DisPlay

22 février 2017 à 20:03

8minutes-mobile-alt-650

Ce n’est un mystère pour personne : la télévision mobile s’adresse plus particulièrement aux adolescents et jeunes adultes, pour lesquels l’usage du smartphone est en général une seconde nature. En outre, dans la plupart des pays où émergent les séries mobiles, la grande majorité de ces fictions s’adresse à un public féminin. Avez-vous remarqué combien les séries feuilletonnantes, lorsqu’elles naissent sur un nouveau support, visent en premier les femmes ? C’était déjà le cas pour la télévision, et c’est toujours vrai pour les fictions mobiles.

RePlay, une série conçue pour la plateforme américaine go90 dont je vous parlais il y a quelques minutes à l’occasion de Cold, s’inscrit parfaitement dans cette logique : capter un public jeune et féminin. Au cœur de RePlay, vous serez choqué de l’apprendre, on trouve donc une jeune femme. Mais ce n’est pas tout.

replay-650

Allison est une DJ qui s’apprête à fêter dans quelques heures ses 25 ans. Ce n’est pas franchement l’anniversaire dont elle rêvait : son copain l’a récemment plaquée parce qu’il ne prenait pas au sérieux sa « carrière » musicale, laquelle est inexistante alors qu’elle tente désespérément de faire remarquer son talent. Le pilote de RePlay, dont il va être question dans cette review, débute à la veille de cette anniversaire alors qu’elle tente d’attirer l’attention de deux influenceurs, Sven et Sophie, via les réseaux sociaux. Elle tente d’enregistrer une video sur Youtube qui pourrait l’aider à buzzer et ainsi inviter le tandem S+S à sa fête d’anniversaire le lendemain soir ; une occasion unique de leur montrer ses talents et d’enfin percer. Problème : armée d’une bouteille de vin rouge, la video d’Allison tourne à l’humiliation publique, en dépit de l’aide que tente de lui apporter son ami d’enfance Nate. Ivre morte, après avoir spammé les notifications de Sven et Sophie sur Twitter pendant toute la soirée, Allison s’effondre sur son lit… non sans avoir passionnément embrassé Nate juste avant. L’accomplissement de tous les fantasmes secrets du jeune homme.
Le lendemain matin, Allison se rend à un petit-déjeuner d’anniversaire organisé par son père, avant de se consacrer entièrement à l’organisation de la soirée qui doit, pense-t-elle, donner une toute nouvelle impulsion à sa vie. Mais les choses ne tournent pas du tout comme elle l’espérait…

L’essentiel du premier épisode de RePlay est assez conventionnel : on suit Allison dans ses différentes erreurs, en la voyant se mentir toujours plus, ainsi qu’à son entourage proche. Outre Nate qui va bien-sûr être cruellement déçu en cours d’épisode, il faut en effet aussi compter sur Sasha, la colocataire d’Allison qui aimerait juste ne pas être constamment dans la merde à cause de sa camarade. Elle ne va pas exactement être exaucée.
Il y a un vœu, pourtant, qui va se réaliser : après que la soirée ait tourné au plus mal, qu’Allison ait été humiliée par S+S, huée par ses invités, et même « cambriolée » par son proprio auquel elle doit 2000 dollars en loyers, et quelques autres bricoles comme avoir brisé le cœur de Nate et déçu Sasha… notre héroïne se retrouve seule face à son gâteau d’anniversaire, regrette à voix haute la journée écoulée, et souffle ses bougies.
Évidemment elle se réveille dans son lit, le matin-même : la journée a recommencé. Elle a une chance de tout changer.

L’originalité n’est pas exactement le fort de RePlay, admettons-le : entre son personnage central imbu de lui-même, et l’intrigue qui finit par être lancée en fin de pilote, rien qu’on n’ait déjà vu. Et même si l’énergie de Lyndsy Fonseca (qui joue des adolescentes ou des vingtenaires depuis quoi ? presque 15 ans ?) n’est pas à blâmer, le fait qu’elle soit omniprésente à l’écran et que les autres personnages soient si peu développés fatigue un peu. Le résultat est que RePlay est de toute évidence une série un peu trop prudente sur ses thèmes comme son contenu ; le cahier des charges est bien rempli mais c’est bien tout.
C’est d’autant plus gênant qu’avec son premier épisode de 18 minutes, RePlay semble répliquer toute la lourdeur des dramédies de la télévision, pour un format qui a cruellement besoin de renouveler les codes du genre. On est ici, clairement, en présence d’une série qui a été conçue comme n’importe quelle série, à une heure où il faut envisager de se lancer dans des inventions de forme de façon urgente (et filmer son héroïne en train de mettre des videos sur Youtube ne compte pas). RePlay ressemble à une façon simpliste d’exister pour un tout jeune service, mais pas de marquer sa différence ; juste de dire, hé, j’ai une actrice que vous connaissez dans le rôle principal, je parle de musique et de réseaux sociaux, regardez-moi.

Je ne sais pas si beaucoup de spectateurs de go90 ont été dupes du résultat. Peut-être que ça peut amuser ceux qui attendent, précisément, de retrouver encore et toujours le même type de séries, quel que soit le support qui les propose D’un point purement critique, par contre, c’est un échec.

par

, , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.