L’hiver le cœur au chaud

24 janvier 2014 à 19:03

Une nouvelle saison nippone a commencé et je suis *légèrement* à la bourre pour vous la présenter ! Vous allez vite le constater, la plupart des nouveautés ont démarré il y a deux à trois semaines, mais il ne fait aucun doute dans mon esprit qu’une partie d’entre elles sont passées sous votre radar… et c’est justement pour éviter cela que le récap’ trimestriel existe !

Alors en route, ne perdons pas plus de temps !

En quotidienne
Gochisousan-300 – Gochisousan / ごちそうさん (NHK)
L’histoire : Meiko grandit à Tokyo dans une famille de restaurateurs pour qui la cuisine est quasiment une philosophie. En grandissant, cette philosophie aidera Meiko à travers les épreuves.
L’avis : second trimestre de diffusion pour la série, qui sera remplacée au printemps par Hanako to Anne.
> Depuis le 30 septembre à 8h15
HanayomenoRen-300 – Hanayome no Ren / 花嫁のれん (Fuji TV) – saison 3
L’histoire : après avoir épousé le fils d’une famille très traditionnelle, une jeune mariée se trouve confrontée au choc de deux générations, notamment par l’intermédiaire de sa belle-mère très conservatrice
L’avis : je pense qu’il faut avoir suivi les saisons précédentes, quand même…
> Depuis le 6 janvier à 13h30
Lundi
– Inpei Sousa / 隠蔽捜査 (TBS)
L’histoire : deux flics que tout oppose (l’un n’a aucun égard pour les autres, le second est attentionné et diplomate) dirigent chacun un service de police.
L’avis : soit j’ai presque réussi à bouger un sourcil, soit j’ai un début d’IVC.
> Depuis le 13 janvier à 20h
– Shitsuren Chocolatier / 失恋ショコラティエ (Fuji TV)
L’histoire : rembarré par l’élue de son coeur, un jeune apprenti décide de partir apprendre les secrets du chocolat en France. A son retour, 5 années plus tard, il a toujours dans l’idée d’impressionner l’amour de sa vie avec du chocolat (bien que celle-ci soit sur le point de se marier), et reprend la pâtisserie de son père…
L’avis : une romcom qu’il va être difficile de regarder le ventre vide.
> Depuis le 13 janvier à 21h
– Dark System / ダークシステム (TBS)
L’histoire : éconduit par la jeune fille qu’il convoitait et qui a choisi un autre admirateur, un jeune homme construit le Saionji Crusher, une machine capable de tuer tout homme qui se mettrait entre lui et l’objet de sa convoitise. Et il y en a beaucoup à affronter…
L’avis : une série adaptée d’un manga qui clairement n’est ni sexiste ni limité scénaristiquement.
> A partir du 21 janvier à 00h28
Mardi
– Fukuie Keibuho no Aisatsu / 福家警部補の挨拶 (Fuji TV)
L’histoire : une enquêtrice peu conventionnelle et pas spécialement désireuse de plaire à sa hiérarchie mène ses enquêtes tout en agaçant son patron très psycho-rigide.
L’avis : tout cela est extrêmement intéressant et original. Ou le serait si on était 15 années en arrière.
> Depuis le 14 janvier à 21h
– Team Batista no Eikou – Radenmeikyuu / チーム・バチスタ – 螺鈿迷宮 (Fuji TV) – Saison 4
L’histoire : la Team Batista se penche cette fois sur le directeur d’un centre médical s’occupant à la fois de patients en fin de vie et gérant des autopsies. Lorsqu’un radiologue disparait à l’occasion d’une autopsie, l’honorable établissement est remis en question.
L’avis : ça fait un bout de temps que j’ai pas regardé ce que faisait la Team Batista…
> depuis le 7 janvier à 22h
– Kami no Tsuki / 紙の月 (NHK)
L’histoire : épouse sans histoire, femme au foyer sans enfant, Rinka commence un emploi à temps partiel au sein d’une banque. Deux ans plus tard, elle disparait dans la nature avec de l’argent qu’elle a détourné. Ses amies d’enfance se questionnent sur ce qui l’a conduit à pareilles actions.
L’avis : en dépit du peu de choses que dit ce pitch, finalement, eh bien je le trouve TRÈS intéressant. Et original. Rendez-vous est pris.
> Depuis le 7 janvier à 22h
– Ofuko-san / おふこうさん (NHK BS Premium)
L’histoire : Tsugumi est officiellement la femme la plus poissarde de tout le pays. Mais elle décide de donner une impulsion positive à sa vie en commençant à travailler dans un nouveau bureau partagé où de jeunes entrepreneurs prometteurs font actuellement parler d’eux.
L’avis : je suspecte une leçon de vie positive… mais l’idée est si atypique que j’ai presque envie de sourire !
> Depuis le 7 janvier à 23h15
Mercredi
Aibou / 相棒 (TV Asahi) – saison 12
L’histoire : suite et certainement pas fin de l’une des séries policières les plus regardées du Japon.
L’avis : deuxième partie de la saison qui a commencé cet automne, comme c’est la tradition.
> Depuis le 16 octobre à 21h
Boku no Ita Jikan / 僕のいた時間 (Fuji TV)
L’histoire : en recherche d’emploi, sentant que ses parents commencent à reporter leurs espoir sur son jeune frère, un jeune homme peu confiant en lui, l’avenir ou les autres apprend qu’il lui reste peu de temps à vivre.
L’avis : va-t-il se laisser abandonner à la maladie, ou au contraire tenter de lui donner un sens ? Le suspense est insoutenable.
> Depuis le 8 janvier à 22h
Ashita, Mama ga Inai / 明日、ママがいない (NTV)
L’histoire : Maki arrive dans un orphelinat géré avec amour, et fait la connaissance de 3 fillettes de son âge qui ont décidé de couper tout lien avec le passé et ne plus compter sur les adultes. Mais Maki espère secrètement qu’elle retrouvera sa mère un jour… Tout est bouleversé quand la cheffe de la bande est placée auprès d’un couple.
L’avis : ça va méchamment chialer devant NTV, cet hiver. Quel bonheur, j’ai hâte d’y être !
> Depuis le 15 janvier à 22h
Jeudi
Kasouken no Onna / 科捜研の女 (TV Asahi) – saison 13
L’histoire : suite des aventures de l’une des rares légistes de la télévision japonaise, qui avaient commencé en automne.
L’avis : comme pour sa 11e saison, la série s’installe donc pour deux trimestres consécutifs. Ça s’appelle « to pull an Aibou« .
> Depuis le 17 octobre à 20h
Nezumi, Edo wo Hashiru / 鼠、江戸を疾る (NHK)
L’histoire : l’histoire d’un Robin des Bois japonais vivant sous le règne d’un shogun qui rend son peuple malheureux.
L’avis : je sais que la NHK se donne beaucoup de mal pour programmer des séries historiques, mais rien à faire, ça ne m’attire pas du tout.
> Depuis le 9 janvier à 20h
– Kinkyuu Torishirabeshitsu / 緊急取調室 (TV Asahi)
L’histoire : une inspectrice est la seule femme de toute l’unité qu’elle dirige, et où les interrogatoires forment l’essentiel de l’activité. Elle est également, en secret, toujours en train de travailler sur une vieille affaire qui l’obsède.
L’avis : eeet il y a Yuuki Amami. Sold. Je sais, il m’en faut peu.
> A partir du 17 octobre à 21h
– Dr. DMAT / Dr. DMAT (TBS)
L’histoire : un médecin de talent mais écarté après un incident impliquant sa sœur est transféré dans une unité chargée d’intervenir sur les catastrophes et situation d’urgence.
L’avis : ho ? Pas d’hélicoptère ? Chuis déçue tiens. Toutes les séries d’intervention médicale se doivent d’avoir un hélicoptère.
> Depuis le 9 janvier à 21h
– Iryuu Team Medical Dragon / 独身貴族 (Fuji TV)
L’histoire : le Dr Asada et la Team Dragon s’attachent à ouvrir un hôpital « idéal » en dépit des défis économiques propres aux hôpitaux japonais, notamment en campagne. Pendant ce temps, un business man tente par tous les moyens de les embaucher pour générer du profit.
L’avis : j’ai un mal de chien à rester assise devant le pilote, et pourtant dit comme ça, elle a l’air tentante cette série médicale…
> Depuis le 9 janvier à 22h
– Isharyou Bengoshi / 慰謝料弁護士 (NTV)
L’histoire : un avocat de talent qui met l’intérêt de ses clients avant le reste (y compris leur amour-propre) mène rondement ses affaires.
L’avis : ça c’est un concept très fort et original. Pardon je pensais à autre chose.
> Depuis le 3 octobre à 23h58
– UreroMikakunin Shoujo / ウレロ☆未確認少女 (TV Tokyo) – saison 3
L’histoire : une workplace comedy se déroulant au sein de Kawashima Productions, une société de production et agence (fictive, évidemment).
L’avis : oh, un sitcom ! Une espèce rare.
> Depuis le 10 janvier à 00h52
YamikinUshijimakun-300 – Yamiki Ushijima-kun / 闇金ウシジマくん (TBS) – saison 2
L’histoire : retour de notre usurier préféré.
L’avis : enfin, le vôtre peut-être, étant donné que je n’ai pas vu la saison 1.
> Depuis le 17 janvier à 00h58
Vendredi
Tenchuu-300 Tenchuu / 天誅 (Fuji TV)
L’histoire : une femme étrange mais à la force hors du commun apparait comme au milieu de nulle part. Quel est son passé ? Quelles sont les raisons de son cœur fermé ? Se servant de sa volonté d’aider les plus démunis là où la police ne peut intervenir, une femme au passé douloureux l’héberge et l’emploie pour venir en aide à d’autres…
L’avis : il émane beaucoup de souffrance de ce pitch, ce qui laisse augurer de quelque chose de plus profond qu’une simple vigilante.
> A partir de ce soir 24 janvier à 19h57
SanbikinoOssan-300 – Sanbiki no Ossan / 三匹のおっさん (TV Tokyo)
L’histoire : dans cette adaptation du manga éponyme, trois vieux décident de prendre en charge la sécurité de leur quartier.
L’avis : j’ose à peine vous encourager à regarder des séries nippones quand je vois l’affiche de celle-ci. Ou le pitch. Ou… tout.
> Depuis le 17 janvier à 20h
YorunoSensei-300 – Yoru no Sensei / 夜のせんせい (TBS)
L’histoire : une femme de 38 ans qui travaille comme meneuse dans un bar se voit approchée pour devenir prof pour des adultes.
L’avis : ce qui tombe sous le sens vous en conviendrez. Grâce aux progrès de la chirurgie esthétique, Arisa Mizuki continue de travailler dans une industrie cruellement frappée de jeunisme. Le plus impressionnant c’est qu’elle le fait sans le moindre talent. Mais dans une énième série sur un prof atypique, est-ce nécessaire ?
> A partir du 11 octobre à 22h
WatashinoKirainaTantei-300 – Watashi no Kirai na Tantei / 私の嫌いな探偵 (TV Asahi)
L’histoire : une jeune étudiante qui possède un immeuble (j’aurais dû faire mes études au Japon) voit emménager l’agence douteuse d’un détective privé. Mais la jeune femme, passionnée par les mystères, commence à s’immiscer dans ses affaires.
L’avis : c’est pas très original, mais la série a le mérite de ne durer qu’un trimestre ; au moins ça n’aura pas le temps de tourner au vinaigre comme Maddie et David.
> Depuis le 17 janvier à 23h15
NazonoTenkousei-300 – Nazo no Tenkousei / なぞの転校生 (TV Tokyo)
L’histoire : le lendemain de l’apparition d’une étoile filante, un étrange nouvel étudiant apparait dans la classe de deux jeunes filles. Des rumeurs de fantômes surgissent simultanément…
L’avis : ok, l’histoire a l’air pourrie, ok… mais vous avez vu cette affiche ?!
> Depuis le 10 janvier à 00h12
Samedi
SenryokugaiSousakan-300 – Senryokugai Sousakan /戦力外捜査官 (NTV)
L’histoire : deux enquêteurs mis au rebuts résolvent des affaires.
L’avis : des fois je vous jure, je m’endors en tapant mes résumés.
> Depuis le 11 janvier à 21h
AshioKaraKitaOnna-300 – Ashio Kara Kita Onna / 足尾から来た女 (NHK)
L’histoire : née dans un village pollué par une mine de cuivre, une jeune femme est envoyée à la ville pour travailler auprès d’intellectuels. Cette nouvelle vie va changer son regard à la fois sur la condition des siens, et sur sa propre éducation…
L’avis : voilà une série historique que j’ai très, très envie de voir, et je ne dis pas ça souvent.
> Depuis le 18 janvier à 21h
LostDays-300 – Lost Days / Lost Days (Fuji TV)
L’histoire : sept amis appartenant au même club participent à un voyage de fin d’année qui va les confronter aux tourments qui animent le petit groupe. Hélas, c’est un meurtre qui va servir de détonateur…
L’avis : je dis hélas parce que la perspective d’un huis clos était suffisamment alléchante en soi, sans ajouter un mystère superflu. Mais bon.
> Depuis le 11 janvier à 23h10
DaiTokyoToyBox-300 – Dai Tokyo Toy Box / 東京トイボックス (TV Tokyo)
L’histoire : une jeune femme bien décidée à intégrer le milieu des jeux video intègre une petite boîte de développement.
L’avis : on a déjà eu l’occasion d’aborder les origines de cette série par la passé, je vous invite donc très humblement à vous référer au tag qui fait bien, ou à celui de Tokyo Toy Box.
> A partir du 5 octobre à 23h55
SHARK-JP-300 – SHARK / SHARK (NTV)
L’histoire : la série porte le nom d’un groupe de rock qui s’apprête à faire ses débuts grâce un label majors, ce qui est assez difficile en soi, quand soudain, la tragédie les frappe directement.
L’avis : moi qui dis toujours qu’il y a trop peu de séries sur le show business au Japon, j’espère que celle-ci trouvera des sous-titres !
> Depuis le 11 janvier à 00h50
Dimanche
GunshiKanbee-300 – Gunshi Kanbee / 軍師官兵衛 (NHK)
L’histoire : le biopic de Yoshitaka Kuroda, un guerrier et fin stratège du 16e siècle.
L’avis : la nouvelle saga annuelle de NHK ; ce sera sans moi, mais vous me raconterez, ok ?
> Depuis le 5 janvier à 21h
S-300 S / S (TBS)
L’histoire : les affaires d’une équipe d’intervention spécialisée dans les interventions musclées.
L’avis : ouais, moi aussi j’ai vu Flashpoint.
> Depuis le 12 janvier à 21h
HanasakuAshita-300 – Hanasaku Ashita / ハードナッツ! (NHK BS Premium)
L’histoire : 20 ans après avoir disparu de la circulation, la mère de 5 enfants aujourd’hui adultes (dont 4 vivent ensemble) réapparait 2 ans exactement après la mort de leur père, et commence à s’immiscer dans la vie de chacun, avec son style peu subtil, pour améliorer leur vie.
L’avis : donc tout allait bien jusqu’à ce que la mère arrive et… résolve leurs problèmes ? Mais genre, c’était pas elle le problème ?
> Depuis le 5 janvier à 22h
ChinoWadashi-300 – Chi no Wadachi / 血の轍 (WOWOW)
L’histoire : un ancien flic est retrouvé mort, et une enquête secrète est conduite pour en déterminer la cause. Problème : si la mort du policier est soupçonnée d’apporter la moindre ombre au département de police, l’affaire sera classée. Mais heureusement, un autre flic enquête sur cette mort…
L’avis : ça a l’air plus compliqué qu’une simple enquête, normal, c’est du WOWOW. Et donc ça donne envie.
> Depuis 19 janvier à 22h
ChinoShio-300 – Chi no Shio / 地の塩 (WOWOW)
L’histoire : un archéologue découvre près d’un patelin paumé des restes d’une civilisation… datant d’une époque où le Japon n’était pas habité ! Rapidement, sa découverte est publiée alors qu’il n’en est qu’aux premières découvertes, ce qui, alors que la région est redynamisée par le tourisme, ne manque pas de faire polémique. Par-dessus le marché, il découvre les restes d’une adolescente disparue depuis 13 ans…
L’avis : février n’arrivera jamais assez vite. Tout ce qu’on aime.
> A partir du 16 février à 22h

 

Alors, ça valait pas le coup d’attendre, peut-être ? Je vous avoue que, ayant envie de pleurer un bon coup en ce moment, le dorama-dramatique-qui-fait-pleurer Ashita, Mama ga Inai m’attire beaucoup. Du coup, je vous remets une autre photo de promo, histoire de faire pleurer quelques Vikings qui viendraient à passer par là. Avouez que c’est difficile de résister à ces petites gamines (j’ai dit Viking, pas pervers, rho !).
Cependant, Ashita, Mama ga Inai, on y vient pour l’émotion, on devrait pouvoir y rester pour la qualité : le script supervisor de la série est le scénariste Shinji Nojima, auquel on doit par exemple GOLD ! Un jolie garantie. En revanche je ne connais pas la scénariste Saya Matsuda que même le Wikipedia nippon ne semble pas identifier, mais ça se trouve, c’est pour ça qu’on lui a adjoint un script supervisor. On retrouve aussi dans la série deux gosses issues d’excellents dorama passés, Mana Ashida (Mother) et Rio Suzuki (Woman), ce qui veut dire que les petites ne sont clairement pas là que parce qu’elles sont mignonnes : elles sont aussi douées. Ca va donc faire un bien fou pourvu qu’elles soient bien dirigées, ce qui ne devrait pas poser problème à au moins deux des trois réalisateurs de la série, puisque Ryuuichi Inomata a notamment bossé sur Ruri no Shima, et Makoto Naganuma était l’un des deux directeurs de Mother ; la direction d’enfants, ça devrait donc être maîtrisé. Bref, du bon pedigree, prometteur.
D’ailleurs je suis sur le coup pour le pilote, qui sera normalement ma première review nippone de la saison !

Mais il n’y a pas que ça. Si je fais volontairement abstraction des séries policières (and you bet I will), on a quelques très bonnes choses qui semblent se profiler même si, comme toujours avec les séries japonaises, c’est essentiellement le traitement qui fera la différence. Me concernant, ce sont SHARK, Kami no Tsuki, Chi no Wadachi et Chi no Shio, puis en second lieu Lost DaysAshio Kara Kita Onna et Tenchuu. Pas vraiment les hits les plus mainstream de la saison, mais j’ai l’habitude !
Et évidemment Kinkyuu Torishirabeshitsu, parce que je n’ai aucun instinct de conservation quand il s’agit de Yuuki Amami. On avait dit pas la flicaille, cela dit.

Et vous alors, qu’est-ce qui vous allèche, ou qu’avez-vous déjà commencé cet hiver ? Qui a cédé à l’appel du chocolat avec Shitsuren Chocolatier ? Vous pouvez tout me dire, je ne vous jugerai presque pas.

par

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *