uTip, publicité et autres contes

uTip

Depuis pas loin de 15 ans je fais… comment disent les jeunes de nos jours ? Ah oui : de la « création de contenus », voilà. Eh bien pendant plus d’une décennie et demie, j’ai fait ça sur mon dotcom, donc, et avant ça je le faisais sur les sites d’autres personnes (feu SeriesLive.com, par exemple) ou sur un autre site aujourd’hui défunt que j’avais et que vous avez sûrement oublié, ladyteruki.free.fr. Et puis maintenant je suis sur Twitch, aussi. Donc voilà maintenant un long, long, looooong moment que je fais des choses gratuitement. J’écris sur les séries de la planète entière et l’histoire de la télévision (c’est ce pour quoi vous me connaissez le mieux, probablement)… ou sur d’autres choses qui me passionnent ; ainsi, je livestreame aussi des jeux videos.

J’ai toujours évité les revenus publicitaires (voir ci-contre) et les contenus sponsorisés, mais à un moment l’éthique est une chose… et le loyer en est une autre. Je vais vous dire un secret à propos de la « création de contenus » gratuite : ça ne paie pas les factures. Et au fin fond de notre cœur nous le savons tous, sauf qu’aucun d’entre nous ne se porte volontaire pour donner de l’argent si personne n’en demande.

Eh bien, me voilà à vous demander une contribution (si possible mensuelle) maintenant, et j’espère avoir prouvé, au fil des années, que je pouvais mériter votre contribution.

Parce que « créer des contenus » gratuitement, évidemment, ne contribue pas vraiment à améliorer mes finances.
Mais aussi parce que, et si vous me suivez sur Twitter ou m’écoutez sur Twitch, vous le savez bien, je souffre de stress post-traumatique, dont les manifestations sont aussi amusantes que la dépression, l’anxiété, l’insomnie, l’agoraphobie… ce qui m’empêche actuellement de travailler. J’ai été mise à la retraite pour raisons de santé fin 2020 et désormais ma pension de retraite s’élève à très exactement 487€ par mois.
Il s’avère qu’en France, nous avons l’un des meilleurs systèmes sociaux au monde… et il est pourri. Pas facile de « créer des contenus » quand on ne mange pas régulièrement, quand on ne sait pas comment payer les factures, quand on ne sait pas comment simplement exister sans se couvrir de dettes.

Mon espoir, avec uTip, c’est de souffler un peu financièrement, de trouver un peu de stabilité dans mes revenus pour que, quand les choses sont difficiles sur un plan médical, elles ne doivent pas AUSSI l’être sur un plan financier.

uTip me permet de financer à la fois le fonctionnement du dotcom, mais aussi de payer mes factures les plus élémentaires pour que la vie puisse continuer… sans jamais obliger qui que ce soit à débourser de l’argent.
N’hésitez pas à me poser vos questions, si vous en avez, sur ce fonctionnement, sur le traitement de vos données ou quoi que ce soit d’autre en relation avec uTip.

Comment est financé ladyteruki.com ?

De ma poche ! Le nom de domaine, l’abonnement Akismet, l’hébergement et la maintenance par Florian Perrier (ce sont là les postes de dépenses du dotcom) tout cela est payé par moi. Il n’y a pas de publicité ni de sponsoring d’aucune sorte.
Voici pourquoi.

Publicité

Lorsque j’ai commencé à écrire ladytelephagy en 2007, la première version de ces colonnes se trouvait sur Canalblog, plateforme où la publicité :
1 – m’était imposée (sur la forme comme sur le fond)
2 – ne me revenait pas (c’était une contrepartie pour utiliser la plateforme gratuitement)
C’était également le cas du blog ladytherapy, qui à l’origine était sur une plateforme à part, puis du blog ladymnistration.
Je n’ai jamais été friande de ces pratiques, aussi en 2013, des centaines d’articles et posts de ces trois plateformes ont été rassemblés sur ladyteruki.com (affectueusement surnommé « le dotcom »), un nom de domaine qui m’appartient. Avec l’aide de mon webmaster Florian Perrier, j’ai pu décider de ce à quoi le site ressemblerait, et de la place à laisser à la publicité.

C’est-à-dire aucune.

C’est un engagement auquel je me suis toujours tenue : ce que j’écris n’est pas payant, ni explicitement (les articles sont tous en accès libre) ni implicitement (par le biais de la publicité et/ou la monétisation de vos données personnelles).

Sponsoring

Il m’est parfois arrivé de me rendre à certains événements, comme des festivals ou des projections presse, au nom de ladyteruki.com. Cela se reproduira peut-être, si ma santé me le permet notamment ; si vous souhaitez m’inviter quelque part, n’hésitez pas à passer par le formulaire de contact !
Les accès qui m’ont été donnés l’ont été sans contrepartie financière, ni sous condition de résultat.

En outre je n’ai jamais écrit d’article sponsorisé (article ou accès gratuit en échange d’une publication commerciale). Je refuse ces offres, lorsqu’elles me sont faites. J’aime écrire ce que je pense, d’une part, mais surtout je considère encore une fois que monétiser ladyteruki.com est hors de question. Pour moi ce site est un lieu avant tout de curiosité, de découverte et de partage. On ne m’y passe pas de commande au bénéfice d’une marque, d’un événement ou d’une chaîne.

Tipeee

En décembre 2019, plusieurs amies m’ont encouragée à demander des contributions volontaires auprès de personnes me lisant et souhaitant me soutenir, pour améliorer ma situation financière.

J’ai mis en place un système de contreparties : au lieu d’écrire selon mon bon vouloir, désormais mes publications sur le dotcom ont commencé à dépendre du montant total des contributions chaque mois. Les contributions financières obtenues via Tipeee bénéficiaient donc à toutes les lectrices de ladyteruki.com !
Cela a profondément changé mon approche de l’écriture, et il a fallu un temps d’adaptation. Cependant Tipeee m’a permis de tenir pendant une phase de transition assez rude de ma vie (une mise en arrêt maladie longue, suivie d’une mise à la retraite pour raisons médicales), et le système a fini par s’avérer positif.
Toutefois, la plateforme était imparfaite. Après un énième problème avec ses principes et son fonctionnement, j’ai décidé de quitter Tipeee pour uTip.

Comments are closed.