2020, begone

31 décembre 2020 à 23:00

ChristmasTree-300C’est le 31 décembre est l’heure est donc au bilan. Et, eh bien, euh, ça va se passer comme un bilan de 2020, quoi.
Pour ceux qui liraient cet article dans le futur (déjà bravo, franchement j’aurais pas misé ma chemise sur l’existence d’un futur), 2020 a été un peu l’année de tous les dangers, et dans ces colonnes comme ailleurs, on a pas mal douillé.
Du coup le bilan, oui, eh bien, le bilan, certes, je vais faire un bilan, mais le bilan… il est à l’avenant, voilà. On fera pas de miracles.
Me voici donc devant vous pour un récapitulatif de l’année, puisque, comme vous le savez, je préfère les résumés aux classements.

Commençons par les choses qui fâchent (en même temps il n’y a quasiment eu que des choses qui fâchent). C’était la seconde année pour le Tipeee qui me permet de survivre de monnayer mon travail. Autant en 2019 ç’avait été une source de joie et de motivation, autant en 2020 j’ai eu du mal à m’y tenir, et honte d’avoir du mal à m’y tenir par-dessus le marché. J’ai eu une grosse panne d’écriture d’environ 6 mois, pendant laquelle je n’ai pas écrit une ligne et, pour tout vous dire, pas regardé grand’chose non plus. Entre ma santé mentale déjà vacillante en générale (même sans les événements de 2020), les difficultés qui se sont posées cette année (dont financières, paradoxalement), les dilemmes internes dont je vous épargne le spectacle (« mais si je parle d’une série sur les violences policières maintenant, ça va vraiment avoir l’air opportuniste… sauf que j’arrive à penser à rien d’autre » pendant deux bons mois), le doute permanent (« j’écris de la merde et personne ose me le dire »), et tout le bazar… non vraiment, écrire c’était trop douloureux. Je m’y suis laborieusement remise début décembre, quoique, encore trop irrégulièrement. Je vais, je veux faire mieux en 2021. Mais à ce stade je me sens encore fragile, d’autant que ma mise à la retraite pour invalidité en cette fin d’année joue aussi sur mon mental.
J’ai toujours eu une trop haute opinion de ce que je faisais, essayant d’appliquer autant de « professionnalisme » que possible à mes écrits ici (et ailleurs, quand j’officiais sur des sites tiers par exemple), mais avoir l’impression d’être totalement has been (je ne regarde jamais les « bonnes » séries qui pourraient intéresser les gens), d’être illisible (mes phrases font toujours trois paragraphes !), et d’être chiante comme la pluie (« en vrai c’est pas une série originale Netflix, c’est une série de la chaîne machin que Netflix a ensuite renouvelée pour 2 saisons ! »), même moi je m’épuise. C’est dur de trouver la foi dans ce que je fais. Quelle que soit la façon dont on veut l’appeler.
Au juste je ne saurais pas dire pourquoi 2020 m’a ébranlée autant, alors que 2019 avait été (au moins de mon point de vue) un plutôt bon crû. Mais j’ai perdu confiance en moi, en mes capacités à vous apporter quelque chose, en mon aptitude à dire des choses sensées. Et je m’en suis tellement voulue de continuer à être soutenue financièrement pendant que je vivais cette crise…
Le défi de 2021 va être de panser ces plaies. De regagner votre confiance, et aussi la mienne.

Le résultat c’est que cette année, je n’ai publié que 79 articles, tous genres confondus, et ya vraiment pas de quoi pavoiser. Alors certes, malgré ce chiffre presque insultant, il y a des petites victoires dans le lot (beaucoup datant du premier semestre de l’année, certes). Mais j’aurais dû faire plus, on ne m’ôtera pas de l’idée.
Passons en revue ce que j’ai daigné publier :

Upcoming

Telephagia, Tivistory & Divers

Cette année j’ai publié un peu plus d’articles de cette « rubrique », tout simplement parce que j’avais lancé quelques lignes dés l’année précédente. Purpletube par exemple est un bilan d’une expérimentation conduite pendant toute l’année 2019. J’ai aussi, tout simplement, parlé de mes préoccupations de l’année en cours, dans Temps de tout, envie de rien, qui à mon avis est de ces cinq-là celui qui aura le plus d’intérêt sur le long terme. Mais je vous laisse juges :


Pilotes - US

Pilotes – US

Plus le temps passe, moins je regarde de séries américaines. Les faits sont là, ça ne servirait à rien de le nier. Alors certes, c’est aussi une conséquence directe d’avoir vu (ou revu) moins de séries cette année : mécaniquement le nombre de pilotes US a baissé. Mais je soupçonnes qu’il y ait une vraie tendance derrière tout ça, aussi. A confirmer l’an prochain.

 

Pilotes - Asie

Pilotes – Asie

Plutôt bonne année pour les reviews asiatiques, quand bien même ça ne se voit pas aux quantités. En tout cas la variété était au menu : séries japonaises, sud-coréennes, indiennes, vietnamienne, malaisienne/taïwanaise… on se sera bien promenés et je dois dire que ça fait du bien. J’ai quelques regrets de reviews qui n’ont pas été finies à temps, toutefois, mais bon, dans l’ensemble je ne suis pas trop mécontente.

Pilotes - Canada

Pilotes – Canada

Petite mine aussi pour le Canada, et a fortiori pour le Canada francophone qui d’ordinaire me rend bien plus bavarde que ça. A bien y réfléchir, je n’ai en fait pas regardé beaucoup de nouveautés francophones, donc c’est assez logique que je n’ai pas beaucoup écrit sur elles non plus.

Pilotes - Océanie

Pilotes – Océanie

Je n’ai rien contre l’Océanie mais je dois admettre que cette année, je ne me suis pas senti beaucoup d’atomes crochus avec plusieurs des séries que j’ai tentées. Celles-ci font (plus ou moins…) exception, et honnêtement c’est peut-être mieux que le nombre de reviews ait été limité, sans quoi ç’aurait paru décourageant.

Pilotes - Europe de l'Ouest

Pilotes – Europe de l’Ouest

Il y a eu un peu de tout cette année du côté de l’Europe de l’Ouest. Certains de nos voisins m’ont très agréablement surprise, ou plutôt… écoutez, ce n’est pas la première fois que je chante les louanges d’une série espagnole, donc parler de surprise pour Veneno est un abus de langage. Mais en tout cas je me suis fait plaisir plusieurs fois. Parfois j’aimerais bien voir plus de séries anciennes de notre continent, et c’est sûrement mon seul regret ; Agony m’a un peu aidée à compenser, mais avoir accès à des séries italiennes, allemandes ou néerlandaises des années 80 ou 90 relève trop de l’impossible à mon goût.

Pilotes - Scandinavie

Pilotes – Scandinavie

Ah c’est sûr que, sitôt qu’on retire les thrillers et les polars, il ne reste plus grand’chose. Début 2020 j’avais plus ou moins décidé d’arrêter de regarder des séries policières nordiques (chose que je faisais déjà avant, sauf quand j’allais en festival il y a une éternité). Je sais que ça limite mes options, mais j’avais atteint un seuil d’overdose inqualifiable. Heureusement qu’il passe encore, entre les mailles du filet, d’autres types de séries, mais forcément ça fait un sacré tri.

Pilotes - France

Pilotes – Turquie & monde arabe

Alors, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne c’est que j’ai pu parler de séries produite au Liban, en Syrie, au Koweït… et ça veut dire que notre accès aux séries de ces pays commence, lentement mais sûrement, à s’étoffer. Bon, ce ne sont pas toujours les séries que je voudrais qui me tombent sous la main, mais les faits sont là, ça s’améliore. La mauvaise nouvelle c’est qu’avec ma pause de 6 mois, je n’ai ménagé de temps pour écrire sur AUCUNE série turque, alors qu’elles ne manquent pas, et je m’en veux un peu. J’essaierai de me faire pardonner dans les mois à venir…

Pilotes - France

Pilotes – France

Oui eh bien euh, ahem.

Pilotes - Divers

Pilotes – Divers

Un peu de Russie, un peu d’Amérique du Sud, un peu d’Afrique noire, et une série israélienne (dés qu’on ne va plus en festival, on sent bien la raréfaction des options, d’ailleurs)… 2020 a, à défaut d’autre chose, apporté un peu de variété.

Saisons / Séries complètes

Saisons / Séries complètes

Au moins on va finir sur une note positive : je suis plutôt contente de ce qui s’est passé au niveau des reviews de saison. On le sait tous, ça n’a jamais été mon fort que de parler d’une saison voire d’une série complète, par opposite à un « pilote », mais avec les années j’essaie de m’améliorer, et franchement 2020 s’en tire plutôt pas mal, surtout proportionnellement parlant. Il y a des vieilleries, des nouveautés, des séries d’un peu tous les coins du monde, de l’historique comme de l’anticipation, des trucs pour adultes et des séries pour préados… Non vraiment, j’aurais pu m’en tirer bien plus mal que ça. J’espère que vous avez pu y trouver votre compte, vous aussi.

Donc voilà. Tout n’aura pas été noir, bien-sûr, pendant cette année maudite. Mais j’aurais aussi pu mieux faire et mon engagement, puisque je laisse le Tipeee ouvert pour le moment (je changerai peut-être d’avis si je vois que je continue d’avoir du mal à délivrer les articles comme promis), c’est de vous promettre plus de régularité dans l’année à venir.

Je crois qu’au final, j’ai autant envie de m’en vouloir que vous remercier. Clairement, ce n’est pas que pour moi que l’année a été dure, et la prochaine ne s’annonce pas non plus comme une partie de plaisir d’ailleurs. Malgré tout, vous avez été nombreux à m’encourager, à maintenir votre confiance en moi, à continuer de me soutenir y compris financièrement. Je ne sais pas pourquoi (et ne vous demande pas de me l’expliquer, d’ailleurs ; l’appel au lancer de fleurs serait de mauvais goût), mais en tout cas je vous en remercie.
Du fond du cœur, merci à tous ceux qui sont quand même là après cette année de merde (disons les choses).

Pour 2021, je vous souhaite… eh bien, mon Dieu, on est bien obligés de se souhaiter une bonne santé, vu l’état actuel des choses. Mais surtout je vous souhaite l’exact inverse de l’année écoulée. Bonheur, prospérité, joie de tous les instants… ah et, ah oui, pardon, de bonnes séries aussi. Peut-être qu’en 2021 on arrivera à les apprécier, au lieu de s’y plonger pour oublier le monde et ses chagrins.
Prenez soin de vous, prenez son des vôtres, prenez soin des autres, et on va faire le maximum pour se retrouver tous de l’autre côté de minuit. On a bien mérité ça, quand même.
Meilleurs voeux, amis téléphages.

par

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

3 commentaires

  1. Merci pour cette recap que je dévore goulûment. J’admire ton naturel à aller vers des séries sortant du triangle France-Grande Bretagne-États-Unis. A de rares exceptions près, je ne le fais pas. Tu es à mon sens la meilleure blogueuse série en France, pas seulement pour ton immense culture que j’admire, mais aussi pour ton style littéraire, reconnaissable, aisé et attractif. C’est une joie de te connaître ne serait-ce que par ton blog.

  2. Mila dit :

    Merci pour la récap lady 🙂
    J’ai beaucoup de lecture en retard sur ce site-et partout, du reste-, il va falloir que je rattrape cela, mais quitte à de toute façon être à le traine (je suis désolée, c’est physique, je galère à lire :() j’aime que la liste de choses à rattraper s’allonge parce que ça veux dire que tu écris et j’aime bien quand tu écris ♥ Même quand je n’ai pas toujours grand-chose à répondre aux articles -pas parce qu’ils sont pas intéressants, mais on regarde des choses très différentes toi et moi, donc forcément il y a juste beaucoup de choses que je ne connais pas ! et c’est ce qui me plait, mais…- je suis contente de les lire ♥
    En tous ca,s tu dis que 79 articles ce n’est pas beaucoup, mais pour moi qui en ai écrits moins que cela (des vrais, j’entends… je compte pas les updates de quelques paragraphes) bah je trouve que ça fait une sacrée année, surtout avec une pause de six mois au milieu !!!
    Du coup, well done ♥ et long live toi ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.