Nous n’abandonnons pas nos morts

12 juillet 2009 à 22:57

Je crois que ce que j’ai toujours aimé avec Urgences, et qui semble plus vif maintenant alors que la série entame des adieux longs d’une saison, c’est l’effort de mémoire que fait cette série envers ses personnages passés.
Et ils sont nombreux…

Ce qui est formidable c’est les mentions multiples que la série fait des personnages qui ont quitté le générique, mais ont laissé une empreinte sur les personnages restants. Et le mot passe, et les personnages passent, et le travail de mémoire continue. Ils sont partis dans une autre ville, un autre pays, ou vers un ailleurs plus grand, mais ils restent tous à hanter d’une façon ou d’une autre les couloirs de l’hôpital.
J’aime cette façon de faire. Elle devrait être naturelle pour toute série qui commence à prendre de l’âge.

Par exemple : j’aime A la Maison Blanche, mais non seulement cette série s’est fait un devoir d’éliminer ses personnages encombrants comme des déchets (une version « jour des poubelles » du mercato des acteurs, quelque part), mais en plus elle s’est dépêchée d’en oublier la plupart comme s’ils n’avaient jamais existé. Ça n’enlève rien aux multiples autres qualités de cette série mais il faut avouer que quand on y pense,c’est vraiment énervant.

Après tout, l’avantage d’une série, c’est quand même bien de se construire sur le long terme. Et quand elle y arrive, il faut qu’elle en profite ! Qu’elle s’auto-référence sans vergogne, qu’elle s’envoie des bouteilles à la mer à réouvrir plusieurs saisons plus tard, qu’elle sache regarder en arrière, qu’elle exploite ses épisodes précédents. C’est à la fois une preuve de cohérence, et aussi une façon d’entretenir la relation avec le spectateur qui a suivi pendant des saisons.

Parce qu’une série joue sur la relation d’affection, bâtit une relation dans le temps (et ce n’est pas pour rien qu’on développe souvent un sorte d’amitié et de proximité avec les personnages), il lui faut impérativement tirer partie de sa forme. Beaucoup de séries ont tendance à préférer rajouter des couches de mystères, de retournements de situation et de nouvelles questions, mais ce n’est qu’une façon artificielle de capitaliser sur les saisons les plus anciennes. Alors que réemployer les personnages qu’on a aimé mais qui ont disparu des intrigues, et les réinsérer ponctuellement dans les dialogues pour montrer qu’ils sont toujours en vie, ça, c’est profiter du format série (et pas juste en ressuciter un qui revient créer des ennuis…).

D’après ce que j’ai lu, les derniers épisodes d’Urgences que France2 doit encore diffuser vont nous gâter de ce côté-là. J’ai hâte.
Ces adieux sont vraiment très excitants pour moi, finalement. C’est une célébration semaine après semaine.

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture (même si là, ça ferait peur) : la fiche Urgences de SeriesLive.

par

, ,

Pin It

3 commentaires

  1. Nakayomi dit :

    C’est aussi quelque chose que j’apprécie… Tant que ce n’est pas forcément fait n’importe comment (des fois, on sent bien que ça tombe vraiment comme un cheveu sur la soupe et que c’est trop forcé). Bon, là, bien sûr, ce soir, on dira rien sur les plaques des noms des « partis » mais on se dit que c’était un secret bien gardé en tout cas ! Et comme Urgences l’a régulièrement fait, ça ne sonne pas trop comme « oh tiens, on va se souvenir qu’on a eu des persos avant pour marquer la fin de la série »…

  2. Scarlatiine dit :

    Oh la fin d' »Urgences »… « D’après ce que j’ai lu, les derniers épisodes d’Urgences que France2 doit encore diffuser vont nous gâter de ce côté-là. » Je confirme. Et j’ai encore envie de pleurer en pensant au dernier épisode :'(

  3. akito dit :

    souvenirs

    Urgences, c’est la série qui faisait partie de mes « petits privilèges du week-end » avec X-Files, quand j’étais en première année. Même si j’ai un peu arrêté de regarder après le départ définitif de Susan qui était mon personnage préféré – et aussi parce que moi les séries à l’hosto, à part Scrubs, bof – chaque épisode que je visionne, avec mon copain qui lui n’a jamais raté un seul épisode depuis le début, ça me replonge dans l’ambiance « ER » comme si je ne l’avais jamais quittée. Le premier épisode d’hier était très bien, je n’ai pas trouvé le départ d’Abby très émouvant, mais très (trop) bien « organisé ». Le coup des plaques c’était beau, très fort, j’ai adoré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *