Petite histoire de dignité humaine

18 février 2005 à 23:13

Je suis là, à la gare routière, à attendre que mon bus m’amène d’ici à là, quand la conversation de mes voisins me fait comprendre qu’à deux pas, un couple d’adolescents s’envoie en l’air, coincé entre l’abribus et le mur.

Quelques minutes passent.

Une jeune femme marche à quelques pas d’eux, soudain réalise, et baisse les yeux, plus par instinct, comme l’on baisse le regard en passant devant un SDF. Pas vraiment par gêne. Juste par réflexe.

N’y a-t-il pourtant là rien de choquant ? Ne devrait-on pas alors rougir, bafouiller, se prendre les pieds entre les pavés disjoints…? Quelque chose ! Juste trouver troublant que deux êtres aient si peu d’estime pour eux-mêmes et pour l’autre qu’ils aient satisfait leur désir là, sur le trottoir, alors que la nuit de février tombe sur les grises rues de cette ville de banlieue. Juste s’inquiéter du peu de dignité qui émane de la situation.

Traitez-moi de ce que vous voudrez mais ce faisant, les deux jeunes gens ne se regardaient même pas : le regard dans l vide, l’un derrière l’épaule de l’autre, ils semblaient juste… attendre.

Dés lors, qui osera me blâmer de préférer les purs horizons imaginaires ?!

PS : sur Biyûden – Kaccho ii ze JAPAN (mais uniquement parce que je l’aime bien, pas parce qu’elle est dans l’état d’esprit)

par

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *