Crocodile TV

8 août 2010 à 9:11

Pfff. Encore un post. Que voulez-vous que je vous raconte ? Que j’ai regardé le pilote de Wallander ? Même pas, j’ai pas encore eu le temps d’ouvrir mon coffret flambant neuf. Que j’ai cagoulé les sous-titres du deuxième épisode de GOLD ? Même tarif, pas eu le temps. Que j’ai fait du tri dans mes cagoules et que j’ai retrouvé des perles ? Le temps manque, une fois de plus. Alors voilà, j’ai rien à vous dire.
Le dimanche, c’est comme ça, j’ai rien à raconter. J’ai l’impression de n’avoir rien fait de ma semaine et pourtant la suivante est à deux doigts de commencer. C’est rageant.

Évidemment, que je déconne ! Évidemment que j’ai des trucs à vous raconter ! Plein !
D’ailleurs si vous manquez de lecture, pas de problème, ça doit pouvoir se trouver. Tenez, connaissez-vous la télévision australienne ? Je vous avoue que même si j’avais déjà vu des séries australiennes, je n’en savais pas grand’chose. Eh bien voilà, l’erreur est réparée.

God save the Queensland : la télévision australienne pour les nuls

Mais c’est justement ça, le problème. C’est la reconnaissance de la fiction australienne. Confinée à deux sortes de public (ceux qui regardent Brigade des Mers en milieu de journée, et ceux qui se délectent d’un Underbelly certainement pas grand public), extrêmement restreints et assez peu causants, la fiction australienne peine à exister.
Alors qu’elle est anglophone, damn it !

Que la fiction philippine manque d’exposition, c’est dommage mais sous un certain angle ça se conçoit. Qui s’intéresse à ce qui se passe dans les Philippines en règle générale ? Personne. La moitié de la population est probablement convaincue qu’il n’y a même pas l’électricité là-bas. Mais l’Australie ?
D’accord, il y a une partie de l’explication à ce problème qui est probablement géographique. Mais ça n’explique pas tout. Notamment depuis qu’internet s’en est mêlé et que la géographie devient, quelque part, toute relative. Une fiction en langue anglaise est une fiction en langue anglaise, point barre. Comment ça se fait qu’elle ait tellement de mal à être aussi visible que, mettons, la fiction britannique ?

C’est visiblement un problème récurrent de son histoire, écrasée qu’elle est par la fiction américaine et la fiction anglaise. Pourtant, quand on approche un peu le nez et qu’on essaye d’y regarder de plus près, on s’aperçoit que si les séries australiennes ont certainement pris quelques idées chez leurs cousines, elles ont développé une personnalité propre. S’il fallait la rapprocher de la production d’un autre pays, la fiction australienne aurait plutôt un lien de parenté marqué avec le Canada. Ces deux pays ont un vrai public, un vrai vivier de talents… et un vrai problème pour exister.
Sur les sites de cagoulage que je pratique (alors après, c’est ptet pas les bons), les séries australiennes semblent s’y faire petites. Il faut vraiment bien regarder pour s’apercevoir qu’elles sont là, en effet. Mais l’offre est plus grande (et accompagnée de plus d’effets d’annonce et de promotion) pour les États-Unis et la Grande-Bretagne. C’est à n’y rien comprendre.

Et c’est tragique. Il se passe pourtant des choses, en Australie. On y trouve des soaps terre-à-terre, où on s’éloigne de la vie des riches (ou disons, des classes aisées) pour s’intéresser au tout-venant. On y trouve des séries dures et violentes. On y trouve des séries policières, beaucoup (bon, là je vous avoue, je passe mon tour, d’ailleurs ce sera le sujet d’un post prochain). Et puis on trouve des séries dramatiques à la sensibilité à fleur de peau, avec quelque chose d’à la fois franc dans le regard, mais tendre dans la démarche. Il y a quelque chose qui me plait bien, dans les séries australiennes, quelque chose de sincère et authentique.

C’est aussi pour ça que j’ai légèrement pimpé Spirited sur la fin de mon article. Si je peux donner un coup de main, c’est tant mieux. J’ai vu le trailer de cette série (lorsque j’ai fait la news sur le Roma Fiction Fest) et je peux vous garantir que ça m’a vraiment captivée de suite. Mais pourquoi personne ne m’a parlé de Spirited avant ? Pourquoi personne ne m’a parlé de Love My Way avant ? Je sais pas, est-ce que je ne fréquente pas les bons « blogs à review » qui en parlent ? Est-ce que je suis passée à côté des news ? C’est presque plus facile de trouver des news sur l’Asie ou l’Afrique
du Sud que sur l’Australie (pour moi, en tous cas, après, bon… je sais).
J’ai l’impression d’avoir affaire au parent pauvre de la télévision anglophone, c’est triste…

C’est triste, mais pas insoluble. Et j’ai bien en tête de surmonter ma phobie des accents exotiques (comprendre : non-américains) pour y remédier à mon niveau. Franchement, je vais vous dire : une entreprise folle en plus ou en moins… d’façon j’ai toujours pas trouvé les sous-titres du deuxième épisode de Naznaczony, alors ça m’occupera.

Sérieusement, à part Hartley, vous vous rappelez avoir vu combien de séries australiennes dans votre vie ?

par

, , , , , , , ,

Pin It

11 commentaires

  1. Livia dit :

    « A part Hartley ? »

    Tout d’abord, je m’insurge sur l’opposition Brigade des mers/Underbelly ! ^_^ Je me souviens avoir passé quelques étés devant Brigade des mers sur France 2. ^_^ Dans mes brumeux souvenirs, c’était du cop show à une époque où je n’avais pas encore fait d’overdose ; le cadre changeait… Pour l’été c’était une façon comme une autre de finir la journée (et ça passait juste avant ou après une série dont j’étais amoureuse, Flic de mon coeur). Par contre, ça me paraît si lointain…

    Je suis donc la preuve que, contrairement à tes affirmations, un même téléspectateur a très bien pu dans sa vie de téléphage regarder, et Bridage des Mers, et Underbelly. L’un n’exclut pas l’autre. Même si c’est à plus de 10 ans d’intervalle. O

    Plus sérieusement, en série australienne intéressante que j’ai pu voir ces dernières années, il y a The Hollowmen en comédie qui m’a assez marqué (certes, j’ai un faible pour la politique, mais elle méritait le détour).
    Et puis, comme tu mentionnes justement Love my way, on peut peut-être aussi citer Tangle. C’est un peu la même lignée, ou du moins la même filiation. Diffusé sur Showtime (/Showcase), c’est un drama qui en est actuellement à sa deuxième saison 2.

    Cela étant dit, malheureusement, j’avoue que je me reconnais totalement dans le reproche que tu peux faire aux téléphages. La télévision australienne m’est vraiment très méconnue. Autant j’avais pris l’initiative il y a quelques années d’un assez important cycle de découverte de la télévision canadienne (autre télévision anglophone très méconnue, où nombre de petits bijoux n’ont pas franchi l’Atlantique, comme Slings & Arrows par ex.), autant je n’ai jamais eu l’occasion de le faire pour l’australienne. Un jour peut-être.

    Enfin encore, surtout !, merci pour ce long article, passionnant, instructif, qui réveille notre curiosité en nous rappelant qu’il y a aussi nombre de paysages téléphagiques complètement inexplorés qui ne sont pourtant pas inaccessibles !

  2. Eclair dit :

    C’est effectivement très curieux. A bien y réfléchir, j’ai vu aucune série australienne (à part quelques minutes de zapping sur Hartley – jamais été mon truc).

  3. ladyteruki dit :

    Après avoir posté cet article et ce post, je suis partie faire quelques courses. Il y avait Savage Garden dans les hauts-parleurs… ^_^

    @Eclair : ça se trouve, t’en as vues mais tu ne savais même pas qu’elles étaient australiennes. C’est le même problème que pour le Canada, on assimile souvent la fiction anglophone, si elle n’est pas clairement identifiable comme britannique, à de la fiction américaine. En cherchant bien, peut-être… m’enfin on en reparle quand viendra le tour du Canada, car il viendra.

    @Livia : mais tu admettras que ce sont deux publics différents (elle insiste !). J’ai effleuré Tangle il y a quelques semaines (clicky clicky), j’avais cagoulé le pilote et en attendant de me décider, j’avais proposé le générique. J’avais aussi fait la fiche de SL, dans la foulée. Mais le problème de ces articles, c’est qu’entre en faire un par semaine et regarder toutes les fictions imaginables dans la même semaine, il faut choisir. J’ai préféré finir l’article, mais je garde en tête Tangle, et quelques autres, pour quand mon planning téléphagique va se dégager. Ah, c’est pas une sinécure, la curiosité…

    Bref, toujours est-il que je prends bonne note aussi de The Hollowmen, et de tout ce qu’on pourra me souffler. Pis bien-sûr je vais cliquer un peu partout et voir ce qui tombe, j’aime bien dégoter des cagoules par hasard et me laisser surprendre. Ça a bien marché pour la Pologne (@_@ Naznaczonyyyyy !), alors pour quoi arrêter ?

    En tous cas, merci beaucoup pour vos réactions. N’hésitez pas à aller intervenir sur SL aussi, d’ailleurs.

  4. Nakayomi dit :

    H2O, non ? (Quoiiii ? Ben c’est australien, hein, j’y peux rien).

    Sydney Police, aussi…

    C’est une réflexion que je me fais depuis un certain moment ce manque de « reconnaissance » de la fiction australienne, puisque comme tu le dis si bien, elle est anglophone et que ça ne freine plus une partie des sériephiles (par contre, pour ceux qui ont besoin de sous-titres, je crois que c’est aussi la croix et la bannière… J’ai juste dû voir Tangle récemment sous-titré me semble-t-il mais le pitch ne m’avait pas accroché). Au point que je me demandais un peu ce qui se faisait là-bas en dehors des quelques trucs parvenus jusqu’à nous. Donc ton article tombe à pic.

  5. ladyteruki dit :

    Ah non mais je dirai rien sur H2O, je me souviens clairement avoir fait la fiche de SL et m’être dit que c’est le genre de trucs qui est bien pour son public (=pré-ados), mais regardable par tous. A contrario de la majorité des séries américaines pour ados qui ont vite fait s’insupporter les parents et qui trouvent souvent ça vulgaire et/ou outrancier.

    Bon, après ces piqûres de rappel, j’ai enfin attaqué le pilote de Tangle qui trainait sur mon disque dur depuis fin mai. La suite quand j’aurai un peu de temps au boulot… ça ne devrait donc plus tarder.

  6. Ewie dit :

    Moi, je suis une imbatable connaisseuse des série australienne pré-ado, parce que en faite, il n’y a qu’elle qui passe sur nos écrans… A part hartley cœur à vif et H2O il y a…

    Grand Galop, Coup de Génie,Rivaux mais pas trop, son altesse alex aussi…

    Et puis correspondant express!!! J’aime bien le concept… Et je suis sûre qu’il y en a d’autre, mais sur ce créneaux là, les australiens sont numéro 1! Suffit de regarder la programmation de gulli, ou KD2A,… Alors certes, ce n’est surement pas le meilleure de la télévision australienne, mais elle, elle a déjà son public sur les ondes occidentales alors que d’autre encore moins…

  7. jeffie dit :

    A part Hartley, je me souviens des Maîtres des sortilèges et de Brigade des mers.

    Sinon, je remercie Paris Première pour m’avoir fait découvrir Comedy Inc, une série à sketches australienne qui est à mourir de rire et en plus j’ai pu la voir en VOST, malheureusement elle a été annulée mais il faut absolument la voir.

    Sinon, tu nous emmènes dans quel pays la semaine prochaine, histoire qu’on voyage encore (si il faut des suggestions, je suggère la Suède, je viens de voir que TF1 va oser diffuser une fiction suédoise, c’est du policier, c’est à 01h00 du matin d’accord mais c’est rare que ça vienne de Suède, le titre en VO au cas où tu veux cagouler c’est Oskyldigt dömd).

  8. ladyteruki dit :

    Aha, non, je ne vous dis pas où je suis cette semaine, il faudra deviner ! Juste comme ça : je suis un itinéraire sur une carte, donc la Suède après l’Australie, non, mais la Suède est effectivement prévue au programme.

    Merci pour l’info, je fonce prendre des renseignements sur cette série. Tu sais quand ce sera diffusé ? T’as eu l’info où ? Ce serait cool que je fasse tourner.

  9. jeffie dit :

    La série suédoise sera diffusée sur TF1 à partir du 29 août tous les dimanches à 00h55. Le titre VF sera Contre-enquête.

    J’ai eu l’info en regardant un site de programmes télé pour savoir ce qui allait arriver à la rentrée.

  10. ladyteruki dit :

    Voilà mon tort : ne plus regarder les programmes télé.

    J’avais déniché le titre anglais Verdict Revised, mais je n’avais pas le titre de la VF. Je vais faire la fiche pour SeriesLive et publier l’info dans la foulée.

    Merci infiniment pour ces précisions.

  11. ladyteruki dit :

    Apparemment, pendant que jeffie s’occupait de Wikipedia, j’ai ajouté la fiche sur SeriesLive. XD

    http://www.serieslive.com/serie/contre-enquete/2656/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.