Est-ce que tu t’entends parler ?

11 novembre 2011 à 1:11

Il m’arrive, totalement par accident, de recommander des séries aux téléphages les plus curieux. Vous me connaissez, je ne le fais pas exprès.

Mais parfois, je m’aperçois de la façon que j’ai de présenter les choses, notamment sur Twitter où les caractères sont limités. Et il faut quand même avouer que ce qui semble un pitch intéressant, original ou un peu fou au premier abord… eh bien, peut parfois un peu faire peur.

Ainsi, pour Death Valley, j’ai tenu un discours assez incompréhensible du genre de « il y a des vampires, des zombies et des loup-garous, ça me fait peur mais c’est cool ! », et sur Threesome, un pitch qui peut faire peur, « trois amis couchent ensemble et la fille tombe enceinte ». Imaginez un peu l’effet sur quelqu’un qui ne s’y attend pas…


Alors forcément, ça fait réfléchir. Quand l’un de mes collègues, le lundi matin, me demande ce que j’ai regardé et que je lui dis, en quelques mots pendant que je diffuse la revue de presse, que c’était « une série norvégienne sur un mec qui revient dans son patelin natal » ou que je me suis envoyé l’intégrale d’une série « où la femme d’un politicien est trompée par lui et reprend son métier d’avocate », ça fait pas envie, forcément. (Reconnaitrez-vous les séries en question ?) Peut-être que je suis nulle pour résumer une série ; peut-être aussi que l’exercice de recommandation demande un peu plus qu’un simple résumé du pitch et qu’on ne peut pas faire ça en quelques mots.

Mais du coup je me demande si ce n’est pas aussi ça, parfois, qui fait que j’échoue à vous donner envie de regarder certaines séries que j’ai appréciées. Evidemment, on ne peut pas dire que je me limite dans le nombre de caractères sur ce blog, et d’ailleurs, dans le podcast de SeriesLive non plus on ne peut pas dire que je sois silencieuse, mais peut-être que c’est la façon de tourner les choses qui ne facilite pas la contagion.
Peut-être aussi qu’il faudrait que je résume plus. Je me suis aperçue à travers mes reviews de The Slap que je résume en fait assez peu les intrigues et que, pour une fois que je faisais des reviews épisode par épisode, je décrivais des passages entiers et ça m’était en fait très peu familier, comme procédure. J’ai plutôt tendance à parler de mes impressions que de ce qui se passe ; c’est bien dans le sens où ça vous évite les spoilers, mais d’un autre côté, peut-être qu’en réalité les posts vous sont un peu imperméables parce qu’ils ne prennent du sens qu’une fois qu’on a vu l’épisode aussi, or pourquoi regarderiez-vous un épisode sur la base seule de mes impressions quand son résumé vous est si opaque ?

Pas facile de trouver un équilibre, et c’est pour ça que les fiches de SeriesLive sont d’un grand soutien. Parce que dans ce contexte purement objectif, je suis obligée de me poser pour essayer de résumer l’histoire le plus clairement possible au lieu de la mêler à mes impressions vis-à-vis de la série.
Depuis la création de ce blog, j’ai toujours lié mes posts aux fiches de SeriesLive, principalement parce que je fréquente et contribue « activement » à ce site depuis… fin 2004, ça ne nous rajeunit pas. Ces derniers temps, je voyais les news comme un moyen d’attirer votre attention sur les séries, en dépit du fait (et ça se confirme quand je fais des bourdes comme ce soir) que je ne suis pas une newsmakeuse dans l’âme. Ptet que finalement, c’est sûr les fiches que je devrais reporter le gros de mon attention…

par

, , , ,

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.