On n’attrape pas les téléphages avec du miel

29 août 2009 à 20:17

Vous savez pourquoi j’aime regarder des pilotes ? Parce que ça me fait découvrir un univers nouveau. Le mot-clé étant « nouveau ».
Car j’ai tout de suite un gros contentieux avec les séries qui dés le pilote, ne trouvent rien de mieux à faire que copier d’autres séries sans rien y apporter de personnel. J’imagine par exemple que le génie qui a été vendre Hachimitsu to Clover l’a pitchée comme suit : « ce serait Orange Days mais dans une école d’art ». Et là je fronce les sourcils puissance 10 millions.

Orange Days est une excellente série. Était ; elle est japonaise. Ça fait d’ailleurs des plombes que je me jure de vous en parler et que je ne l’ai pas fait, c’est un crime. Il était donc naturel qu’un petit malin arrive par derrière et cherche à la ranimer. Mais ça, c’est quelque chose qui arrive souvent, simplement la plupart des créateurs de séries qui font ça tentent de maquiller leur forfait, et ajoutent quelques éléments pour faire genre « ah nan mais attends, c’est pas du tout pareil parce que tu vois… ». S’ils ont du bol, le spectateur fera semblant de les croire.

Mais avec Hachimitsu to Clover, on ne gobe pas un seul instant qu’il s’agisse d’autre chose que d’un repompage en règle. Orange Days se passait à la fac ? Hachimitsu to Clover se passe à la fac. Orange Days suit les aventures de 5 amis ? Hachimitsu to Clover suit les aventures de 5 amis (même population d’ailleurs : 3 garçons / 2 filles). Orange Days a un personnage quasi-muet dont le héros tombe amoureux ? Nan, laissez-moi deviner… Et je n’irai même pas jusqu’à relever qu’un acteur d’une série se retrouve dans l’autre avec quasiment le même personnage.

Alors en soi, ce n’est pas une mauvaise série, certes, il y a des passages drôles (très drôles pour un ou deux) et d’une façon générale, c’est bien réalisé. Mais franchement, ça ne suffit pas à ce pilote pour qu’on développe une addiction à la série. Or, désolée, mais moi je pars du principe qu’il y a suffisamment de poissons dans l’océan pour que je ne me limite pas au menu fretin.
Par contre j’ai très envie d’un sandwich à la sauce miel-moutarde maintenant (alors qu’on n’a pas vu une goutte de miel dans cet épisode, allez comprendre).

par

, , , ,

Pin It

3 commentaires

  1. akito dit :

    Plat

    J’ai regardé l’intégralité de Hachimitsu to Clover, mais j’ai trouvé ça d’un plat…
    Déjà pour l’originalité ils repasseront effectivement, et puis Toma Ikuta, vraiment pas convaincu, autant dans Hachimitsu que dans HanaKimi. Je fais un blocage sur lui. Heureusement dans Voice, le talent d’Eita rattrape tout.

  2. ladyteruki dit :

    Ne me lance pas sur Eita ! Il n’est peut-être pas un canon de beauté physique, mais qu’est-ce qu’il est bon dans tous ses rôles, il sait se transfigurer vraiment !

    (et apparemment en ce moment il sort avec Kaela Kimura, franchement, quand on les voit séparément, est-ce que ça ne tombe pas absolument sous le sens ?)

    (nan mais, s’enfiler toute la série, c’est intellectuellement morbide, ça, franchement…)

  3. Tama dit :

    J’étais en train de lire l’intégralité du blog (au moins la partie nippone)quand j’ai vu une note sur honey and clover. Comme j’adore les deux séries, je me permets d’intervenir (oui même si ça date de 2009).C’est vrai que dit comme ça les pitch se ressemblent énormément…pourtant j’ai une nette préférence pour h&c. Hachikuro c’est un manga à la base (publié de 2000 à 2006), puis un anime, puis un film, puis ensuite un drama jp et chinois (je n’ai pas vu les derniers et bizarrement j’ai moyen envie de les voir), pour orange days…je ne sais pas (c’est un support original ou un roman à la base ?). Orange days fait partie des 1ers drama que j’ai vu et le 1er qui m’a autant ému, pourtant j’en garde un souvenir mitigé. Un début excellent qui m’a fait venir les larmes aux yeux mais un final gâché (mais comme j’ai la mémoire d’un poisson rouge, je ne sais plus pourquoi…le comportement de l’héroïne me semble t-il ?). Alors que h&c reste un de mes mangas et anime préféré ( Ah cette musique de Suneohair!), mélancolique tout du long sur ces choses immuables de la vie qui se répétent tout en étant différentes (oui y avait toute une philosophie derrière). Chica Umino fait partie des auteures que j’affectionne pour sa façon de développer les relations entres les personnages,malgré son style bordélique.

    Enfin brefeuuu…je ne peux pas comparer de drama à drama, juste de drama à manga. Ca fait un peu bancal mais je pense que hachikuro à sa façon d’aborder les choses et orange days la sienne. POur ma part je les vois comme 2 séries bien distincte.

    C’était le post inutile du jour o/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.