Sans gravité

13 février 2021 à 15:35

Les humaines sont bizarres. Tous les extraterrestres vous le diront.
Dans Resident Alien, l’extraterrestre en question a pris l’apparence d’un médecin, le Dr. Harry Vanderspeigle, dans une petite ville isolée au cœur des montagnes du Colorado. Sauf qu’on n’est pas dans Everwood, ici, et que les choses sont loin d’être idylliques. Pour commencer, cette arrivée à Patience est loin d’être un choix : elle résulte d’un accident survenu quatre mois plus tôt, lors duquel l’appareil de l’alien s’est crashé dans les hauteurs, et qui le pousse à chercher son navire dans l’espoir de finir sa mission et repartir chez lui.
Mais maintenant qu’il est là, et en dépit de ses tentatives pour se tenir à distance, Harry va devoir frayer avec elles : lorsque le médecin de la ville décède dans des circonstances suspectes, les autorités se tournent vers notre ET pour déterminer les causes de sa mort, et même… prendre sa relève. A leur contact, Harry va prendre toute la mesure de la bizarrerie des humaines.

Je ne vais pas vous mener en bateau : disons pour simplifier que Resident Alien n’est pas un coup de cœur.
Il me semble même très difficile d’imaginer que quelqu’un puisse avoir le coup de cœur pour cette série (quoique, je ne vous jugerais pas si c’était le cas). Elle se regarde en passant, sans trop y songer, faute de mieux même. Notez bien que ce n’est pas grave. Un menu téléphagique équilibré se doit d’avoir d’un peu de tout. Dans votre consommation, il y a des grandes séries, des fictions populaires, des découvertes intéressantes, des plaisirs légèrement honteux (même si je ne pense pas que vous devriez en avoir honte, ça ne vous empêche pas de le ressentir comme tel !), eh bien il y a aussi de la place pour des trucs qui ne sont ni bons ni mauvais. Ils sont juste là. On s’attache pour une raison aux frontières de l’expliquable (Alan Tudyk sera cette raison pour beaucoup de monde*), on constate que bon, ya pas de faute de goût grave dans son intrigue ou sa réalisation, et puis on se laisse embarquer ET C’EST PAS GRAVE. Aucune téléphage n’est obligée de regarder sans arrêt des trucs époustouflants, limite au contraire. Vous avez bien raison de vous ménager un peu. Se prendre une claque tous les jours, merci bien mais à un moment on a les joues qui brûlent.
*Y compris moi, surtout que maintenant Alan Tudyk est confirmé comme faisant partie du cast de la série ARK: The Animated Series.

Donc oui, Resident Alien est ce genre de série qu’après sa diffusion on aura grosso-modo oubliée. Ou disons qu’on la ressortira comme référence à l’occasion, comme tirée d’un sommeil profond. De la même façon que le font beaucoup de personnes qui en vous parlant de Resident Alien aujourd’hui vous citeront Eureka et/ou Warehouse 13 (ce qui n’est pas déplacé, même si ces séries étaient quand même plus légères que Resident Alien, laquelle propose un ton un peu plus menaçant et morbide), alors que depuis 10 ans ces mêmes personnes n’ont sûrement pas eu un seul mot pour Eureka ni Warehouse 13, quand bien même je veuille bien croire qu’elles aient ressenti à l’époque de leur diffusion une profonde tendresse pour l’une ou l’autre de ces séries. Il y a des séries qui n’existent dans nos esprits que le temps de leur diffusion, ET C’EST PAS GRAVE.

Le côté « dramédie anthropologique » de Resident Alien est amusant, et se laisse regarder. Il évoque celui qu’on trouve dans d’autres séries au pitch similaire, et personnellement ça m’a aussi donné des bouffées de nostalgie pour The Neighbors par exemple. On sent déjà que, bien malgré lui, Harry va s’enticher de ces satanés humaines, ou au moins d’une poignée d’entre elles, ce qui ne manquera pas de soulever des conflits intérieurs qui sont un peu évoqués dans ce premier épisode. En outre Resident Alien s’est fixé dés cette introduction une deadline, qui correspond à la fonte de la neige au printemps ; cela semble indiquer une série feuilletonnante mais qui n’a pas vocation à faire trainer son intrigue au-delà d’une saison, et devra ensuite se renouveler (le fait d’être inspirée de comics, que je confesse n’avoir pas lus, aide sans doute aussi).

En gros, il n’y a rien de mal à apprécier ce premier épisode de Resident Alien ! Plein de choses y fonctionnent assez bien. Simplement elles ne font que cela : fonctionner. Cette exposition fait le job. Les personnages remplissent leur mission. L’intrigue est lancée comme elle devrait. Le cast semble sympa. Tout cela est propre, rien de plus mais rien de moins.
ET C’EST PAS GRAVE.


par

, , , , , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

4 commentaires

  1. Arsenic dit :

    C’est marrant j’avais jamais entendu parler de cette série jusqu’à en voir une pub assez sympathique hier à la télé. ^^
    Ça fait envie, on a tjs besoin de séries divertissantes dans ce style. Celles où tu passes un bon moment sans prise de tête. Comme tu le dis si bien, on a pas besoin de découvrir une série révolutionnaire à chaque fois qu’on regarde un truc.
    J’avais un préjugé favorable parce que Alan Tudyk, du coup, j’ajoute la série à ma liste.

    (et bravo pour avoir mentionné Eureka 😊)

    • ladyteruki dit :

      Tudyk porte le truc, même si j’ai bon espoir pour l’actrice qui lui sert de partenaire (que je ne connais pas). J’aimerais dire que ce sera un rôle déterminant pour lui, qui va le faire entrer dans les annales de la télévision, mais il ne semble jamais vraiment trouver ce genre de rôle-là. Peut-être que lui aussi il pense qu’on n’est pas obligé de tourner dans des séries qui fracassent ?

  2. Tiadeets dit :

    Tiens j’en ai vu la pub à la télé l’autre jour et qui a fait réagir ma mère qui s’est exclamé que ça avait l’air d’être bien nulle (c’est une grande fan de SF, mais elle passe aussi des après-midis à regarder les téléfilms débiles de la Hallmark alors she doesn’t have a leg to stand on comme on dit. :P).
    Ce n’est pas la série que je regarderai pour passer le temps, mais comme tu dis, c’est pas grave. (tiens au fait, il y a un moyen de recevoir une notif si tu réponds à un commentaire ? Parce que tu as peut-être répondu à certains de mes commentaires avant, mais aucun moyen de le savoir. Et je comprends aussi l’ironie de demander ça dans un commentaire dont je ne pourrais pas voir la réponse si réponse il y a. Mais s’il y a un moyen, dis-le moi sur twitter :P)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.