Croc bien

21 avril 2017 à 12:00

Ce n’est pas tous les jours que je vous dis une chose pareille, mais je suis sur le point de vous recommander, et chaudement encore, une série avec des vampires.
Juda, c’est son nom, est une étonnante dramédie fantastique dans laquelle un joueur de poker fait par le plus grand des hasards la rencontre de vampires roumains… le problème, c’est que les juifs ne doivent surtout pas être mordus par les vampires !

juda-seriesmania-650

Vous raconter le joyeux bordel du premier épisode de Juda serait mon plus grand plaisir, mais voilà : au lieu de prendre des notes à la projection comme je le fais si souvent, j’ai passé le plus clair de mon temps à rire et réagir à l’épisode, et je n’ai en réalité pas gardé trace des détails de l’intrigue.

Tout ce que je peux vous en dire, c’est que Jehuda Ben Haim dit « Juda » est un étrange olibrius qui se retrouve du jour au lendemain dans une histoire qui le dépasse complètement. Lui et son meilleur pote Asher avaient pourtant un plan : emprunter de l’argent à un riche Français, partir pour une partie de poker à grands enjeux, gagner de l’argent, rembourser le Français, et avec un peu de chance se faire un peu de thunes au passage. Mais, surprise : au lieu de gagner un peu, Juda gagne tout ! Il récupère ainsi 2 millions de dollars (sur un emprunt de 500 000 au Français seulement), et s’imagine déjà en roi du pétrole…
Manque de chance, il a été repéré par une superbe créature de la nuit, non seulement parce qu’elle se présente à lui comme une prostituée mais surtout parce qu’elle est un vampire. Et que d’ordinaire, elle prend pour cible le vainqueur de ce tournoi de poker… sauf que là, le hic, c’est qu’elle n’a pas remarqué à temps que Juda est juif, et l’a mordu. C’est la panique : le peuple élu ne doit surtout pas être transformé en vampire. Il y a quelque chose dans son sang qui bouleverse le fonctionnement du vampirisme : normalement, un humain mordu devient vampire en 24h et rejoint les rangs formés par ses pairs, mais dans les cas des juifs, la procédure prend 8 jours… et une fois devenu vampire, il élimine tous les autres dans un gigantesque bain de sang ! Vous comprenez bien que nos vampires bulgares commencent sérieusement à baliser : ils n’ont que 8 jours (…à raison d’un épisode par jour) pour empêcher l’extinction de leur clan.
Juda, lui, ne se doute pas de grand’chose ; après avoir réalisé que tout l’argent qu’il avait gagné au poker a été volé (par qui ?!), il retourne en Israël la queue entre les pattes, désespéré de devoir affronter le riche Français auquel il doit maintenant une petite fortune. Heureusement, il peut compter sur Asher pour le suivre dans son aventure… et un curieux tandem de juifs orthodoxes pour garder un œil sur lui.

Le premier épisode de Juda fait plus que raconter cette simple histoire : c’est aussi voire avant tout une ambiance qui est créée. Le style de Juda (son sens aigu du montage, son utilisation effrénée de chansons particulièrement populaires, son humour porté par Tzion Baruch qui a une énergie incroyable…), c’est la promesse d’un rire toutes les 7,12 secondes, garanti satisfait ou remboursé. C’est plus modéré dans le second épisode, en particulier parce que les règles mythologiques nous sont expliquées (et parce qu’un épisode de série israélienne qui dédie 5 minutes de son intrigue à l’Holocauste, ça calme). Mais les faits sont là : Juda est une pile électrique qui ne laisse pas un instant de répit à ses spectateurs, lesquels risquent des douleurs aux côtes. Il faut vraiment le voir pour le croire.

D’ailleurs, si je me permets de vous recommander une série qui n’est plus projetée à Séries Mania (à moins qu’elle gagne un prix et soit projetée en rattrapage dimanche, en tous cas), c’est parce que je conclus cette review sur une excellente nouvelle : SFR Play serait en passe d’acquérir la série pour la proposer en France. A tous les niveaux, c’est vraiment une initiative qu’il faut encourager.
Notez-le donc dans un coin : Juda, c’est une série de vampires à ne pas manquer.

par

, ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *