses diffusions de telenovelas sud-américaines lui permette de se trouver un public stable. Mais alors que le groupe Univision connaît une croissance exponentielle, une grande refonte de la chaîne est lancée en janvier 2013. Désormais, UniMás est le fleuron du groupe, et s’adresse plus particulièrement aux ados et jeunes adultes. Si pour l’instant le network n’a pas les moyens de se lancer dans des productions originales en grand nombre, en revanche, on y co-produit désormais une poignée de fictions chaque année, avec les partenaires traditionnels du groupe Univision. L’an dernier, c’est l’adaptation Gossip Girl: Acapulco qui lui a ainsi permis de se faire une petite réputation.

 

Les autres séries que les Américains vont regarder en 2014

Comme promis, voici donc un aperçu de la programmation originale 2014 des networks hispaniques, histoire de situer un peu mieux ce qu’une large partie du public américain va regarder cette année… qu’on aime à y penser ou non. Il est en effet facile d’ignorer que les upfronts ou les TCA ne sont en général couverts qu’à hauteur de la programmation anglophone par la plupart des médias à vocation téléphagique, et que les investissements massifs des networks hispaniques passent bien souvent à la trappe. En fait, même les networks hispaniques mais anglophones sont souvent oubliés ! Seule El Rey a eu droit à un peu de couverture ces derniers mois, grâce à son lancement en grandes pompes. Il est donc amplement temps de rectifier tout ça, et de parler des séries originales de l’année à venir.
Je n’ai inclus dans cette liste que les séries produites ou co-produites par leur diffuseur étasunien, et non les simples diffusions de séries étrangères acquises. Cela exclut donc, de fait, des chaînes comme Galavisión et Estrella TV, qui ne s’engagent actuellement pas dans la fiction originale, mais, hein, fallait y penser avant !

CamelialaTexana-300Camelia, la Texana (Telemundo – février 2014)
Tournée en HD avec le partenaire de toujours, Argos, Camelia, la Texana est une superproduction se déroulant dans les années 70 et racontant l’histoire de Camelia, une hors-la-loi qui va rencontrer l’amour de sa vie sur les routes dangereuses du Mexique, formant alors un couple à la Bonnie & Clyde. La série est inspirée par une chanson du célèbre groupe mexicain Los Tigres del Norte.

CumbiaNinja-300Cumbia Ninja (MundoFOX – à partir de ce soir)
Avec à peine quelques mois de décalage avec la Colombie, MundoFOX diffuse l’une des séries les plus populaires de cet automne. Cumbia Ninja raconte comme un jeune homme qui n’est intéressé que par la musique, hérite de son frère la responsabilité de protéger son quartier du trafic de drogues ; mais paradoxalement, c’est la musique (et les combats) qui vont lui permettre de repousser les narcotrafiquants ! Une façon plutôt originale de réinventer la narconovela, qui débarque donc ce soir aux USA.

MarthaHigareda-300Diablo Guardián (Univision/UniMás – 2014)
Adaptation d’un roman de Xavier Velasco paru il y a 10 ans, cette telenovela co-produite avec le Mexique et la Colombie semble pour le moment remise au moins au second semestre, voire la fin de l’année. Elle ambitionne de surfer sur le succès de 30 Shades en proposant l’histoire de Violetta, une adolescente qui s’enfuit du Mexique avec de l’argent volé, afin de mener la grande vie à New York. Lorsque l’argent est dépensé (entre autres en coke), elle devient escort girl, et rencontre alors Nefastófeles, un milliardaire bien décidé à se servir d’elle.

ElSenordelosCielos-300El Señor de los Cielos / Saison 2 (Telemundo – 2014)
Pendant l’été dernier, le succès de la première saison a été phénoménal. Telemundo n’a donc pas perdu un instant et a engagé une deuxième saison (fait rarissime) pour sa narconovela racontant l’histoire vraie, bien qu’évidemment très romancée, du baron de la drogue Amado Carrillo Fuentes, le premier à utiliser des avions pour ses trafics et son blanchiment d’argent.

Prochainement-300En Otra Piel (Telemundo – 2014)
Parce qu’il n’y a pas que l’originalité dans la vie : il y a la rentabilité aussi. En Otra Piel est un remake d’une telenovela de Telemundo datant de 2005, El Cuerpo del Deseo, laquelle a déjà plusieurs fois été rediffusée. Il s’agit d’une romance dans lequel un homme meurt et se réincarne dans un nouveau corps qui lui permet à nouveau d’approcher son épouse… mais découvre que sa vie était en fait bien différente de ce qu’il pensait.

From Dusk till Dawn (El Rey – mars 2014)
Vous ne pensiez tout de même pas qu’un scénariste allait lancer son propre network sans y placer une de ses créations originales ? Robert Rodriguez est sur El Rey chez lui, et il a donc lancé le développement d’une série adaptée de la franchise ciné From Dusk till Dawn, qui commencera le 11 mars prochain, devenant ainsi officiellement la première fiction originale du jeune network. Tournée en anglais, avec Robert Patrick (Terminator, X-Files) dans le rôle principal, mais aussi l’actrice mexicaine Eiza González (déjà vue dans quelques séries et telenovelas sud-américaines), ou encore Don Johnson et Wilmer Valderrama. Le cast est donc attirant pour deux types de publics, et, en s’appuyant sur des films, la série devrait abolir les barrières entre « non-hispaniques » et « hispaniques ». C’est le but, après tout. Au total, 10 épisodes ont été prévus pour une diffusion hebdomadaire ; le tournage a commencé en novembre dernier.

LaImpostora-300La Impostora (Telemundo – depuis le 14 janvier 2014)
Une jeune femme qui rêve de devenir actrice mais travaille comme extra lors de réceptions, se trouve emmêlée dans les affaires d’une riche famille. Le patriarche lui propose de réaliser tous ses rêves si, afin de les tirer d’embarras, elle accepte d’endosser le rôle de l’une de ses filles, laquelle est en réalité en institution psychiatrique… Mais la jeune Blanca sortira-t’elle indemne des secrets de la riche famille qu’elle intègre ainsi ? Telemundo a largement misé sur le savoir-faire de Televisa pour cette nouvelle série au sujet pourtant classique.

LaViudaNegra-300La Viuda Negra (UniMás – février 2014)
Cette narconovela co-produite avec RTI en Colombie et Televisa au Mexique, est un biopic sur Griselda Blanco, une célèbre trafiquante qui a été une pionnière du trafic de drogues à Miami dans les années 70… et est aussi le mentor de celui que le monde connaîtra sous le nom de Pablo Escobar. Quand on sait le succès qu’a eu la série Escobar, el Patrón del Mal, le succès futur de La Viuda Negra ne fait pas grand doute.

LosSecretosdeLucia-300Los Secretos de Lucía (Univision/UniMás – 2014)
Première telenovela vénézuélienne entièrement tournée en HD, la série a déjà débuté à l’automne en Amérique du Sud, et devrait débarquer aux USA dans les prochains mois. Il s’agit d’une course-poursuite laissant une grande place à l’action, dans laquelle une certaine Lucía se réveille amnésique, mais poursuivie par des personnes qui lui veulent du mal. Un seul homme, Miguel, semble de son côté dans cette course-poursuite…

Metastasis-300Metástasis (Univision/UniMás – 2014)
C’est le coup de poker du groupe Univision : proposer, juste après la fin de la série, un remake de Breaking Bad sous forme de narconovela. Sur le principe, c’est même une plutôt bonne idée, et le groupe s’est dépêché de tourner un pilote et sortir un trailer. Manque de chance, toutes les sécurités n’avaient pas été verrouillées sur le plan légal, et voilà maintenant la production qui se dépêche de démêler les fils juridiques avec Sony de façon à sortir son remake (co-produit avec la Colombie) dans les meilleurs délais possibles. Une fois ceci fait, Univision tiendra alors sa plus grosses production de l’année.

Matador-US-300Matador (El Rey – été 2014)
On s’excuse du peu : ce sont Roberto Orci et Alex Kurtzman (Fringe, Sleepy Hollow, et quelques adaptations lucratives pour le ciné comme Star Trek ou Ender’s Game) qui sont en charge de cette série d’action et d’espionnage, dont le héros est présenté comme « un James Bond latino ». Celui-ci, nommé Antonio Bravo, est un golden boy qui utilise sa carrière internationale de footballeur comme couverture pour ses activités au sein de la CIA. Pour le moment, Matador est le nom de développement de cette série, qui pourrait donc être rebaptisée avant son lancement cet été. Là encore, la série est prévue pour un rythme de diffusion hebdomadaire, avec une commande initiale de 13 épisodes. A noter que Robert Rodriguez réalisera au moins le pilote de la série, charité bien ordonnée commençant définitivement par soi-même.

NinasMal-300Niñas Mal / Saison 2 (tr3́s – 2014)
Riches, jolies et délurées, trois ados sont envoyées en pensionnat afin de rentrer dans le droit chemin, mais sont bien décidées au contraire à profiter de la liberté que cette nouvelle situation leur procure. Les Niñas Mal ont une solide réputation en Amérique du Sud, où la première saison, diffusée par MTV, a rencontré un fort succès en 2010. La seconde saison, co-produite par tr3́s, a déjà été vue sur MTV Latinoamérica pendant l’automne.

ReinadeCorazones-300Reina de Corazones (Telemundo – 2014)
Une telenovela romanesque et un peu cliché comme on croyait qu’on n’en faisait plus ! Le jour de ses noces, Reina, qui s’apprêtait à vivre le mariage de ses rêves avec son bien-aimé Nicòlas, est plantée devant l’autel à Vegas. Mais quand elle découvre ensuite que son ex, un homme très peu recommandable, voire même carrément louche, a préparé des noces en grandes pompes avec elle, elle se laisse embarquer dans ce mariage en espérant découvrir ce qu’il est advenu de Nicòlas.

 

Voilà, normalement vous savez tout, mais vous avez déjà pas mal de lecture entre le dossier principal de More TV Mag et celui-ci !

Moi, comme j’avais malicieusement préparé cet article à l’avance, je suis déjà en train de me délecter des autres articles, mais n’hésitez pas à feuiller les pages de ce premier numéro, où vous trouverez des téléphages aussi recommandables que La Sériethèque, Yann K., Sullivan Le Corvic et bien d’autres. Pis si ça vous plaît, bah tweetez-le !

par

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

1 commentaire

  1. Deadwood dit :

    Enfin un magazine pour sériephile fait par des sériephiles.
    Pour 1er numéro, BRAVO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *