Encore, oh oui, encore !

7 septembre 2008 à 18:53

J’ai fait un test, vendredi soir. Ou plutôt le test a commencé le vendredi précédent : M6 diffusant l’avant-dernier épisode de Sex & the City, et moi n’ayant aucune sorte de patience, j’ai embrayé directement sur l’épisode final grâce à mon précieux DVD (c’est curieux, il était déjà à côté du lecteur DVD, comme s’il faisait partie des 40 dernières videos que j’ai regardées ces dernier temps… on dirait presque que j’aime cette saison 6, pour un peu).
J’ai évidemment tressailli pendant tout le temps qu’a duré cet épisode final qui, je l’ai déjà dit mais c’est pas une raison, est d’une perfection sans nom.
Le but de l’expérience était donc, ce vendredi, donc une semaine à peine plus tard, de regarder tout de même la diffusion de ce même final sur M6.

Résultat de ce test scientifique : même à une semaine d’écart, les émotions sont les mêmes.

On est quand même foutrement irrécupérables, nous autres les téléphages, non ? Non seulement on regarde volontiers ce qu’on a déjà vu, nous préparant nos propres rediffusions comme s’il n’y en avait pas assez dans les grilles des chaînes, mais en plus sommes-nous incurablement capables de ressentir, revisionnage après revisionnage, les mêmes émotions, ou quasiment.

Comment expliquer que ne nous désensibilisions pas ? Comment déchiffrer cette propension à rester attachés, dans la plupart des cas, à ce que nous avons déjà vu ?
J’ai en fait des dizaines d’anecdotes sur ce modèle ! Et sans doute que vous aussi ! Certes, il y a les quelques contre-exemples qui confirment la règle, mais globalement, non seulement nous regardons encore et encore les même épisodes qui nous ont plu, mais encore continuent-ils de nous plaire.

C’est à n’y rien comprendre.

Et le pire c’est que ça m’aurait presque donné envie de m’enfiler la saison 6 à nouveau, si seulement je n’étais pas en train… de me rediffuser du Reba. Consternant…

par

, ,

Pin It

2 commentaires

  1. Nakayomi dit :

    Oh ben tiens, je me suis fait la même réflexion à propos de mon non-visionnage de cette série… Tant qu’elle continuera à passer en boucle sur M6, je mettrais un point d’honneur à ne pas la regarder, et toc ! (Nan, mais faut pas abuser quoi, ça fait au moins 20 ans que ça tourne, ça tourne… On croit en avoir fini et bah nan, faut qu’ils nous recollent la série depuis le début… Pfff…)

    Pour en revenir un peu plus au sujet… J’avoue qu’il me faut en général un peu de temps pour revenir aux épisodes, sauf cas exceptionnel (je me souviens de l’époque où j’ai découvert ce formidable épisode de X-Files : Le Shérif à les Dents Longues. Pour une fois que j’enregistrais, il est passé en boucle tout le restant de la semaine en attendant le suivant… Ou encore le final de la saison 2 de Buffy, qui me fait toujours le même effet… Sniffouille)…

    Effectivement, on est incurable… Et je l’avoue, c’est tant mieux… Qu’est-ce que ça me ferait chier (si tu me permets) de ne plus rien ressentir en visionnant certains de mes épisodes préférés. Après tout, c’est bien pour ça qu’on les aime, non ? Après, ce sentiment persiste plus sur certaines choses que d’autres ou ça peut devenir un sentiment différent mais pas inintéressant pour autant…

  2. freescully dit :

    L’autre jour je suis tombée sur une énième rediffusion de Friends sur RTL9 et non seulement j’ai ri comme au premier jour mais sur les répliques de la VO que je connais par coeur alors que l’épisode était en VF… C’est grave, docteur ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.