Dumplin’ (14 Janvier 2019)

14 janvier 2019 à 14:59

Trop souvent, les films s’auto-proclamant feelgood attendent de nous plus encore que de suspendre notre incrédulité mais carrément de nous interdire de voir le monde comme nous l’expérimentons chaque jour. Les happy endings sont apparemment à ce prix. Mais quel bien nous fait un film qui en réalité nous nie le droit de revenir à la réalité en portant une nouvelle foi en elle ? Quel bénéfice nous apporte un film si nous devons vivre dans le déni pour en sentir les effets après son visionnage ? Dumplin’ ne nous demande pas de totalement renier ce que nous savons du fait d’être grosse, ou peu féminine, ou différente de quelque façon que ce soit. Dumplin’ nous apporte sa chaleur en nous demandant expressément de faire de cette différence notre force. Pour simpliste qu’apparaisse ce message, l’écriture plutôt fine des sentiments contradictoires animant son héroïne, et les différentes expériences se croisant derrière elle, font de Dumplin’ un film certes feelgood, mais en lequel on peut plus facilement s’autoriser à croire que la moyenne… en espérant porter son attitude positive en soi le plus longtemps possible.

RetourauSecretDiaryofaCinephile-650

par

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *