Vraiment libre

6 avril 2007 à 22:44

Comme pas mal de monde apparemment, j’ai reçu il y a quelques jours un mail publicitaire pour me faire découvrir une websérie publicitaire qu’une agence publicitaire à eu l’idée de mettre en place pour une célèbre marque de shampoings.

claviershopping-650

Eh bien, c’est tout ce que j’en dirai ici.
N’en déplaise à la responsable de com qui espère que je vais moi aussi y dédier une pleine et entière note de mon blog alors que, franchement, j’ai une note en retard sur Sex & the City, une sur Three’s company, une sur The Brady Bunch, deux brouillons qui trainent depuis début mars, et en prime, une mini-réflexion sur Babylon 5 toujours en suspens. J’ai autre chose à faire que rabattre du monde chez S******, même quand on me met un mail gentil pour me cirer les pompes (nan parce que j’admets, la phrase d’accroche m’a fait plaisir).

Je ne peux m’empêcher de me dire que lorsqu’on essaye de m’enfoncer brutalement une série dans le bec, j’ai tendance à recracher. Et c’est encore pire (la lecture de mon blog, justement, est informative à ce sujet) lorsqu’il s’agit de séries françaises. Et on atteint des sommets lorsqu’au lieu de me présenter ses qualités, on essaye de me vendre son générique (surtout que, merde alors, l’un des coupables des 11 Commandements et la Beuze, comment puis-je louper ça ? J’ai forcément perdu l’esprit).

Oui, je pourrais perdre mon temps à faire une critique réelle de ce que j’ai pensé de la série en la voyant, mais je ne veux pas donner à cette campagne publicitaire sous le manteau plus d’intérêt qu’elle n’en a vraiment. Car le fait est qu’en tant que série, elle n’existe pas réellement. Elle existe comme concept publicitaire. Que le Dieu de la télévision nous préserve d’une invasion de ce genre de bêbêtes à l’avenir (je préfère presque les sauterelles).

On pourra me rétorquer que, oui, tous les financements sont à la base issus des revenus publicitaires, sous une forme ou une autre, et que beaucoup de séries font elles aussi de la publicité (je le sais bien pour avoir, entre autres, écrit un article de SeriesLive sur le sujet et donc fait les recherches adéquates). Vous pouvez le rétorquer, allez-y. Mais il y a une différence fondamentale entre utiliser une série pour y intégrer des publicités, et créer une série dans un seul but publicitaire.

Notez bien. Mon mètre de cheveux et moi n’avons rien contre la marque en question, je ne suis nullement parti pris contre la marque, juste contre la pratique. Et si plusieurs autres sites et/ou blogs se sont senti l’envie de se faire l’écho de cette campagne, grand bien leur fasse, également, je n’ai pas envie de les dénigrer pour ça (j’ai ptet été légèrement déçue qu’un truc comme ça puisse macher, mais bon c’est moi que ça regarde).

Simplement, on n’a qu’à dire que mon post du jour porte sur le fait que les « créatifs » derrière cette websérie n’ont rien compris à ce qui fait l’intérêt réel d’une série, qu’elle soit de format court ou non, qu’elle soit dramatique ou drôle… et même, qu’elle soit française ou non.
C’est très TF1 comme vision de la fiction !
Une fois de plus, il y a des gens qui pensent avoir tout compris, qui à partir de calculs, et d’études de marché sur le comportement des consommateurs, ont tiré des conclusions, et qui tombent à côté de ce que devrait être la fiction télévisée.

Ca n’empêche pas le monde de tourner, ça n’empêche pas la télé de rester allumée, ça ne m’empêche pas de dormir.
Mais c’est tellement con.

Mouais, d’une certaine façon, j’ai quand même fait ce post sur cette fameuse websérie. Comme quoi, c’est bien vrai l’adage de com qui dit qu’il n’y a pas de mauvaise publicité, juste de la publicité.

par

, , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

1 commentaire

  1. Nakayomi dit :

    2be3

    Alors moi, je suis déçu, je ne fais pas parti de cette heureuse liste qui ont eu le droit au cirage de pompe… Donc ben voilà… Je vais te rejoindre puisque c’est comme ça, na ! -_-

    Non, en fait, ce concept rappelle tout simplement les émissions bouche-trou que parainaient les enseignes de supermarché qui ne pouvaient pas faire de pub à l’époque. L’initiative aurait sans doute été plus intéressante si la marque n’était venue s’ajouter qu’ensuite au projet (et peut-être si surtout j’avais bien accroché au premier épisode, malgré la charmante comédienne)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.