The Telephsage Experiment : le besoin et l’envie

8 octobre 2010 à 23:58

On est vendredi. Et comme tous les vendredis, j’ai fini mon bouquin de la semaine. C’est là que j’ai ressenti le premier impact, quelque part.

Jusque là j’avais songé à ce qui est planifié, mais interrompu : les séries que je suis de près, celles que je commence tout juste, ou encore celles qui sont en période d’essai. Tant qu’il ne s’agissait que de ça, de ce qui va me manquer pendant une semaine, finalement, c’est gérable, au bout du compte ce n’est pas si dur car je sais que je retrouverai avec certitude une majorité de ces séries, en tous cas celles contre lesquelles la période d’abstinence ne m’aura pas vaccinée.
C’est finalement simple de se fixer une semaine dans ce contexte. Regarder une série au moment-même où elle parait sur les sources de cagoulage semble relever de la futilité, en fin de compte. En suis-je réellement à deux jours près ? Je relativise plus rapidement que je ne l’aurais cru et c’est tant mieux, ça doit vouloir dire que je ne suis pas aussi atteinte que je pensais !

Mais il y a aussi le cœur-même de l’expérience, et y toucher dés le deuxième jour est par contre assez mauvais signe !
Car je vous l’ai dit, le vendredi, je finis mon bouquin dans le train, et cette semaine c’était Never Let Me Go, un livre dont l’adaptation ciné est toute récente. Je n’ai évidemment pas voulu voir le film en début de semaine quand j’ai commencé mon livre, pour éviter les spoilers car l’écriture est incroyablement fine et précise, mais voilà, entretemps, j’ai lancé ce mini-défi, et bien que consciente qu’il y aurait un inconvénient de ce genre qui se mettrait au travers de ma route, me voilà bien emmerdée car je ne peux plus lancer le cagoulage du film…
Et vous pensez bien que voir le trailer n’a pas tellement aidé (je constate qu’étonnamment le Mal n’est plus si mal dans ce contexte…), cependant tant que j’en suis à vous donner le lien, je ne le recommande pas à ceux qui ne connaissent pas le livre : il spoile un max. Mais ils ont l’air d’avoir trouvé un Tommy impeccable…

L’idée m’a (déjà) effleurée que personne ne le saurait si je faisais une petite exception. Et que même si ça se savait, à part démontrer que j’ai raté mon défi, ça n’aura pas grande importance. Mais si je lâche au deuxième jour, c’est aussi moi que je déçois.
Allez, ce film, j’ai envie de le voir. Je n’en ai pas besoin. Lui aussi peut attendre.

Par contre, si l’un d’entre vous me dit qu’il l’a vu, là je ne réponds plus de moi.

Mais bon, ce n’est qu’une expérience d’une semaine, après tout, ça va aller.

par

Pin It

1 commentaire

  1. Nephthys dit :

    Résiiiiiiiiste [prouve que tu existes] pardon je sors…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *