Je respire !

16 janvier 2007 à 23:27

Boomtown est une chouette série. On le savait déjà mais merci à France 3 de nous le rappeler, voire de l’apprendre à ceux qui ont loupé le coche lors de la diffusion sur France 2. Ce n’est que trop souvent que cette chaîne publique a rechigné à nous diffuser des titres récents (post-2000), et apparemment la saison présente tend à se rapprocher d’une moyenne honnorable (pour éviter l’humiliation vu la vague de séries sur les autres chaînes, sans nul doute, mais tout est bon à prendre).

Du coup ce serait un crime de ne pas faire tout honneur à ce seigneur. Du moins à la première saison, on verra bien si on se sent courageux ensuite. Ou désespéré, ça dépend du point de vue… En ce qui me concerne, si le choix de séries le mardi se limite à un combat CSI/Boomtown, mon vote va de tout coeur et sans réfléchir à France 3 quand même.

Ce soir, ma préférence allait au premier épisode de la soirée : Sous pression, formidablement construit (le suivant, Chimère, bien que brillant sur le fond, était par trop brouillon sur la forme) et reposant sur les épaules de Joel (le toujours très juste et sobre Donnie Wahlberg). Comme attendu, le spectateur passe 45 minutes à se demander : mais pourquoi Joel peut-il en vouloir autant à ce type ?! Se sent-il coupable d’avoir lui aussi envie que la dépressive qui fait partie de sa vie (sa femme, pour ceux qui n’auraient pas suivi dés le pilote les allusions appuyées à la tentative de suicide) aie besoin de lui ? Auquel cas il s’identifierait à Colson qui représenterait son fantasme de ne pas la laisser partir… C’était quand même un peu tordu de ma part.

Le flashback final nous rappelle en fait que sa femme a eu des périodes de bonheur et qu’aujourd’hui elle est au plus bas, de la même façon qu’elle a déjà été très mal quand elle était petite et qu’elle avait une première fois trouvé la guérison et le bonheur en épousant Joel. Celui-ci, en réalité, ne pardonne pas à Colson de n’avoir pas été là pour la victime, et d’avoir empêché cette dernière de prendre le temps d’aller mieux. Et quelque part dans la tristesse profonde du personnage, il y a quand même une sincère note d’espoir : la rémission de sa femme est possible !

…Mais peut-être que ce sera sans lui.

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture (ils se forcent sûrement) : la fiche Boomtown de SeriesLive.

par

, ,

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *