Fun fact du lundi 14 mai 2018

14 mai 2018 à 20:00

FunFact-650

Le saviez-vous ? La télévision communautaire est-elle en danger en Afrique du Sud ? Née à la sortie de l’Apartheid, cette « community television » est apparue comme une alternative à la télévision publique comme à la télévision privée commerciale ; ces chaînes d’utilité publique ont commencé à émerger pour proposer des programmes sur-mesure à des publics régionaux ou locaux. Aujourd’hui, 5 chaînes sont dotées d’une licence renouvelable de 7 ans : Soweto TV (la plus ancienne), Cape Town TV, Bay TV, Tshwane TV et 1KZN TV, qui servent 12 millions de spectateurs en tout. Mais l’un des problèmes de la télévision communautaire a toujours le financement, et en particulière à l’heure du passage au numérique, les investissements posent problème pour continuer d’être reçues par les populations auxquelles elles sont destinées. Alors depuis plusieurs années, elles se sont tournées vers le seul interlocuteur capable de les aider : le géant MultiChoice, qui occupe une position de quasi-monopole en matière de télévision par satellite avec son offre DStv. MultiChoice paye les chaînes en échange du droit de les inclure dans le bouquet, et parfois subventionne des équipements, mais les diffuseurs communautaires ont très peu de leviers pour négocier ces accords.
Surtout que cette offre s’avère être une offre payante… et que les accords passés avec les chaînes communautaires leur interdit d’être proposées par un bouquet concurrent, ou même d’accepter de diffuser des publicité de la concurrence. Dans les faits, la télévision communautaire sud-africaine est donc en train de devenir payante, faute de pouvoir survivre par elle-même. Ce mois-ci les 5 chaînes se tournent vers ICASA, l’autorité audiovisuelle sud-africaine, pour demander une législation claire forçant à la fois MultiChoice à payer des sommes décentes, à subventionner leur fonctionnement, mais aussi à les libérer de certaines clauses abusives qui les rendent trop dépendantes de ce bouquet satellite en particulier. ICASA procède donc actuellement à des auditions qui vont, à terme, largement déterminer le sort de la télévision communautaire en Afrique du Sud.

par

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *