Série noire

27 septembre 2009 à 14:44

Appelez-ça une séquelle si vous voulez, mais pendant tout le pilote de Bored to Death, je me suis surprise à imaginer ce que cette série aurait donné avec une réalisation à la Pushing Daisies. Pour moi il est assez évident qu’il y a eu un gros loupé par là, et que c’est ce qui tue tout le fun de ce pilote.

J’aurais bien vu, donc, le personnage principal de Bored to Death, un écrivaillon en mal d’inspiration qui décide sur un coup de tête de se prendre pour un détective, vivre dans un univers un peu moins réaliste, même s’il aurait pu être le seul dans son délire. Ç’aurait beaucoup mieux fonctionné, en définitive, et surtout ça n’aurait pas été totalement incongru de jouer le jeu à fond, vu que de toutes façons il fume de la marijuana (et boit aussi un peu). Délires en noir et blanc, bande-son plus radicale, imagination débordante… tout était possible. Mais aucune de ces pistes n’a été réellement empruntée. Les allusions à l’imaginaire des détectives privés (se payer une chambre sous le nom de Philipe Marlowe, le livre de Raymond Chandler que Jonathan trimbale partout avec lui, les tentatives de jouer au gros dur qui boit du whisky dans le bar…) sont si fugaces et si mal exploitées que l’univers de Bored to Death reste épouvantablement lisse, ce qui aurait pu compenser avec les répliques assez peu piquantes que Schwartzmann assène en ayant fier de lui alors que ça laisse le spectateur totalement froid. Ce que la série n’avait pas sur le fond, elle aurait au minimum pu l’avoir sur la forme…

 

On aurait pu espérer ça… …à la place il faudra se contenter de ça.

<
HBO aurait pu annoncer là un remake de Philip Marlowe, elle aurait à peine plus déçu, en fin de compte. Mais l’originalité, l’inventivité et les réalisations burnées ne sont pas vraiment à l’ordre du jour en cette rentrée, je m’en aperçois en ce funeste dimanche de découvertes automnales…

 

par

, , , ,

Pin It

1 commentaire

  1. freescully dit :

    Oh non, tu es dure, là. J’ai bien aimé les loufoqueries de Jason Schwartzman. Mais bon aussi, si tu te mets à comparer les séries à Pushing Daisies, évidemment que tu vas trouver ça en-dessous, vu ton histoire d’amour avec la série…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *