Envers et contre tout

20 octobre 2010 à 23:53

Peut-on aimer une série dont le personnage principal nous énerve au plus haut point ? Attention, je ne parle pas d’un personnage volontairement irritant, genre celui de Dr House, qu’on cherche à tout crin à nous rendre antipathique (jusqu’au moment stratégique où soudain il va nous apparaitre dans toute sa vulnérabilité, évidemment), mais bien d’un personnage qu’on ne cherche pas à nous présenter comme spécialement détestable, mais avec lequel, vraiment, on a beau essayer, mais on n’accroche pas.

Balayant toutes mes certitudes, The Big C est en train de m’apprendre que, oui, j’ai beau avoir le poil qui se hérisse chaque fois que Cathy fait quelque chose, j’aime toujours énormément la série. Certes un peu moins qu’au moment du pilote, mais c’est bel et bien la faute de son personnage central.

Je ne reproche rien d’autre à la série. Ni les axes qu’elle emprunte, ni les personnages qu’elle décrit, ni le cœur-même de ses intrigues. Les épisodes sont inégaux, certes, il y en a eu des moins bons que la moyenne, je ne le nie pas mais c’est vrai pour beaucoup de séries. Mais mon problème reste Cathy (et certainement pas Laura Linney). Je ne m’attendais pas à m’identifier à elle mais j’ai en tous cas un mal fou à la comprendre. Il me semble parfois que c’est voulu. Qu’on cherche à nous dire qu’on ne peut pas comprendre parce qu’on n’a pas le cancer, nous (la preuve, seule Marlene est dans la confidence).
Des choix incompréhensibles, l’impression que le personnage a complètement arrêté d’essayer de penser avec sa tête, l’accumulation de bêtises de plus ou moins grande importance, l’entêtement à refuser d’avancer sur le parcours de la maladie…

Vraiment, j’ai un mal fou avec Cathy. Je ne comprends simplement pas. Elle a complètement pété une durite, la pauvre femme. C’est aussi pour ça que je pense que c’est voulu. Peut-être que je suis naïve, mais j’ai l’impression que c’est ça le propos. Elle a lâché la rampe, perdu tout contact avec la réalité, elle est dans une phase pendant laquelle sa maladie le lui permet. Quand elle sera rappelée à la dure réalité des choses, elle fera de nouveaux choix, et ils me sembleront certainement plus sensés. Ils manqueront peut-être un peu plus de folie, admettons-le.

Je ne croyais pas cela possible, mais en dépit de la profonde incompréhension qui préside à tout ce que je ressens vis-à-vis de ce personnage, il s’avère que je continue de trouver la série bonne, j’aime les autres personnages, j’aime la façon dont les épisodes se déroulent, j’aime les dialogues… c’est juste avec Cathy que j’ai un problème. Ce qui pourrait sembler gênant vu qu’elle est présente dans chaque scène.

Et pourtant…
J’aime The Big C.

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche The Big C de SeriesLive.

par

, ,

Pin It

1 commentaire

  1. Nakayomi dit :

    Je suis en train de me poser la question de savoir si oui ou non j’ai déjà aimé une série alors que je n’aimais pas son personnage principal… J’avoue que ça me vient pas en tête en tout cas… Mais à la rigueur, je pense que ça pourrait arriver si finalement ce qu’il y a autour fait que l’on surpasse ça (comme les autres personnages, le traitement… comme tu le prouves ici). Ca fait partie de la complexité du sériephile…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.