Bah, mon loulou ?!

17 janvier 2009 à 16:15

Qu’une série sur les loup-garous se déroule à Wolf Lake était déjà un indice intéressant sur le manque d’imagination de la série éponyme. Que son personnage principal s’appelle Kanin allait bien au-delà de tout ce qu’on peut imaginer en matière de mauvais jeux de mots. Mais malgré tout, j’ai quand même voulu tenter l’aventure Wolf Lake, pour la meilleure raison qui soit : parce que je ne connaissais pas.
Et si vous le voulez, vous pouvez en faire autant, puisqu’il s’agit d’un post La preuve par trois !


Acte I : la première scène du pilote commence dans la plus complète prévisibilité, alors que notre héros M. Kanin rentre chez lui, dans le noir ; comme c’est un fervent écologiste, il ne lui viendrait pas à l’idée d’allumer les lumières, mais du coup il est un peu sur les, hm, dents. Quand soudain, quelque chose ou quelqu’un lui bondit dessus, et entame une lutte mortelle avec lui… mais ça alors, en fait c’est ça copine. Inutile de dire qu’à ce stade, j’ai contemplé mes ongles en me disant que l’heure était venue de me consacrer à ma manucure. Ils font donc l’amuuuur, à l’issue de quoi ledit héros propose la nana en mariage, et elle accepte, et elle va sortir acheter à manger. Ce à quoi elle ajoute qu’elle l’aime. Ok, il va lui arriver un truc grave. Si je me faisais les ongles des pieds aussi ? Une fois dans sa voiture, la petite copine, qui se prénomme Ruby, se fait effectivement attaquer par un homme caché sur le siège arrière (c’est un original, ce garçon), juste en bas de l’immeuble de son homme, oh mon Dieu comme c’est tragique elle va mourir à deux pas de chez lui. Vu qu’on aura déjà compris, à ce stade du pilote, que Wolf Lake tente désespérément de nous surprendre toutes les une minute trente, montre en main, on sait aussi que c’était une feinte et qu’elle ne va pas y passer. C’est effectivement le cas, la belle Ruby survit à son aggression et se défend avec un éclat étrange dans le regard, et le beau Kanin qui arrivait pour la secourir ne trouve que la main (arrachée) de son aggresseur dans la voiture. La belle Ruby a disparu… Mystère, angoisse, suspense. Toute la kératine de la maison étant alors intégralement laquée avec le concours d’Agnès b (y compris les griffes des chats), j’ai poussé un soupir, et je me suis résolue à fermement m’ennuyer pendant ce pilote. Constat d’autant plus tragique qu’à cet exact instant, il me restait 39 minutes à endurer.


Acte II : Kanin est sur la piste de Ruby. Un mystérieux informateur (c’est l’usage) le met sur la piste de Wolf Lake, petit patelin perdu au milieu des pins, et dont on va bien vite tenter de nous en brosser un portrait angoissant et mystérieux (comme ça c’est assorti au nom de l’endroit). En toute logique, 90% des plans vont être couverts par une musique sombre et énigmatique, ou en tous cas voulue telle, de façon à bien nous filer, au choix, soit les chocottes, soit un fou rire. Tout est censé être inquiétant, si bien que plus rien ne l’est. Au passage, on admirera avec quel fol optimisme la réalisation tente de faire du sous-Twin Peaks en créant plein de petits détails étranges à propos dudit bled et de ses habitants, que Kanin est incapable d’interpréter et qu’évidemment le spectateur a déchiffré avec vingt minutes d’avance : les bruits dans les bois, les nanas qui accouchent de portées d’enfants, les yeux qui jaunissent, tout ça qui se déroule à Wolf Lake, ville au centre-ville de laquelle trône une immmmmmense statue d’un loup, je crois qu’on essaye de nous dire quelque chose.


Acte III, bientôt la délivrance : à ce stade on a plutôt l’impression d’être dans un mauvais épisode de X-Files, où Mulder et Scully font une enquête dans une ville perdue et où personne ne veut rien leur dire sur la bête du Gévaudan locale. Tout le monde vous ment, la vérité est ailleurs, ne croyez personne, et tutti quanti, sont le maître-mot des dialogues, ce qui veut dire que ça n’aboutit nulle part, et qu’on va se farcir la tête de ragondin de Lou Diamond Philips pendant plusieurs épisodes sans avoir jamais la moindre réponse, et ça, c’est gonflant. Comme on peut s’y attendre, il y a UNE personne qui veut bien parler à Kanin, une autre qui fait semblant d’être son copain, et plein qui se disent que s’il foutait le camps sans poser trop de questions ce serait bien sympa, à un tel point que ce n’en est même plus amusant. On saupoudre tout ça d’histoires de famille, de sexe et d’argent, rien de mieux pour faire trainer une intrigue en longueur que des retournements de situation soapesques. La fin de l’épisode nage dans la plus désagréable des mélasses… sans compter le cliffhanger final qui ne parvient même pas à en être un puisque ça fait 45 minutes qu’on nous donne 25 000 indices sur la nature du voisinage. Les scènes se sont jusque là suivie sans se ressembler, et sans grand lien apparent, pour nous mettre le nez dedans, y compris l’apparition d’un vrai loulou sur la fin, et là on était en droit d’attendre une petite accroche, quelque chose, au moins une raison de revenir, c’est pas trop demander quand même ? Eh bien on ne l’aura même pas.

Du coup, c’est beaucoup de courage et de force de caractère que je vous recommande d’avoir pour regarder ce pilote. Je ne sais pas si ç’aurait pu être quelque chose de bien, mais toutes les raisons qui font qu’on pourrait être tenter de regarder cette série sont en fait très rapidement mises sur le côté pour poursuivre un but assez obscur. Selon moi, la production cherchait juste une excuse pour se mettre en faillite financière.
Par exemple on pourrait vouloir y voir Mia Kirschner, sauf que son personnage est justement disparu ! On pourrait espérer voir des loups dans tout un tas de scènes intéressantes, mais la prod n’avait les moyens de les faire tourner qu’un quart d’heure par semaine ! On pourrait espérer avoir quelques frissons mais au lieu de ça on a surtout envie de bailler. Je n’oserais même pas qualifier ça de gâchis mais, de toute évidence, c’est un ratage dans les règles de l’art.

Après, ya des gens qui aiment regarder ce genre de fiasco à titre éducatif et/ou pour se taper sur les cuisses et se moquer abondamment. Le faire sur un pilote, je peux comprendre. Le faire sur toute une série, ne fut-elle pas plus longue que 9 épisodes, c’est quasiment de l’inconscience, suicidez-vous carrément, ça ira plus vite et ce sera moins douloureux.

par

, , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

8 commentaires

  1. Jérôme dit :

    Très chère Lady, si tu veux voir une bonne série de loup-garou, regarde plutôt LA MALEDICTION DU LOUP-GAROU !

  2. David dit :

    D’abord salutations, j’ai dérivé par ici ^^

    Alors, je n’ai jamais vu cette série, mais je m’y tenterais même pas, malgré la présence de Lou Diamond Phillips, l’éternel chanteur de « La bamba ».

    Les loups-garous, j’aime bien mais pas quand une série se focalise dessus, mais quand une série fantastique nous propose des épisodes à titre exceptionnel sur la légende…

    Mais sinon très beau blog, j’y ai gouté, je reviendrais ^^

  3. Nakayomi dit :

    Hum… C’est fou comme ça donne envie (mais quoi, neuf épisodes… Roh… Je sens que si je trouve une VF là-dessus, ça va y passer… J’suis sûr que je pourrais aimer… ).

    En tout cas, j’sais pas si c’est bon, mais rien qu’à lire, ça donne mal aux zygomatiques !

  4. Jérôme dit :

    Mais y’a une VF !

    Celle-ci a servi (sévi ?) à TF6 et Sérieclub…

  5. Nakayomi dit :

    @Jérôme : Après, faut juste mettre la main dessus… C’était surtout ça le sens de ma phrase (oui, j’ai vu que ça avait été diffusé en France, c’est déjà pas si mal… )

  6. Jérôme dit :

    Mes excuses à Naka, l’INDIANA JONES des VF…

  7. Nakayomi dit :

    Ben justement, lady doit avoir un don de voyance, parce que la série sera diffusée sur Nrj12 le vendredi à la place de Nick Cutter à partir du vendredi 30 janvier ! Même pas besoin de me fatiguer sur ce coup-là ! ^_^

  8. Jérôme dit :

    A mon avis, Lady est tout simplement mieux informée que nous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.