Fun fact du mercredi 23 novembre 2016

23 novembre 2016 à 20:00

FunFact-650

Le saviez-vous ? Si vous vous êtes jamais demandé à quoi ressemblait la télévision en Polynésie, prenons l’exemple de l’État indépendant du Samoa pour vous donner une idée. C’est bien simple : la production de fictions y est absente. Et en fait… la production de programmes y est rare. L’importation de séries et émissions étrangères comme solution ? Oui et non : les chaînes n’ayant pas des budgets très importants, et il n’est pas rare que certaines d’entre elles ait recours à la diffusion illégale de programmes pirates, comme TV3 proposant des épisodes de Call the Midwife dont elle n’avait jamais acheté les droits. Malgré les réclamations récurrentes d’ayant-droits tel que le groupe britannique public BBC ou TVNZ en Nouvelle-Zélande. Les imbroglios juridiques étant nombreux, des pays d’Océanie ont donc décidé d’agir, à l’instar de TVNZ qui a lancé Pasifika TV, un programme d’échange permettant aux chaînes gratuites de Samoa d’obtenir légalement des émissions conçues pour la télévision publique néo-zélandaise, et qui a démarré en juin dernier.
Côté fiction c’est plus compliqué et jusqu’à présent, c’est la télévision de Nouvelle-Zélande qui a produit les rares séries représentants les Samoans. La première à le faire était l’anthologie Tala Pasifika (ci-contre), proposée par TV One entre 1996 et 1999, et qui a permis à des acteurs, scénaristes et réalisateurs de Samoa de travailler à la télévision. Plus récemment des séries comme Good Hands: Lima Lelei ou The Market (sur deux familles, l’une samoane l’autre māori), ont poursuivi cet effort, quoique souvent en dépit du diffuseur et non grâce à lui. Depuis, il y a eu des scénaristes samoans au générique de la série policière Harry, et on en trouve au sein de la writers’ room du soap Shortland Street, mais c’est à peu près tout. Quant à la fiction samoane produite à Samoa, ce n’est vraiment pas pour tout de suite.

talapasifika-300

par

, , , , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *