Deux homards

10 octobre 2008 à 16:51

Contrairement à bon nombre de filles déçues par la gent masculine, je n’ai jamais fantasmé sur le fait d’avoir un meilleur ami gay. Un ami est un ami, quelles que soient ses pratiques sexuelles (au début, j’avais pas prévu de le formuler comme ça, mais après j’ai commencé à concevoir que peut-être parmi vous se cachent des mineurs, et peut-être même des mineurs n’ayant pas encore une idée précise de leurs pratiques sexuelles à venir…).

Mais il faut quand même bien reconnaître que la perspective d’une relation à la Will & Grace est quand même drôlement alléchante. Et encore, peut-être est-elle encore trop ambiguë pour être parfaite.

Enfin bref, tout ça pour dire : attention, ya un second pilote en rubrique La preuve par trois aujourd’hui !!! Eh oui, trois captures, trois scènes, trois commentaires !

Will et Grace sont, définivement, ce que Phoebe Buffay appellerait des « homards » (on va voir ceux qui suivent).
C’est-à-dire deux êtres voués à passer leur vie à se tenir par la pince… c’est mignon, parfois trop fusionnel, mais définitivement le point fort principal de la série, le liant qui fait réellement la différence, qui, tout justement, a fait la différence pour Friends. La preuve en images, comme on dit.


En guise de scène d’ouverture, ce dialogue téléphonique si intime qui nous plonge immédiatement dans la totalité de la relation entre les deux personnages principaux. C’est imparable, on a droit à tout : la tendresse, les blagues, les allusions sexuelles, et même deux répliques sur Urgences !!! (« Eriq LaSalle vient de sourire »/ »Vraiment ?! »/ »Non. ») Parce qu’en plus ils sont téléphages ? Ce serait trop beau. Non, disons simplement que ces deux-là ont en plus des références popculture qui sont un véritable rafraîchissement, en plus de tout le reste. Bref cette introduction est d’une efficacité renversante, sans être artificielle, d’ailleurs dés le pilote, les deux interprètes sont d’un naturel assez incroyable dans leur relation, qui semble tout de suite très vraie. La scène où Will et Grace jouent avec leurs amis est évidemment éloquente à ce sujet.
PS : le coin télé chez Will est un paradis pour téléphage. Confortable, élégant, presque confidentiel, aussi… en un mot comme en cent, parfait. Comme je le disais récemment (en fait c’est ce qui m’a amenée à revoir le pilote), l’appart de Will est de toutes façons superbe.


Will & Grace, c’est aussi… Karen. Si ces deux-là n’étaient pas le centre de toutes les attentions scénaristiques les plus intéressantes, définivitement, elle serait l’héroïne de la série. Quand j’ai vu le pilote pour la première fois, en VO, je suis aussi complètement mais complètement tombée amoureuse de sa voix. Ladite voix plus le look à la fois classique et sexy… tout-à-fait mon genre. J’aurais presqu’envie d’être lesbienne pour des nanas comme ça ! En plus, le personnage est excellent, exubérant et pince sans rire à la fois, tout en humour grainçant. Tout le monde trouve Jack hilarant, bah pas moi, moi c’est Karen et juste Karen. Jack lui sert juste à lancer des gags quand les deux homards font bande à part.


Ya un truc quand même, qui m’agace prodigieusement, c’est quand les acteurs ont l’air de se marrer plus que nous. C’est exactement pour ça que je suis allergique à That 70s Show par exemple : je déteste voir les acteurs se marrer avant la fin de leur blague. Ce doit être super si on est sur le tournage, dans le public, d’avoir ce petit plus, cette connivence, mais quand on est devant l’écran, on n’a pas envie de ça. Or c’est un gros problème dans cette série, qui se produit très souvent notamment quand Debra Messing est dans le coin. Parfois c’est même un tue l’amour. Mais bon, on ne peut pas lui en vouloir de trouver la série drôle, juste lui en vouloir de ne pas nous laisser le découvrir en temps voulu.

Vous l’aurez compris, c’est un excellent pilote, même si Debra Messing est… disons, l’actrice qu’elle est, ça ne gâche pas le plaisir de voir ce couple hors du commun évoluer avec brio. On sent tout de suite très bien la relation entre nos deux héros, et Jack reste distrayant tandis qu’on se repait du charisme de Karen, bref un épisode idéal pour ouvrir la série, qui nous laisse complètement prendre la mesure de ce qui nous attend.
Ah vous auriez dû me voir, complètement en larmes, quand la série s’est finie. C’était pas joli à voir…

par

, , , , , , ,

Pin It

5 commentaires

  1. freescully dit :

    J’ai honte mais je n’ai jamais regardé Will & Grace (oui je sais tu peux me jeter une tomate…). Ca fait des années que je me dis que quand même je devrais essayer après tout la seule chose qui a fait que je n’ai jamais regardé est que je n’étais pas devant la télé quand TF1 la diffusait… Bon je rajoute ça à ma liste de bonnes résolutions « Regarder au moins le pilote de Will & Grace » !

    PS: Quoi, tu n’as pas de MAG???? (la première fois que j’ai entendu une fille dire ça (qui plus est devant un ami qui est gay), je ne savais pas si je devais rire ou pleurer…)

  2. ladyteruki dit :

    Oh j’ai ptet un MAG, c’est juste que c’est un MA tout court à mes yeux, quoi.

    Bon, je vois que je participe à l’érudition d’au moins deux personnes aujourd’hui, ma mission sur Terre est donc accomplie !

  3. Scarlatiine dit :

    Jamais été très attirée par la sérié, je dois dire. Oh, il m’est arrivé de regarder quand je tombais dessus et de rire de bon cœur, mais je n’ai jamais été tentée d’en voir plus. Ça doit venir de Debra Messing, que vraiment, j’ai du mal à supporter. C’est dommage, parce que les autres acteurs ne me laissent pas un mauvais souvenir. (Surtout Eric McCormack, hmm… xD)

    Sinon, moi, j’ai des AG, mais pas de MAG ;( mais j’ai une MAL (meilleure amie lesbienne), ça compte ? ^^

  4. Nakayomi dit :

    Aaaah, Will & Grace ! ^_^ Honnêtement, la coupe d’Eric McCormack est affreuse dans ce pilote (disons qu’il est bien mieux, dans le 2ème)… Sinon, ben j’aime beaucoup. Plus que Friends…

    Par rapport à Jack et Karen, je suis assez d’accord (Jack m’insupporte même à certains moments… ). Pour Karen, la voix VO/VF est différente, mais j’aime les deux…

    Pour Debra Messing, j’ai pas de problème non plus. J’aime assez… Mais c’est elle qui a eu le plus de problème sur les épisodes diffusés en direct ! Et ça, c’était très bon ! Faut aussi que ça ait un intérêt ce genre d’exercice.

  5. LuK dit :

    Merci merci merci lady !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *