Pretty Persuasion (26 Février 2011)

26 février 2011 à 16:19

PrettyPersuasion

Sans Evan Rachel Wood, je ne sais pas si ce film vaudrait le coup d’être vu : il repose tant sur la perversion de son personnage central (et la perversion va si bien à Evan Rachel Wood…) qu’avec une autre actrice, il serait probablement moins efficace. Mais puisque c’est d’elle qu’il s’agit, on se laisse bien volontiers prendre au jeu de la satire au vitriol, et au final, le résultat est plutôt sympathique. Pas franchement inoubliable, mais on savait qu’on n’était pas là pour un chef d’œuvre non plus…

RetourauSecretDiaryofaCinephile-650

par

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *