Thank you, Captain Obvious !

27 février 2009 à 22:34

En ce moment, je suis soumise à un régime téléphagique inhabituel, parce que je ne suis pas chez moi. Du coup je me retrouve à regarder des Ma Famille d’abord (qu’on faisait regarder aux prisonniers de Guantanamo), des Grey’s Anatomy (ça va, c’est pas encore le moment où ça vire au soap à 100%), des Experts Miami (allez-y, chargez la mule, pourquoi se gêner ? ), et des Bones (oui, mon hôte veut ma mort, pourquoi ?). J’y perds ma santé mentale.
Ce soir, c’était donc régime os, et franchement si quelqu’un doit avoir le crâne fendu pendant un épisode, ce sera bien moi, contre le mur du salon.

Je vous refais le dialogue :
« J’aime penser que mon père [mort] me regarde.
– Les morts ne peuvent pas voir », Temperance Brennan dixit.
SANS RIRE ?

Ce personnage de la nana tellement cartésienne qu’elle ne comprend rien aux choses de la vie touche rapidement ses limites sitôt qu’on passe un épisode entier avec lui, ce qui ne m’était pas arrivé depuis… eh bah, quasiment l’ouverture de ce blog, quand même. Là, comme ça, à blanc, on se dit que mettre ce cerveau froid et rationnel en duo avec un type plus que normal (je veux bien-sûr parler de l’adipeux Boreanaz), ça fait un bon tandem et qu’on va bien se marrer.
C’est un peu comme le crétin décérébré qui nous a pondu le concept derrioère NCIS, si vous voulez. Ce sera tellement poilant qu’on ne va pas se rendre compte que ça ne rime à rien.

Sauf que le Dr « ne l’appelez pas » Bones, au lieu de montrer qu’elle est intelligente à sa façon, et là j’aurais envie de dire pourquoi pas, prouve qu’elle est en fait la dernière des demeurée.
Elle n’est pas cartésienne : elle prend tout au premier degré ! Ce qui, vous serez d’accord avec moi, n’est pas exactement la trace d’une intelligence surdéveloppée.

A chaque épisode, je dis bien à chacun d’entre eux, il faut qu’on lui explique par a + b que ceci est une expression, que ceci se fait, que les gens ont des sentiments, qu’on a dit telle chose mais que ça signifie quelque chose de plus profond…

Qu’un personnage à l’intellect ultra-développé soit socialement handicapé n’a rien de nouveau. Des quantités de personnages l’ont fait avant, et le font encore. Gloire à des mecs comme Monk pour en être le modèle parmi les modèles. Mais au moins ces personnages n’ont pas attendu la 3e saison pour apprendre ce qu’une pompom girl fait à un joueur de basket avec la bouche ! Au nom du ciel, elle devrait au moins être capable de comprendre ce qui se dit dans la pièce, même si elle désapprouve la conduite parce qu’elle ne la considère pas comme logique, non ? Non, elle ne suit même pas la conversation ! Bones donne mauvaise réputation aux scientifiques !

Excusez-moi, je… je vais avaler un calmant. Ca devrait m’aider, je… oh mon Dieu, et le troisième épisode qui n’est pas encore terminé…
Sortez-moi de là.

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche Bones de SeriesLive.

par

, , , , ,

Pin It

1 commentaire

  1. Nakayomi dit :

    Roooh, comme t’es méchante…

    Honnêtement, j’ai trouvé certaines réflexions de l’épisode en question, très bonnes… C’est marrant et elle a parfois des réflexions assez crédibles, notamment concernant le milieu sportif ici…
    Et elle s’est quand même améliorée par rapport à la première saison par rapport aux expressions et tout… Mais c’est surtout qu’elle vit dans son monde je crois… J’aime beaucoup ce côté décalé qu’elle a.

    Alors après, il est certain qu’on peut chercher la petite bête (et c’est ce qui fait toute la différence quand on aime et qu’on aime pas une série… Celui qui aime appuiera sur les qualités, celui qui n’aime pas sur les défauts), mais la série sans les réflexions de son personnage principal, parfois too much mais excellentes, ça perdrait de son charme (d’ailleurs, l’enquête est parfois vraiment mise de côté).

    En plus, je trouve que le dialogue que tu mets en exemple n’est pas si con que ça, c’est surtout une question de philosophie, elle l’exprime à sa manière. Pour ce qui est des filles et des gâteries sous les vestiaires, j’ai pu la scène en tête mais on a le droit d’être étonné (franchement, qu’est-ce que j’en sais moi que les pom-pom girls font plus qu’encourager les mecs sur le terrain ? C’est juste parce que je regarde les séries que je le sais, mais comme elle ne le fait pas ! )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.