Vie privée, vie qu’on nique

26 février 2007 à 17:59

On s’attache à certains acteurs. Si, vous le savez bien… cette petite actrice qui n’arrive pas à obtenir de grand rôle mais dont on aime prendre des nouvelles, ou qu’on regarde avec plaisir lorsqu’enfin elle apparait en guest dans un show. Ou ce petit gars à la mine sympathique qui reste méconnu du grand public (ou oublié par lui) mais qu’on aime quand même bien, dans le fond… c’est pas sa faute si son agent a jamais su lui rattraper le coup ! Et puis bien-sûr, il y a ceux qu’on a repérés dans un rôle marquant, lorsqu’ils étaient en pleine gloire, et qu’on n’a jamais vraiment réussi à lâcher ensuite…

Alors oui, des acteurs comme Tracy Middendorf, Jennifer Finnigan, Chad Lowe, Kevin Kilner… sont des noms, parmi d’autres, d’acteurs qui ont plus ou moins de chances d’avoir leur bouille en couverture de presse, spécialisée ou non, et de devenir les idoles du public. Mais je m’en fiche. Ce sont mes chéris à moi. Quand j’ai appris que Chad Lowe avait obtenu un rôle dans 24, j’ai été plutôt contente. J’ai même sérieusement envisagé, l’espace de quelques minutes, la possibilité de regarder à nouveau cette série pour le voir (faut ptet quand même pas pousser le fandom à ce point, cela dit). Je me sens un peu comme la supporter d’une équipe de foot de seconde division, mais c’est pas grave, je ne ressens pas le besoin de voir mes quelques chouchous accéder au plus haut (ou y accéder à nouveau puisque son rôle dans Corky l’avait quand même bien fait connaître du public américain), je me dis qu’il y a à Hollywood et New York un vivier dense d’acteurs, et que là-dedans, il y a des gens discrets, ou qui de temps à autres arrivent à quelque chose puis redisparaissent, qui ont une vie qui ne ressemble pas à celle des stars qu’on nous montre le plus souvent, avec strass et paillettes ; des gens qui tentent simplement de faire leur boulot, passant d’un contrat à un autre, et qui ont cette sorte de discrétion si charmante, cette sorte de modestie sur eux, qui laisse plutôt imaginer que ces gars sont des types qui ne cherchent pas à récolter la gloire, juste à vivre de leur métier. Bien que ne dédaignant pas, à l’inverse, me réjouir de certaines célébrité du petit écran (et de la transition d’un statut à un autre pour certains des acteurs que je suis depuis un certain temps), je trouve cela touchant et attirant. J’ai cette affection pour eux. Oh, si, je suis sûre que vous connaissez ça.

Avec le temps, ces acteurs deviennent des sortes de rendez-vous. Ils disparaissent un temps, ou font une bouse diffusée sur une obscure chaîne que vous ne verrez jamais, et vous continuez votre vie, votre téléphagie et vos autres passions, comme si l’acteur n’avait jamais existé, sans courir après les potins, les photos lors des soirées people. Après tout c’est pas comme si on se connaissait personnellement ! Chacun a sa vie, quoi. Et puis un jour, vous avez de ses nouvelles, et c’est un peu comme si vous l’aviez toujours gardé dans un coin, et avoir de ses nouvelles fait plaisir. Il a décroché un petit rôle, une apparition en guest, un second rôle, peut-être même un lead. Et c’est vraiment sympa de savoir qu’il va bien ! Et voir s’il a vieilli, ou si elle a changé de coiffure, et si ça colle avec sa filmo précédente… Sur le long terme, il y a cette relation à la fois non-investie et tendre…
Comme certains parrainent des enfants au Guatemala, je parraine des acteurs à Hollywood ! (et quelques producteurs aussi, James Wong et Glenn Morgan peuvent me remercier, je vais voir leurs bouses pour faire rentrer l’argent dans les caisses pour leurs chefs d’oeuvre)

Mais parfois, avoir de ses nouvelles, c’est pas une bonne nouvelle. En témoigne cette interview de Chad Lowe, justement (comme quoi ya un raisonnement sous cet amas de mots !). Dont j’avais appris sur le tard que lui et Hillary Swank avaient divorcé (tu sais pas ce que tu perds, ma caille). Mais bon, c’est même pas comme si j’avais un crush sur lui ni rien, je vais pas me réjouir pour si peu (par contre si Desiree Gruber veut se faire la malle, qu’elle me maile avant). Mais soudain d’apprendre que cette petite traînée a rendu public son problème d’addiction il y a quelques mois (il faut que je me mette à lire Vanity Fair, apparemment il s’y dit des trucs de temps à autres, ahem !), ça me met hors de moi.

Et là, j’enrage ! Avons-nous besoin de savoir tout ça ? Avons-nous besoin de savoir que Chad Lowe a eu ce soucis, surtout s’il est clean à présent ! A-t-il frappé quelqu’un, a-t-il abusé de ses gosses, non ? C’était son problème, personne ne l’a su avant que cette petite garce opportuniste (ça décroche deux Oscars et ça se sent plus pisser, ces bêtes-là, et ça oublie un peu vite qu’elle parlait encore à des cadavres ya dix ans !!!) n’aille mouffeter, personne n’avait besoin de savoir ça !
Pourquoi les gens sont-ils si friands de ces informations qui n’en sont pas ? Pourquoi ne pas lui demander le secret qu’il a pour ne pas sembler vieillir (ma théorie : c’est génétique) ? Pourquoi ne pas lui demander s’il n’a pas envie un jour de tourner avec son frère ? Pourquoi ne pas lui demander si maintenant qu’il est passé derrière la camera, il n’a pas envie de poursuivre dans cette voie ?
Faut-il donc tout salir ?

Alors oui, dans la fin de cette interview, je retrouve l’acteur tel que je l’ai perçu au gré de ses rôles, l’homme simple, lucide et profondément humain. Oui, à la fin de cette interview, nous avons une maginifique conclusion, et une leçon d’humilité comme je les aime. Mais je suis et reste outrée de cette habitude de chercher à rapporter les secrets les plus sombres de chacun. Je suis d’ailleurs convaincue que c’est ce genre de noirceurs qui fait les bons comédiens. C’est leur souffrance qui fait que leur jeu a de la substance. C’est leur remords qui leur permet de ne pas jouer leurs rôles de façon manichéenne. Et nous avons cela en chacun de nous, et certainement je n’aimerais pas que certaines choses soient dites par d’autres que moi, à un moment que je ne voudrais pas. Je suis d’une nature peu friande de secrets, et je n’ai aucun problème à parler de ce que je ressens ou ai pu vivre, mais c’est à moi de communiquer sur ces choses, et pas aux fouille-merde d’aller les raconter alors que j’ai mieux à dire, ou envie de parler de choses plus gaies, ou que mon actualité est loin de se borner à ça. Je ne vois pas en quoi un acteur fonctionnerait différemment. A la base, Chad Lowe est un acteur, et ce n’est pas pour sa personnalité qu’on l’aime, mais pour sa capacité à en endosser d’autres et les investir à sa façon. Pourquoi chercher à savoir s’il est slip ou caleçon ? Du moment qu’il décroche un rôle et qu’il est capable de m’émouvoir, je ne demande rien de plus, et je trouverais normal que ce soit ainsi pour tout le monde.

Mais personne ne se met à la place de Chad Lowe, ou Fran Drescher. On les traite comme des grenouilles qu’on peut disséquer à volonté, et dont on peut ressortir les histoires personnelles de la même façon que si elles étaient fictives. Cette insensibilité me tue.

Je bouillonne encore de rage, mais je sais qu’on n’y peut rien. Je sais que la majeure partie du public préfère cette impression d’entrer dans l’intimité des stars, et tout savoir (parfois aussi pour le sacro-saint principe de vérité), plutôt que de simplement goûter avec plaisir ce que ces personnes, car c’en est, ont à offrir.
Ce doit être dûr de n’avoir pas droit à une vie privée, simplement parce que, par écran interposé, on entre dans celle des gens. Je suis contente d’avoir arrêté les cours de comédie.

par

, ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

1 commentaire

  1. Scarlett dit :

    Personnellement je suis tout à fait de ton avis. Je me désintéresse totalement de la vie privée des acteurs. D’ailleurs comme leur nom l’indique, c’est une vie PRIVEE !

    Je ne suis pas du tout au courant de tous les cancans qui courent sur le divorce de untel ou l’arrestation de unetelle (sauf quand on y a droit au journal de 20h ou à la radio).

    Je ne sais pas à quoi Chad Lowe était accro, ni même ce qu’on a déballé sur Fran Drescher (suis-je inculte ?) mais je m’en fiche. Ce sont des supers acteurs et c’est la seule chose qui m’intéresse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.