Denny…

26 janvier 2007 à 8:49

Mon homme et moi avons une histoire compliquée avec Boston Legal… Les premières minutes du pilote m’avaient laissée froide à un tel point que je n’ai pas eu la curiosité de poursuivre l’expérience au-delà de quelques minutes. Ce jour-là je me suis vraiment dit que, de David E. Kelley ou de moi, l’un de nous deux avait perdu la main. Lorsque TF1 a eu cette épiphanie qui l’a conduite à diffuser la série au printemps dernier (sous le nom de Boston Justice… comme s’il y avait la moindre once de Justice dans cette série !), je n’ai pas tellement fait attention, mais mon homme et moi sommes tombés sur un épisode totalement par hasard.

Moi : – Ah, oui, c’est du Kelley, ça. On va regarder. Il faut que tu aies vu un Kelley dans ta vie !
Lui : – Ah bon. Très bien.
A la fin de l’épisode, je regrettais amèrement (et pour la première et dernière fois) de n’avoir pas donné sa chance à la série la dés que je l’avais vue. Il y en avait un autre qui était encore plus enthousiaste ! A la suite de quoi, lorsque nos emplois du temps nous l’ont permis, nous avons regardé la série, mon homme étant définitivement ravi. Au regard de ce que je venais de voir, je pense que je l’aurais plaqué si ça n’avait pas été le cas !

J’ignore si la diffusion de TF1 a été respectueuse de l’ordre initial des épisodes (vous me direz : ce serait bien la première fois), mais de notre côté, on a fait n’importe quoi. Un épisode par semaine en moyenne (parfois un second, mais alors en se mettant en retard sur les obligations de l’un ou de l’autre), et nous n’avons jamais regardé la fin de la diffusion (la seconde saison nous a en fait échappé en grande partie). C’était sympa.

Je n’en entendais plus trop parler, mais à Noël, mon homme a reçu le coffret DVD de la première saison, et la suite a été orgiaque : épisodes à tous les étages ! On avait raté des épisodes à la télé, mais là, avec le DVD, aucune chance d’y échapper. Et je vous épargne les « Denny Crane » appuyés et suivi de rires gras (à moi, ils n’ont pas été épargnés…) et quelques autres gimmicks de la série qui ont eu tôt fait de s’imprimer dans le cortex de mon homme.

La fantaisie, le brio des plaidoyers, et surtout le tandem Crane/Shore, ont transformé mon homme (qui il y a à peine un an de ça, était désabusé sur les séries télé… et qui avant ça était principalement un X-Phile…) en inconditionnel de la série Boston Legal/Justice !

Du coup, pour peaufiner la culture, j’ai glissé entre deux « Denny Crane, arf arf arf, quel winneur ! » un The Practice, histoire de ne pas laisser penser que David E. Kelley se cantonnait à cet univers follet et évaporé, superficiel et hilarant. Car parmi toutes les qualités de Boston Legal, la plus importante (et celle dont l’impact est le plus marquant, au-delà des gags appuyés et des sous-entendus grivois) reste quand même la très haute intelligence desdébats tenus devant la Cour.

par

,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

1 commentaire

  1. Nakayomi dit :

    Damned, un X-Phile… J’espère que tu ne le savais pas avant ! lol…

    Bon, alors il me semble que TF1 a été à peu près respectueuse de l’ordre (à une ou deux exceptions près je crois) mais n’a jamais diffusé la fin de la saison 2 (bien évidemment, en enchaînant ainsi, ils allaient pas y arriver !)…

    En tout cas, j’avoue que la première saison était sympa et que la suite ne devrait pas décevoir… Notamment sur le duo Crane/Shore… Gnark !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *