Ce conflit entre moi et mes proches

1 janvier 2005 à 20:21

Lors d’un accrochage cet après-midi avec Mirador, j’ai compris qu’elle n’avait pas réellement de reproches à me faire : en réalité, ce qui lui déplaît, c’est la personne que je suis. Je ne suis clairement pas la personne qu’elle a été, je ne prends pas les décisions qu’elle aurait prises, et je ne pense pas de la façon dont elle le fait.

Ce constat m’amène à craindre les mois à venir : je n’ai rien à me reprocher sinon de ne pas être une autre.

Elle cherche désespérément des arguments à m’opposer sur ce que je devrais faire/penser/dire/ressentir, mais en réalité, rien de tout cela ne tient la route : je ne lui plais tout simplement pas.

De toute évidence, une personne de plus de mon proche entourage qui n’apprécie pas la personne que je suis.

De là, une question qui me taraude depuis quelques heures : faut-il, parce que les gens proches de vous n’apprécient pas votre façon d’être, en changer pour autant ?

Lord T (précisons : dans la prériode post-rupture) n’appréciait pas mon mode de pensée (trop axé sur l’émotionnel à son goût), Mirador n’apprécie pas mes occupations pendant mon temps libre (comme je dis, une fois toutes mes démarches effectuées, il vaut mieux que je m’occupe intelligemment, en écrivant, participant à la vie « associative » en faisant du bénévolat sur SériesLive, etc… plutôt qu’en fixant le téléphone en espérant qu’un recruteur m’appelle, mais apparemment non), mes parents n’ont jamais aimé mes choix dans pas mal de domaines (mes amis, souvent trop colorés à leur goût, mais aussi mes passions : l’écriture, le dessin, la japanime du temps où je m’y adonnais, les séries TV un peu après, etc… en fait dés que mon père me voyait avec un livre il me trouvait une autre occupation de type ménage et de fait, j’ai longtemps lu dans la clandestinité, bref, vous voyez le genre…)

Ca fait beaucoup de monde qui n’apprécie pas des traits de ma personnalité ou mes goûts.

La question se pose donc : devrais-je donc changer ? Dois-je faire ce travail sur moi pour cesser de déplaire ? Est-ce la condition sine qua non pour obtenir l’affection de mes proches ?

Ou bien cela veut-il dire que ce ne sont pas les bonnes personnes à placer dans mon entourage ? Ce sont des réactions que j’entends plutôt de personnes avec qui je vis, et il faut le dire, la cohabitation n’est (ou n’a été) facile dans aucun de ces cas.
Alors ? Dois-je m’en inquiéter et envisager une refonte de ma personne, ma façon de faire, de penser, d’envisager le monde, les choses que j’aime… ou décider qu’un jour quelqu’un s’accordera à mon tempérament et l’appréciera pour ce qu’il est : en ce moment, prêt à tout pour un peu de Paix.

par

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.