Hanté Christmas

3 mars 2015 à 16:51

Cette après-midi place à la fiction francophone avec un petit tour par la Belgique (eh ouais, pour changer), afin de parler d’Esprits de Famille, une comédie lancée en novembre dernier par La Une. Vous le savez, le dernier trimestre 2014 a pour moi été difficile et j’ai laissé passer plein de séries étrangères, eh bien voilà, on va rattraper ça aujourd’hui ! Vaut mieux tard que jamais curieux.

Esprits de Famille prend une famille plutôt classique pour nous parler de trois générations. François et Béatrice ont élevé 3 enfants et tiennent également un magasin d’articles pour aveugles puisque François a perdu la vue, imposant une réorientation à sa carrière de publicitaire. Ils ne sont donc pas encore à la retraite, mais ils sont déjà grands-parents.
Leur fille aînée Christine, la plus responsable et celle sur laquelle on compte pour tout, a épousé Étienne, mais leur couple n’est pas au beau fixe et l’ambiance à la maison est plutôt tendue. Leur fille unique Marie, qui semble parfaite en tous points, sent que le vent est en train de tourner pour leur existence en apparence idéale ; elle multiplie aussi les aventures sexuelles, en secret.
Laurent est le fils qui a réussi : il a un métier qui gagne bien, il a une épouse, Jenny (un peu nerveuse et pas très douée en cuisine, mais aimante), et deux enfants, l’aînée un peu rebelle Élodie, en pleine crise d’adolescence, et Thomas, le nerd féru de sciences pas toujours si naturelle (on le verra essayer de cryogéniser le chien…).
Enfin, Nicolas est le petit dernier, un célibataire qui s’est lancée dans une prestigieuse carrière d’avocat, mais qui a une certaine phobie de l’engagement, que sa famille attribue au traumatisme de son adoption.

C’est pas Modern Family, ici : point d’airs de mockumentary, la série se contente d’une narration par Thomas qui a ouvert un blog suite aux évènements de Noël.
Que s’est-il passé à Noël ? Eh bien au départ tout se passait comme d’habitude, c’est-à-dire dans un chaos contrôlé, et la vie du petit clan a été bouleversée par une dispute, suivie d’un accident de voiture des parents. Désormais placés dans le coma, ils vont continuer d’investir la vie de leur marmaille par le biais d’apparitions fantomatiques.

EspritsdeFamille-650

On ne peut pas dire, en dépit de ses efforts, qu’Esprits de Famille soit vraiment drôle… ce n’est gênant que parce qu’elle ne réussit pas à être dramatique non plus. Les personnages y apparaissent de façon cliché, leurs dynamiques n’ont même pas vraiment besoin d’être explicitées tant tout se déroule parfaitement selon les stéréotypes, et les gags se succèdent sans jamais essayer quoi que ce soit d’original.
Le premier épisode n’utilise même pas encore son concept fantastique (les parents ne tombent dans le coma que dans les toutes dernières minutes), ce qui est à la fois son plus gros atout et la vraie catastrophe de cette introduction. Car en misant sur une exposition traditionnelle des personnages, Esprits de Famille avait une chance de nous faire tomber amoureux pour cette tribu ; or tout ce qui devrait nous apparaitre comme loufoque et pétillant manque ici désespérément de relief. Quelles raisons aurions-nous de suivre Esprits de Famille dans son délire d’apparitions de parents envahissants si, de leur vivant, nous ne nous intéressons à personne ?

L’écriture est éminemment à mettre en question ici : les dialogues sont peu imaginatifs (heureusement pas aussi lourdingues que Péplum chez nous, mettons, mais hélas pas bien loin derrière en termes de dynamisme, or lack thereof), insistent indéfiniment sur l’agacement provoqué par les parents (hélas, auprès des spectateurs autant que leurs enfants), et manquent de panache. Il faut ajouter à cela que les interprètes ont tendance dans leur majorité à en faire des tonnes, surtout parmi les parents et la famille de Laurent, ce qui fait qu’à l’arrivée, on se fatigue très vite des aventures de toute la famille. Si ça pouvait DEUX SECONDES arrêter l’hystérie et faire de la comédie, je me sentirais beaucoup, beaucoup mieux.

Le résultat c’est qu’Esprits de Famille, après un bon lancement, a progressivement perdu ses spectateurs, et ça n’est pas une grosse surprise. Ce, en dépits des efforts pour impliquer le public dans la série : les spectateurs pouvaient envoyer des SMS à un personnage de la série (dans le pilote, c’est Marie) et pendant le générique de fin, ses réponses personnalisées s’affichaient. C’est une initiative sympathique, mais hélas insuffisante quand on demande aux gens de tenir 48 minutes pour en arriver à la petite expérience interactive finale.
Il n’y aura donc pas de saison 2 pour Esprits de Famille, ce qui n’est pas une énorme perte pour la téléphagie, mais son histoire n’est pas finie puisqu’elle a été achetée par HD1 en France. Ah, ça vaut le coup d’acheter des séries belges quand c’est celles-là, par contre pour des fictions de la trempe de Cordon ya plus personne.

par

, , , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *