Top 5 des génériques à jouer avec les ongles

6 décembre 2011 à 13:23

La fin de l’année arrive et avec elle, ses incontournables classements.
Sur l’air de : « les 5 séries annulées en cette rentrée qu’on regrette au mois de décembre (mais qu’on ne mentionnera plus jamais dés janvier)« , « 10 séries incontournables (parce que tout le monde en parle mais pas parce qu’elles sont bonnes)« , etc… Sans parler du malheureusement inévitable « Top 25 de mes séries préférées de l’année (comportant 80% des séries qui figuraient au top de l’année dernière)« .
Dans la même veine, je vous propose aujourd’hui un classement des génériques à jouer avec les ongles. Oui m’sieurs-dames.
A ridicule, ridicule et demi.

Pour tous ceux qui se demandent comment manifester leur impatience tout en revendiquant leur goût pour les séries, le générique à jouer avec les ongles est un classique : il permet non seulement de marteler finement des génériques auprès du péquin moyen, ce qui est une magnifique opportunité de contagion, mais aussi de faire ce que les Français font le mieux, c’est-à-dire râler, ici avec une touche non-négligeable d’agressivité passive qui vous couve de sa rassurante aile protectrice.
La petite mémé qui met trois plombes à choisir sa baguette à la boulangerie ? Symphonie d’ongles sur la vitre des pâtisseries. Le collègue ou prof qui vous tient la jambe alors qu’il est l’heure de rentrer ? Hymne à la laque L’Oréal sur le bureau. L’odieux connard qui parle hyper fort au téléphone dans le métro bondé ? Concerto en kératine mineure sur la barre métallique. Les possibilités sont infinies et vous avez un luxe d’opportunités dans la vie de tous les jours.

Cependant, il faut se rendre à l’évidence : certains génériques sont particulièrement difficiles à interpréter, même quand on leur porte une grande affection sur un plan téléphagique et qu’on s’y entraine nuit et jour. Essayez de jouer la mélodie du générique d’A la Maison Blanche ou de Twin Peaks, le résultat est méconnaissable. A cela il faut encore ajouter votre niveau de dextérité et les conditions dans lequelles vous vous décidez à pianoter nerveusement…

Alors voici donc le Top 5 des génériques à jouer avec les ongles. Parce que c’était vital, de toute évidence.

1 Game of Thrones
Niveau de difficulté : 2
Intérêt téléphagique : 5
Il mène notre classement tout simplement parce que le tapoter une fois, c’est le tapoter toute la journée, d’autant qu’il se prête parfaitement à des manifestations d’impatience. Nul ne saurait se montrer imperméable à son rythme parfait, et l’aspect plus mélodique de ce générique, avec ses cordes enivrantes, parvient à ne pas vraiment manquer. Mais si vraiment vous le souhaitez, il n’est pas impossible d’utiliser un grattement prolongé de l’ongle pour tenter de reproduire toutes les sonorités de ce générique d’excellence.
2 – Oz
Niveau de difficulté : 3
Intérêt téléphagique : 5
Le générique de la série carcérale est basé sur des percussions et c’est ce qui lui vaut d’être si bien classé. Cependant, il demande une véritable pratique et un entrainement soutenu, sans lequel le tapotement d’ongles vire à la cacophonie. L’idéal reste quand même d’avoir deux mains de libres pour interpréter à la fois le rythme de fond, répétitif, et le thème principal. Ou bien d’être particulièrement dextre et de réussir à avoir une coordination index/majeur permettant d’interpréter les deux avec une seule main.
3 Presidio Med
Niveau de difficulté : 1
Intérêt téléphagique : 2
Un générique d’une interprétation simple, pourvu d’avoir un bon sens du rythme. Les répétitions sont toutefois quasiment inutiles tant le générique de Presidio Med est parfaitement conçu pour les situations stressantes (comme le sont beaucoup de génériques de séries médicales ; par contre, Urgences est d’un niveau de difficulté au moins équivalent à 5 du fait de sa mélodie lente). Le véritable inconvénient du générique de Presidio Med réside en réalité dans sa confidentialité, à laquelle, fort heureusement, les tags de ce blog peuvent vous aider à remédier.
4 Treme
Niveau de difficulté : 2
Intérêt téléphagique : 3
Extrêmement satisfaisant du point de vue de l’aura téléphagique qu’il confère instantanément, le générique de Treme n’est pourtant pas très difficile à interpréter, notamment sur la fin. Outre son extrême maniabilité, il se montre également parfait dans les situations de frustration intense puisqu’il monde crescendo.
5Six Feet Under
Niveau de difficulté : 4
Intérêt téléphagique : 5
Car qui n’a pas rêvé un jour d’envoyer ad patres le coupable d’un contretemps ? Six Feet Under se montre une fois de plus digne de sa réputation d’excellence en proposant ici un outil merveilleux pour dire le fond de votre pensée sans le dire, par mesure de sécurité. Il y a toutefois un « mais », et c’est ce qui vaut à ce générique de n’être que 5e de notre classement : l’intro du générique est particulièrement ardue à rendre de façon reconnaissable, et l’ensemble nécessite forcément deux mains pour un rendu optimal, ce que toutes les situations ne permettent pas.

 

Pensez-vous qu’un autre générique aurait trouvé sa place dans le classement ? Faites-le savoir en commentaire !

par

, , , , , , ,

Pin It

1 commentaire

  1. Scarlatiine dit :

    Mais euh ! Je me ronge les ongles, je ne peux donc pas participer *ouin*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.