8 minutes : la fiction mobile peut-elle convaincre ?

22 février 2017 à 19:57

8minutes-mobile-650

Par le passé, je vous ai déjà parlé plusieurs fois de la télévision mobile ; outre de nombreux fun facts, je vous ai raconté en détails son avènement au Japon, où elle est depuis plusieurs années aussi courante que l’usage des portables eux-mêmes. Le phénomène de la fiction mobile, qui l’accompagne, est bien plus récent en France : le lancement de Studio+ il y a quelques mois, suivi prochainement de Blackpills (il se murmurait que ce devrait être aujourd’hui, maintenant il est question du mois de mars… et le compte officiel est laconique), vient réveiller un panorama un peu à la traine.

Qu’est-ce que ça signifie ? En clair, pour les spectateurs, cela veut dire qu’outre les 712 séries proposées à la télévision et maintenant sur les plateformes de VOD telles que Netflix, Amazon ou Hulu, pour ne citer qu’elles (des séries sur lesquelles, promis, vous n’êtes pas en retard), outre le phénomène des webséries, présent depuis un bout de temps maintenant sur les écrans mais ne perd rien de sa vigueur (dans certains pays plus que d’autres, certes), il faut maintenant que vous vous penchiez sur la VOD mobile. Enfin, « il faut », non : rien ne vous y oblige. Mais ma mission ce soir est de surveiller ce qui émerge sur les nouveaux supports que sont désormais les portables et les tablettes, et de vous aider à faire un premier tri.

A quoi ressemblent les séries mobiles, si tant est qu’elles s’inspirent de formes existantes ? Bon, coupons court d’emblée au suspense : on sent nettement des influences de la part de la télévision traditionnelle (dans les choix narratifs par exemple) et de la websérie (au niveau de la durée des épisodes, en particulier). Mais il y a aussi des particularités, et tout l’enjeu sera de définir ce qui est à prendre, et ce qui est à laisser, dans cette nouvelle forme sérielle.

Je vous propose donc une soirée thématique sur le thème de la fiction mobile, ces séries créées spécifiquement en vue d’une consommation sur portable, pour un tour d’horizon international de ce qui commence à se faire autour de la question. Mais cette soirée thématique va, à l’instar de ces séries, faire face à un défi supplémentaire, puisqu’elle ne va durer que 8 minutes, soit la durée moyenne des séries mobiles !
8 minutes suffiront-elles pour vous convaincre de vous lancer dans une forme sérielle toute neuve ? Rendez-vous dans ces colonnes jusqu’à 20h05 pour le découvrir, ou sur le tout nouveau tag dédié à la question, pour les retardataires. Parce qu’après tout, l’avantage de la fiction mobile… c’est bien la flexibilité.

par

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *