Friday Night Highlights – Semaine #24

7 mars 2014 à 22:00

FridayNightHighlights-Christmas-300 Bon bah c’était pas gagné, mais vous avez réussi : vous avez survécu à une semaine de plus, et vous voilà arrivé au vendredi soir. Eh bah alors, on est pas bien, là, sur un coin de canapé violet, à prendre enfin le temps de souffler ? A se poser pour parler entre nous, entre téléphages de bonne compagnie (et presque de bon goût) de ce qui nous fait vibrer ? Si.
Friday Night Highlights est là pour un nouveau vendredi soir de partage et de calme, et vous pouvez à nouveau respirer.

 

IconList-25Comme toujours, commençons par le bilan de votre semaine : quelles sont les séries qui vous ont vissé sur votre fauteuil ? Ou plus généralement, si vous n’avez pas connu d’émotions fortes, qu’avez-vous regardé ?
Bah écoutez, un peu la même que la semaine dernière : quelques pilotes (Close to Home, Believe, Remedy…), quelques films (pas une très grande cuvée cette semaine je dois dire), mon menu plus ou moins habituel (amputé de Being Mary Jane), la routine quoi. Je voulais aussi me faire le pilote de Janet King, et puis je me suis rappelée que je ne me rappelais plus des dénouements de Crownies ; ceux qui ont meilleure mémoire que moi passeront devant, et me diront si c’est primordial que je me rafraîchisse les idées… d’un autre côté, je ne crois pas que les spectateurs australiens en aient eu le loisir, mais bon.
Bon, je vais pas vous pipeauter, je suis pas en grande forme en ce moment et j’avais besoin de dépaysement sans me prendre la tête, du coup j’ai regardé les sept premiers épisodes de la série sud-coréenne Sangsokjadeul dont je vous parlais dimanche. Pour une fois que je regarde une romcom coréenne, c’est pas si mal, et après tout je ne suis pas certaine de vraiment pouvoir regarder un truc plus complexe en ce moment. Et comme mes épisodes mettent un temps fou à arriver, j’ai aussi tenté le pilote de Miss Korea, puisque j’étais lancée.
Même si, entre nous, si The After n’était pas limitée à un pilote pour le moment, je lui ferais probablement un sort ; mais je suis en train de tenter un article plus complet sur le sujet donc on en reparlera.

Je reviens sur un des points qui m’a marqué dans les commentaires de la semaine dernière. Cette fois c’est Gw3nd0ul qui m’a fait tilter :

[…] récupérer un peu de retard la semaine prochaine sur les séries québécoises (Série Noire, Unité 9).

Ça m’a rendue triste parce que je parle de beaucoup de séries au travers des articles mais aussi des news, et que finalement j’ai l’impression de laisser passer encore plus de choses. En l’occurrence, je sais très bien que j’ai plusieurs épisodes de Série noire entre mes mains, et je n’y ai toujours pas touché. J’adorais le concept quand j’ai commencé à écrire des news sur la série dans le World Tour, mais c’est impossible de regarder tout ce sur quoi j’écris dans les news… quand bien même je suis motivée. Sans compter qu’il y a les pilotes que je regarde en sachant très bien que je n’irai pas plus loin, et les pilotes dont je sais très bien qu’ils débouchent sur un visionnage de longue haleine, et je n’ai pas de temps pour Série noire en ce moment (et/ou pas l’envie, selon l’humeur ; c’est contradictoire je vous l’accorde).
Suis-je la seule dans ce cas ? A surveiller activement certaines séries et quand même les mettre de côté quand arrive enfin le moment de leur diffusion ? C’est vraiment un des trucs que j’aime le moins dans mon fonctionnement téléphagique de ces dernières années.

 

IconList-25Assez regardé en arrière : je veux tout savoir de votre weekend téléphégique à venir !
Perso, je me suis fait un petit programme pour le weekend…que comme d’habitude je ne vais pas suivre à la lettre. Au menu : les pilotes de The Red Road et Bosch (que finalement je n’ai pas vu pour le moment), le premier épisode tant attendu de Secret and Lies, et évidemment la suite de Sangsokjadeul dans la mesure de mes téléchargements. Peut-être poursuivre Miss Korea aussi en dilettante si l’envie m’en prend. Et définitivement quelques films pour pas laisser perdre ce bel enthousiasme qui est le mien depuis le début de l’année.
C’est déjà pas si mal ! Mais surtout, finir un des nombreux embryons d’articles commencés ces dernières semaines, parce qu’à ce stade c’est plus possible. Attendez-vous donc à de la lecture. J’espère. Bref.

 

C’est tout pour moi, je rends l’antenne. A votre tour maintenant, dites-moi tout : et vous, comment ça va, téléphagiquement ?

par

, , , , , , , , , , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

2 commentaires

  1. Scarlatiine dit :

    J’ai profité d’une semaine de vacances pour téléphager un peu et ça fait du bien. Pas grand-chose, mais y’a de l’espoir. J’ai donc commencé la semaine à Paradise, je l’ai finie à Chicago. De Bunheads à ER, il n’y a qu’un pas xD

    Bunheads est un copier-coller de Gilmore Girls (l’héroïne qui parle à 1000 à l’heure, la petite ville si sympathique, les personnages secondaires loufoques…), certes, mais que ce bonbon pétillant est délicieux ! Je ne compte pas m’en faire un marathon – car gare à l’indigestion ! – mais un épisode de temps en temps me fait du bien et réchauffe le cœur.

    Par contre, ER, c’est une autre histoire. 12 épisodes en deux jours, c’est quand même une bonne moyenne pour moi 😛 Je ne vais pas réitérer les louanges faits par MrRainWhisper il y a deux semaines, mais putain que c’est de la bonne came ! *o* (Hum.) Une des rares séries à pouvoir me faire passer du rire aux larmes en quelques secondes…

    Sinon, j’ai aussi revisionné quelques épisodes de The Lizzie Bennet Diaries et mon fangirlisme était à son maximum (je sais, c’est une websérie, mais on va faire comme si) 😀

    Et ce week-end donc, je vais tenter de finir la saison 1 de ER et peut-être visionner un ou deux épisodes de Bunheads. Après, les vacances se terminent, on va voir si je continue sur cette bonne voie… (J’ai aussi quelques pilotes de séries plus « actuelles » sous le coude, mais pour l’instant, je reste sur mes vieilleries, na !)

  2. pol gornek dit :

    Cette semaine, j’ai (enfin) regardé le dernier épisode de la seconde saison de Treme. Je ne vais pas faire dans l’originalité, il était magnifique. Capable de saute d’humeur, de grands écarts. Du rire, des larmes. De la joie, de la colère. Du soulagement, de la frustration. Dans Treme, la valeur du récit choral dans toute sa splendeur, ses possibilités. Tout le spectre émotionnel y est représenté, avec une justesse dans l’illustration. Pudeur, retenu, précision du trait. La vie s’étale devant nous. La vie tel que l’on peut l’imaginer. Entre art vériste et art authentique. Entre oeuvre et document.

    Dans un tout autre genre qui nécessite d’être un peu moins lyrique dans l’expression de ma satisfaction, Castle m’a livré deux bons épisodes (06×15 – 06×16). J’y ai retrouvé ce que j’aime dans la série : un traitement qui ne se prend pas au sérieux avec des intrigues qui jouent avec les codes du fantastique. Plus pastiche que parodique parce qu’il y a une vraie révérence faite au genre. C’était drôle, loufoque, complètement surréaliste. Et c’est le spectacle que j’attends d’un Castle !

    Elementary ronronne un peu. J’avais été moins satisfait de la proposition de Lestrade, même si « théoriquement » l’idée fonctionne bien. Ici, j’ai toujours un problème et l’intrigue n’offre guère d’intérêt. Pire, aucun échange un tant soit peu marquant. Coup de mou… nouvelle preuve que des saisons de 22/24 épisodes réclament beaucoup trop d’endurance de la part des scénaristes et que les baisses de tension semblent inévitables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.