A travers le rideau

25 mai 2006 à 15:57

La pièce était baignée d’une lumière douce et diffuse, il faisait tiède. J’ai laissé faire, parce que ça faisait du bien. Je ne promets rien, je ne promets plus rien maintenant, mais en cet instant précis c’était paisible et doux, et c’est tout ce qui importait, et je n’ai pas eu envie de me demander si ça durerait, ni même si j’avais envie que ça continue comme ça plus tard. Sans m’engager à rien j’ai juste profité de ce moment de calme.

La tête calée entre deux coussins, je l’ai juste posé près de moi et j’ai attendu que le sommeil vienne. Et il est venu. Comme si ça avait toujours été si simple. Il y avait de la fatigue, c’est certain, mais il y avait autre chose, aussi.

Et malgré le fait que je me sois réveillée une dizaine de fois pendant la nuit qui a suivi, je n’ai jamais aussi bien dormi.

J’ai entrevu quelque chose dans la lumière qui filtrait à travers le rideau, et pour la première fois depuis longtemps, je n’ai rien trouvé à y redire.

par

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.